Crevette bleue du gabon - Atya gabonensis
Aquariophilie d'eau douce

Une grande crevette bleue de plus de 10 cm réservée aux grands bacs

Présentation de cet animal originaire du Gabon mais pas que ...

L'atya gabonensis appartient à la famille des atyidae. On la trouve en Afrique Occidentale : au Cameroun, Sénégal ou Nigéria, mais aussi en Amérique du Sud sur la côte est : au Vénézuela, Brésil ou en Guyane. Elle porte également le nom de crevette balais ou crevette bleue du Gabon.

Elle est munie d'une carapace de couleur bleu soutenu mais elle peut aussi être grise et parfois presque toute blanche au moment de la mue. Les teintes varient certainement en fonction de son alimentation et des paramètres de l'eau.

L'atya gabonensis ne possède pas de pinces mais est pourvue de péréiopodes garnis de sortes de pinceaux, qui lui permettent de se nourrir par brassage et filtration de l'eau.

Besoins et l'aquarium de maintenance

La taille importante de ses pattes antérieures lui confère un aspect menaçant mais c'est un animal paisible et très sociable, voire timide. Il faut nécessairement la maintenir en groupe de 4 à 6 individus minimum car elle aime retrouver ses congénères dans le bac. Du fait de ses dimensions (elle peut mesurer 10 à 12 centimètres) et du nombre de crevettes à posséder un bac conséquent est indispensable, un volume de 200 litres est souhaitable.

Dans des conditions qui lui sont favorables cette crevette est relativement active et se laisse admirer aisément. Pour lui permettre de se cacher il faut planter généreusement le bac, elle trouve refuge également dans les trous des racines. Il est conseillé d'installer dans le bac une pompe de brassage car elle apprécie le courant, c'est une espèce dite rhéophile. En ce qui concerne les paramètres de l'eau, il lui faut une température minimale de 26° et jusqu'à 30°, le pH doit se situer entre 6 à 8 et le GH entre 5°d à 20°d.

L'atya gabonensis s'alimente grâce aux détritus d'origine animale ou végétale, elle mangera sans problème la carapace dont elle s'est débarrassée après la mue,ce qui lui apporte les éléments nécessaires à la formation de la nouvelle. Elle apprécie aussi le plancton d'eau douce type chorella. Si la nourriture commence à manquer elle fouinera dans le sol.

Élevage et reproduction

La reproduction de l'atya gabonensis est difficile car une fois les œufs pondus ils passent à l'état larvaire et ce qu'on appelle les zoés, pour se développer, doivent être placées dans une eau saumâtre et quelque peu salée.

Son espérance de vie est de 2 à 3 ans.