Aquariophilie d'eau douce

Un poisson dont la maintenance est similaire au Discus

Introduction sur ce grand cichlidé amazonien de 30 centimètres

L'Uaru amphiacanthoides dont il est plus commun de le nommer simplement Uaru en aquariophilie, est un gros cichlidé amazonien qui peuplent de nombreux rios au Brésil. Il partage bien souvent son habitât naturel avec des poissons comme l'altum, Scalaire et le Discus qui sont bien plus répandus et connus cependant en aquariophilie que l'Uaru.

D'une taille comprise entre 25 et 30 centimètres, il est évident que l'Uaru a besoin d'un grand espace pour vivre convenablement. Un aquarium de 500 litres est le strict minimum pour envisager de maintenir un petit groupe de cette espèce grégaire. Leur corps est étroit, fortement comprimé latéralement donc beaucoup plus haut que large. Ce qui caractérise l'Uaru c'est cette marque noire comme une tâche qu'il possède sur ses flancs et qui se prolongent jusqu'au début de la nageoire caudale. Sinon le reste du corps est brun avec des reflets dorés et bleus chez certains individus. Son côté curieux, capable de nous observer droit dans les yeux au travers de la vitre est très apprécié par les aquariophiles qui les élèvent.

L'aquarium de l'Uaru

Un bac au biotope amazonien

Outre le fait qu'il est nécessaire de posséder un beau volume pour en maintenir il faut également proposer à ses Uaru amphiacanthoides un bac typique du biotope amazonien, à savoir :

  • Une eau assez acide où le pH ne devra pas excéder la neutralité
  • Très important, une eau extrêmement douce où il est fortement recommandé de ne pas dépasser un GH de 5°d surtout si on souhaite avoir des reproductions. L'eau osmosée ou l'utilisation d'eau de pluie récupérée est donc une obligation pour obtenir une eau aussi douce. Il n'est pas question d'utiliser l'eau de son robinet (en tout cas dans une très grande majorité des cas, car l'eau de conduite en France métropolitaine est souvent trop calcaire)
  • De préférence, abaisser son pH en utilisant de la tourbe. Cela permettra d'ambrer l'eau ce qui est bénéfique pour ce genre de poisson amazonien.
  • Maintenir une température tropicale, donc assez chaude au-dessus de 27°c. Donc attention dans le choix des plantes, beaucoup ne supportent pas de telles températures.

Comme vous pouvez le remarquer, ces conditions de maintenance sont similaires à la maintenance des Discus. Vous pouvez tout à fait vous reporter à la maintenance ce cichlidé pour l'aquarium de vos Uarus

Quels poissons pour une cohabitation ?

Tous les cichlidés de bonne taille peuvent convenir dans une cohabitation avec l'Uaru amphiacanthoides. On peut donc tout à fait le retrouver au milieu de scalaires ou de discus comme dans son milieu naturel. Il est aussi courant de trouver des Geophagus ou des Oscars avec qui la cohabitation se passera sans problème hormis quelques heurts probables mais sans conséquence.

Si on souhaite maintenir des petits characidés du type néon, il faut suivre un petit protocole pour éviter qu'ils se fassent gober par les Uarus dés les premières heures. À l'instar des scalaires, il faut que les characidés soient introduits en premier dans l'aquarium. Et ensuite simplement introduire les Uarus mais uniquement des spécimens jeunes qui grandiront en leur présence pour ne pas qu'ils aient le mauvais réflexe de les manger.

Quelles plantes mettre ?

Le côté paradoxal de l'Uaru amphiacanthoides c'est qu'il nécessite un aquarium planté densément alors qu'en tant qu'omnivore à tendance fortement végétarienne, il ne va pas hésiter à s'attaquer aux plantes aux feuilles tendres. On peut oublier les cryptocorynes qui ne lui résisteront pas longtemps et se concentrer uniquement sur des plantes aux feuilles assez épaisses pour lui résister. On peut ainsi planter des anubias Barteri ou de la Vallisneria Gigantea par exemple.

En nourrissant copieusement l'Uaru amphiacanthoides, il est également possible d'utiliser des plantes assez tendres mais offrant une croissance rapide comme de l'Hemianthus micranthemoides. En effet, la quantité absorbé par ce cichlidé, doit, en toute logique, être compensée par la pousse rapide de la plante.

Reproduction

Si les conditions citées ci-dessus sont respectées, l'Uaru amphiacanthoides se reproduit assez facilement en aquarium. Il est malheureusement réellement bien difficile de faire la distinction entre un mâle et une femelle. Le dimorphisme sexuel est invisible à l'œil nu !

La femelle à chaque portée porte en moyenne 300 œufs qui donneront beaucoup moins d'alevins car tous ne seront pas fécondés. Elle choisit une pierre plate comme lieu de ponte que le mâle va féconder sitôt l'expulsion des œufs. Les deux parents s'occuperont et protégeront très bien leur progéniture. La femelle va même les nourrir grâce à une sécrétion cutanée nourrissante. C'est pour cette raison que les alevins nagent toujours en grappe à proximité de la tête des adultes.

Reproduction Uaru amphiacanthoides - Ces alevins âgés de 2 semaines simplement sont déjà d'assez grande taille. Leur croissance est très rapide mais leurs couleurs sont encore très éloignées de la couleur des écailles qu'ils arboreront à l'âge adulte.