Aquariophilie d'eau douce

Décès de mon betta : pourquoi ?

Bonjour

Je suis Nicolas, sur Marseille. J'avais un betta queue de voile couleur bleu-roi, que j'avais acheté dans une jardinerie / animalerie début avril 2014. Quand je l'ai acheté il avait la nageoire caudale (queue) abimée d'origine. Comme je débutait à l'époque je pensais qu'il avait été malmené par un autre poisson pendant l'élevage quand j'ai appris qu'il existait la nécrose des nageoires. En tout cas sans aucun traitement sa nageoire avait poussé toute seule (peut être avait-il été soigné en animalerie).

Il habitait chez moi, seul dans un 10 litres non filtré avec une plante et un décor, chauffé pour l'hiver de manière à maintenir sa température autour de 25-26 degrés. Je lui changeait l'eau régulièrement (1 à 2 fois par semaines) entièrement ou à moitié selon le degré de saleté, en mettant du conditionneur à chaque changement complet et repos de l'eau de 48h. Je testais aussi son eau.
Je trouvais qu'il avait grandi. Ses nageoires avaient beaucoup poussé.

Un soir d'octobre 2014, je rentrais chez moi quand je découvrais mon betta avec la caudale déchirée. Sur les conseils de son vendeur (passionné et spécialisé, j'ai déjà discuté avec lui) j'ai changé la moitié de son eau et mis du Témérol et remplacé un de ses décors que j'ai suspecté de l'avoir blessé (j'ai pensé aussi que c'était les vers congelés). Au bout de 10 jours de Témérol des morceaux de sa caudale étaient tombés et ça a repoussé.

Mon betta semblait heureux, paradait régulièrement devant son miroir, et me faisait des fetes quand il me voyait. Il venait même se frotter à mes doigts. Je le nourrissais avec des granulés çar il refusait toute nourriture vivante ou congelée. Parfois il dormait dans un coin à la surface, toujours au même endroit. Parfois au fond de l'eau sous son arbre (décor).

Depuis mon betta n'était plus tombé malade, sauf en aout 2015 à cause de la canicule : l'eau était montée à 21 : il restait au fond de l'eau, rose pâle agitant sa bouche: j'avais changé son eau et mis un ventilateur dans la pièce.

Depuis avril 2016, mon betta avait du mal à attraper sa nourriture, comme s'il ratait sa cible, au début je pensais qu'il jouait, mais je me suis dit qu'il voyait peut être mal, avec l'âge,depuis les 2 ans que je l'avais. Cependant il était en forme. Il paradait toujours. Ses nageoires avait beaucoup poussé : notamment la dorsale et les pelviennes. La dorsale était tellement longue qu'elle vrillait sur elle même.

Depuis juin 2016 il restait sur sa plante pour se reposer alors que d'habitude il allait se reposer au fond sous son décor. J'avais lu que c'était pour moins se fatiguer avec l'âge pour remonter respirer à la surface.
En juillet 2016, l'extrémité d'une pelvienne était recouverte d'une espèce de mousse que j'ai prise pour une algue qui s'était accrochée. Je n'ai pas compris pourquoi car son eau venait d'être changée et le bac propre. Comme ça ne partait pas, j'ai tapoté avec un petit bâtonnet. Mais le lendemain c'était revenu au milieu de la nageoire ! J'ai lu sur les forums que ça semblait un début de nécrose. J'ai traité au témérol et le morceau de pelvienne est tombé puis repoussé rapidement. En aout sa dorsale vrillée a fait la même chose : soignée au témérol. En septembre sa caudale : idem, Témérol.

Début novembre : son eau était propre et venait d'être changée. Je trouvais que l'extrémité de sa caudale avait foncé : je pensais que c'était un changement de couleur. Mais le lendemain une moisissure est apparu dessus et le bleu foncé s'est étendu. J'ai traité au Témérol mais dans la journée sa nageoire était en lambeaux. Le lendemain il a perdu tout le haut de nageoire caudale jusqu'au début des ramification (pas comme il ya deux ans où c'était a peine la moitié) ! Je voyais la nageoires se dégrader sous mes yeux, c'était affreux à voir. Il arrivait tout de même à remonter à la surface. Il restait le bas de la nageoire. Au bout de trois jours de témérol ça ne semblait plus évoluer j'ai alors j'ai pensé qu'il allait guérir. et que ça allait repoussé. Mais il restait pale au fond, il agitait ses ouies quand j'approchais. J'avais mis de l'eau en prévision de lui changer la totalité. Mais les paramètres de son eau actuelles étaient bon. Le lendemain le bas de la nageoire qui restait s'est mis à foncer, mon poisson est resté au fond de l'eau pâle, agitant de temps en temps ses ouies. Le lendemain matin je devais changer son eau pensant que ça irait mieux, mais je l'ai retrouvé décédé. Je l'ai mis dans mon jardin sous une plante dans une boite d'allumettes. :(( :(( :(( :((

C'était il y a quinze jours. Ca m'a rendu malade, et je n'arrive pas à m'en remettre. Je pensais le garder au moins une année de plus et ne pas le perdre dans des conditions si horribles. J'étais attaché à lui . Je n'ai pas compris pourquoi le traitement habituel n'a pas marché. Je me suis dit que j'ai mis trop de temps à changer son eau mais c'est ce que je faisais. On me dit que c'est la vieillesse. Mais je ne comprends pas pourquoi cette mort brutale ? Si violente ? Il allait bien la semaine d'avant et sa santé s'est dégradée d'un coup ? La vieillesse ? Pourquoi il agitait ses ouies comme ça alors que les parametres étaient bons ? On me dit que c'est le stress ou le coeur qui lache ? Qu'est ce que j'aurais du faire ? On me dit aussi que je n'aurais pas dû traiter et que peut être le traitement a empiré. J'ai toujours respecté les doses et les protocoles.

Merci de m'éclairer.

Re: Décès de mon betta : pourquoi ?

Si ça faisait une mousse blanche ce serait plus une mycose ou un champignon selon moi

Re: Décès de mon betta : pourquoi ?

Un betta ça vie en moyenne 2-3 ans en eau chaude. Jusqu'à 5 ans en eau froide quand ils le supportent, Ton combattant n'était donc plus très jeune quand il est mort ;)

Re: Décès de mon betta : pourquoi ?

Merci pour vos réponses
J'avais pensé à un champignon, j'avais fait un traitement adapté. Cet été, il avait guéri, mais c'est parti en nécrose en novembre. Pourquoi n'a t-il pas guéri et survécu ? Etait-il trop âgé ?
Pour le garder 5 ans j'aurais dû le mettre dans une eau plus froide ? On m'avait dit qu'il fallait entre 24 et 28. Les queues de voile supportent les eaux froides ?
Mais c'est normal de mourir aussi violemment pour un poisson quand ils sont vieux ? Désolé de toutes mes questions mais c'était mon premier poisson.

Re: Décès de mon betta : pourquoi ?

up svp

Re: Décès de mon betta : pourquoi ?

Coucou !
Pour répondre a ta question, oui, les vieux bettas meurent souvent plutôt violemment.
Par exemple, un de mes plus vieux betta est mort il y a quelques jours.
Un matin, je le retrouve sans pelvienne, sa nageoire caudal en morceaux, alors que le soir d'avant, rien. Ce genre de signe ne trompe pas. Si la dégradation est rapide et sans explication alors qu'il atteint un certain age, c'est généralement que le poisson vie ses derniers jours.

Je ne suis juste pas d'accord avec Stalker sur un point :
Les bettas vivant en eau froide ne vivent pas plus longtemps. Au contraire, lorsque le bac n'est pas chauffé, les bettas sont plus suceptible d'attraper dfférentes maladies, son systéme n'étant pas fait pour vivre en eau froide.
En eau chaude, mes bettas vivent entre 4 et 6 ans. Aprés, les bettas qui proviennent d'animalerie sont bien plus fragiles et tiennent moin longtemps.

Re: Décès de mon betta : pourquoi ?

@Aynwen : Si tu dis que tes betta vivent entre 4 et 6 ans, cela contredit tout coque j'ai pu lire : qu'ils vivent entre 2 et 3 ans . Donc le mien n'était pas vieux ? Comment fais-tu pour faire tenir un betta entre 4 et 6 ans ? C'est le double ! :|

Re: Décès de mon betta : pourquoi ?

Réponse :
https://scholar.google.fr/
aux mots clés "betta splendens life expectancy span"

Puis un article scientifique (en partie en français pour une fois)
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/0531556574900424

Résumé
On a procédé à une étude histologique de l'ovaire du poisson combattant siamois Betta splendens sexuellement mûr er des modifications qui se produisent après l'arrêt de l'activité reproductrice. Les modifications associées au vieillissement ont évolué de deux façons. Dans la majorité des ovaires au stade post-reproducteur, la premiére modification marquée était la carence de vitellogenèse, qui allait de pair avec l'atrophie de tous les oeufs à vitellus déjà présents dans la gonade, sans qu'il y eût pourtant d'ampêchements à la croissance et au développement d'oocytes d'un stade précoce. Les oocytes de la phasa à anneau circumnucéaire ont manifesté plus tard des altérations atrésiques; la déposition d'huile devenait irrégulière et sporadique, pour finalement cesser chez le poisson sénile. La pycnose du noyau était généralement la première modification atrésique apparent chez les oocytes primaires et était rapidement suivie d'une distorsion de la forme de la cellule et d'irrégularités dans la réaction de coloration du cytoplasme. Chez un petit nombre de poissons au stade post-reproducteur, l'ovaire entire devenait atrésique, tous les stades de développement des oocytes manifestant simultanément des modifications dégénératives.

Les ovaires des poissons séniles, âgés de plus de 30 mois, ne contenaient pas d'oeufs à vitellus et la plupart des oocytes étaient aux stades finals de résorption. Les parois des ovaires étaient épaissies chez beaucoup de poissons et la quantilé de tissu conjonctif des ovaires avait augmenté. Les poissons les plus âgés de la série avaient des ovaient des ovaires rétrécis, constitués principalement de stroma et de tissue conjonctif, entre lesquels on pouvait distinguer les restes de quelques oeufs atrésiques qui prenaient légèrement la coloration.

Ces constatations contrasten nettement avec celles faites au cours d'une étude des changements associé au vieillissement qui se manifestent dans les ovaired du guppy, Lebistes reticulatus. Chez les guppies âgés de 30 mois et plus, on constatait un déclin de l'activité ovarienne, révélé par une diminution du nombre d'oeufs mûrs présents et par l'infiltration de tissu conjonctif dans l'ovaire. On ne remarquait toutefois pas di'altéations atrésiques significatives chez les oocytes des premiers stades et il semblait possible que ces oeufs aux premiers stades auraient mûri et été fécondés dans des conditions appropriétes. En contraste, la sénescence gonadique précédait régulièrement la sénescence somatique chez le poisson combattant et beaucoup d'individus ont vécu bien au-delà de leur temps de vie reproductrice.

Les changnements associés au vieillissement constatés chez le poisson combattant à lâge post-reproducteur correspondent à ceux qui suivent l'ablation de l'hypophyse ches les téléostéens et il semple probable que ces changements reflètent un décline de l'activité fonctionnelle de l'hypophyse. Les changements régressifs ultérieurs reflètent cependant probablement le vieillissement autonome de l'ovaire même. Chez les poissons chez lesquels tous les stades de développement des oocytes devenaient simultanément atrésiques, il y avait probablement un déclin des deux activités, hypophysaire et gonadique, au début de la période de vie post-reproductrice. La gamme des modifications de vieillissement observées sur les ovaires des poissons combattants indique que la progression du viellissement de l'axe h et ovarien varie fortement chez cette espéce.

Certains poissons séniles gardés dans des conditions favorables ont vécu encore plusieurs mois et sont restés en bonne condition physique jusqu'à trés peu de temps avant leur mort. Ils ne présentaient aucun indice de carence en hormones trophiques hypophysaires, les gonadotrophines exceptées. Cette constatations indique que le carence hypophysaire était plutôt partielle que compléte chez le poisson au stade post-reproducteur et ne concernait que les hormones gonadotrophiques.


Conclusion : En gros, à 30 mois, un Betta splendens est sénile, et perd énormément de ses capacités hormonales. C'est un papy à mettre en maison de retraite.
La difficulté se trouve, que le mode de vie avant 30 mois, et après 30 mois, n'est pas pareil. C'est cela qui le tue.
Ce n'est pas si différent que cela, d'un humain. Quand tu es adulte, tu fais pleins de trucs tout azimut. Tout ton corps répond bien. Mais passé l'âge du papy, tu as forcément un rythme de vie différent : plus calme et posé. Si on demande à un papy de vivre dans un environnement d'adulte bien portant et surtout au même rythme, il risque de faire un petit infarctus.

En cela, un betta est exactement pareil : tu ne peux pas avoir un aquarium identique à toutes les phases de sa vie.
Mon betta plakat bleu dans un gros aquarium en novembre 2013, avec d'autres labyrinthidés


Puis le même en aout 2016, dans un petit 15 L


Entre ces 2 dates, il est même passé par un 60L.
Vieillesse faisant, et mauvais caractère avec l'âge, j'ai adapté son milieu de vie. Plus âgé, je voyais bien, qu'il avait besoin de plus en plus de calme, et supportait de moins en moins d'autres poisson. En plus de parfois, de peiner pour remonter une hauteur de 60 cm (en tout cas, moins vite que l'année précédente)
Pour le moment, il est encore vif, et j'espère l'emmener 1 à 2 ans de plus.

Un Aquarium Nano cubique de 30L (30x30x35) est parfait pour commencer sa vie de betta en pleine possession de ses moyens. Mais vers 30 mois, un nano aquarium n'est pas adapté. La hauteur d'eau est bien trop grande. Hauteur que j'estime entre 10-15 cm, si on veut l'emmener plus loin dans sa vie de papy. Bien entendu, également travailler tout ce qui a attrait à sa qualité de vie en fonction de son âge : tamisage, plantes, calme, nourriture variée, stimulus, etc

Re: Décès de mon betta : pourquoi ?

Pas mal du tout Eb Aquario pour la petite explication ;)

Tout les sites disent 2 à 3 ans, mais c'est faux. Une maintenance bien faite, avec de bon paramétres, et une quarantaine bien effectuer au moment de l'achat ( dans un magasin qui s'en occupe bien, ou mieux chez un éleveurs ! ) et ton poisson vivra aussi longtemps qu'il est supposé vivre.
Il faut dire que j'ajoute souvent des vitamines dans leur nourriture, pour qu'ils ne soient jamais en carence, mes aqua sont blindés de plantes donc pas de stress... Je suppose que c'est un tout. :)

Re: Décès de mon betta : pourquoi ?

Merci à eb.aquario.passion pour ton lien. Cela me fait dire que 30 mois soit 2 ans et demi c'est vieux. Mais derrière Aynwen rajoute 6 ans soit 3 ans de plus
Je suis vraiment déçu de ne pas trouver d'information fiables sur Internet. Cela me fait dire que les poissons sont très mal considérés : tout le monde pourra vous donner la même espérance de vie pour n'importe quelle race de chien ou de chat. Par contre pour les poissons non ! Il y a un monde entre 3 ans et 6 ans !
C'est comme si vous disiez mon bichon maltais a vécu 36 ans sachant que la longévité est de 18 ans !
Il y a une différence entre les termes "longévité" et "espérance de vie" : la longévité d'un humain est de 125 ans : c'est le maximum de durée de vie pour laquelle il est programmé. Il n'ira jamais au delà. Or l'espérance de vie est 85 ans. On vit rarement au delà
Qu'en est-il des betta ? on ne sait pas : un site vous dira "longévité" de 3 ans, un autre 2 ans, un autre 4 ans. Mais des gens vont vous dire j'ai gardé le mien 6 ans, sans preuve, et pour d'autres qui disent ça quand vous regardez les photo ce n'est pas un betta mais un poisson rouge.
Finalement on ne sait pas.

Re: Décès de mon betta : pourquoi ?

@Nicolasg.
Grosso modo, on pourrait presque dire que vers 30 mois, soit 2.5 ans, c'est un poisson qui a un âge humain de 50-70 ans à la retraite. Mais cela n'empêche pas qu'il peut vivre plus longtemps dans de bonnes condition.
Ce que j'avais mis en gras dans le texte scientifique ci-dessus :
La gamme des modifications de vieillissement observées sur les ovaires des poissons combattants indique que la progression du vieillissement de l'axe h et ovarien varie fortement chez cette espèce.

Certains poissons séniles gardés dans des conditions favorables ont vécu encore plusieurs mois et sont restés en bonne condition physique jusqu'à trés peu de temps avant leur mort. Ils ne présentaient aucun indice de carence en hormones trophiques hypophysaires, les gonadotrophines exceptées.


La nourriture doit jouer beaucoup sur la longévité. On pourrait faire un parallèle avec les humains, bien que cela n'a jamais été étudiés chez les bettas. Bien que les humains sont omnivores, on se rend compte que les personnes les plus âgées de la planète ont des régimes alimentaires "assez spécial" : les iles des centenaires d'Okinawa, régime méditerranéen, etc. Leur alimentation n'a jamais été la même depuis leur naissance : ils ont adapté/modifié leur alimentation, dans le temps, pour finir sur des aliments souvent pauvres en graisse.
En cela, je pense que les poissons ne sont pas différents. Comme tout être vivant, l'organisme vieilli. Les cellules d'assimilation des intestins évoluent, se modifient, de dégradent, etc, au grè de l'âge.
Un bon gros steak saturé de graisse, c'est peut-être bon quand tu as 30 ans, car cela renferme pleins de graisse pour renforcer les muscles et faire des efforts physique plus prolongé, mais ce n'est pas forcément bon quand tu as 80 ans lorsque cela bouche les artères.