Poisson rouge - Carassius auratus
Aquariophilie d'eau douce

Le fameux et commun poisson rouge

Présentation du Carassius auratus, un succès aquariophile

Le poisson rouge appartient à la famille des cyprinidés. Voisin de la carpe on l'appelle également cyprin doré ou carassius auratus de son nom latin. Il est originaire d'Extrême Orient et tout particulièrement de Chine où des preuves de son existence et de son élevage depuis des centaines d'années sont avérés. Il vit à l'état sauvage dans des cours d'eau des mares ou des étangs riches en végétation. Dans ce biotope, il est de couleur marron avec des reflets dorés. On le considère à l'heure actuelle comme un animal domestique que l'on retrouve dans de nombreux aquariums ou bassins.

On ne peut pas parler du poisson rouge mais des poissons rouges qui présentent des différences notables tout en faisant partie de la même famille. Des variétés très nombreuses ont été obtenues grâce à un élevage sélectif et des croisements. Tous n'ont pas les mêmes exigences au niveau de la maintenance. Il est impossible de citer dans cette fiche toutes les variétés.

Les variétés les plus connues sont :

Le comète
Un corps élancé et aux longues nageoires principalement la caudale.
Le poisson jaune
Il est identique au poisson rouge commun la seule différence étant la couleur jaune.
Le shubukin
Il possède de multiples tâches rouges, orangées, noires ou marron sur une robe légèrement bleutée.

On pourrait continuer à citer le serasa ou encore le wakin, etc. La liste est longue ! Mais il existe aussi des formes voilées nées à la suite de mutations ou de sélections très poussées.

Quelques exemples de formes voilées
Le ryukin rouge ou ryukin blanc
Les nageoires et particulièrement la caudale semblent doubles et sont remarquables.
Le télescope
Certainement la variété de poisson rouge la plus répandue en aquariophilie avec ses yeux exorbités et des variantes ses couleurs innombrables.
Le queue de voile
Il possède de longues nageoires, la caudale ayant une forme tombante, grand nombre de teintes lui aussi.
Le céleste
Il possède la particularité d'être sans nageoire dorsale mais muni d'yeux globuleux tournés vers le ciel.
Le bubble ou tête à flotteurs
Autre originalité ou étrangeté, il posséde des poches pleines de liquide sous les yeux qui font effectivement penser à des flotteurs.

Cette énumération est très loin d'être exhaustive et l'on peut penser qu'en ce moment des éleveurs sont en recherche de nouveaux spécimens. Tous ne seront pas maintenus dans des conditions similaires et il faut donc bien s'informer sur les besoins de l'animal choisi. Certains ne supportent absolument pas la vie en bassin extérieur tel que le tête de lion ou le poisson rouge perlé, la température étant trop basse pour eux l'hivers.

Conseils sur la maintenance du poisson rouge en aquarium

Un grand volume est nécessaire

Poisson avec une longue espérance de vie, il faut savoir qu'on peut espérer les garder une vingtaine voire une trentaine d'années si on respecte leurs besoins. C'est donc un engagement sur le long terme quand on décide de s'offrir la compagnie de cet animal aquatique (pensez-y). À bannir absolument le fameux bocal où il se retrouve seul, alors qu'il apprécie la présence de ses congénères, 5 à 6 individus en moyenne. L'étroitesse du récipient ne lui permet pas de nager librement, certains pays comme la Suisse interdisent cette pratique considérée comme de la maltraitance. Dans l'idéal pour la maintenance du poisson rouge, il faut prévoir 50 à 75 litres par poisson selon la variété. L'exiguïté engendrera nanisme et mort prématurée. Dans des conditions satisfaisantes le poisson rouge peut atteindre 30 cm.

Bocal à poisson rouge - Aucun poisson ne peut de toute façon vivre dans un si petit volume. Un aquarium de 150 litres est le minimum vital pour le Carassius auratus -

Qualité de l'eau

Au niveau des paramètres de l'eau, c'est une espèce peu exigeante. La température se situe entre 1°c à 28°c mais au dessus de 20°c pour la reproduction, le pH doit être plutôt basique 7 à 8,5 et le GH entre 5°d GH à 15°d GH, une bonne filtration est nécessaire, les changements d'eau doivent se faire de façon partielle environ 1/5 du volume toutes les 2 semaines au grand maximum. Le poisson rouge est réputé pour être très pollueur, donc ne négligez ni les changements d'eau, ni sur la qualité de la filtration.

Que puis-je lui donner à manger ?

Le carassius auratus possède un bel appétit et il mangera toute la nourriture distribuée, il faut donc appliquer la règle et ne donner à manger que ce qui peut être mangé en 3 minutes. Au delà, la nourriture va pourrir très rapidement l'eau de l'eau de l'aquarium. C'est un omnivore, il se nourrit en milieu naturel de larves, vers de vase mais aussi de végétaux. En bassin, mais surtout dans un aquarium on lui fournira des aliments identiques vivants ou congelés ainsi que de la nourriture d'origine végétale ou sous forme de granulés. Il est bien de ne pas se contenter de lui donner que des flocons du commerce et varier ses aliments pour conserver son poisson rouge en meilleure santé.

Quelles plantes mettre avec un poisson rouge?

Dans l'imaginaire qu'on se fait d'un aquarium à poisson rouge, ce dernier est toujours dénué de plantes ou tout du moins de vraies plantes. En effet, il est souvent accompagné de plantes en plastiques et c'est bien dommage ! On peut tout à fait bénéficier des vertus et de la beauté d'un aquarium planté. Les végétaux aquatiques pouvant cohabiter avec un poisson rouge existent et on peut les classer en 2 catégories. Ceux qui possèdent des feuilles suffisamment résistantes pour ne pas être mangés et ceux dont la croissance très rapide permet de compenser la prédation des poissons rouges.

Les plantes résistantes
Les plantes à croissance rapide

Le poisson rouge avec des vraies plantes - La maintenance de ce poisson n'est pas incompatible avec un aquarium planté de vraies plantes -

Quels poissons pour une cohabitation ?

En aquarium, il n'existe réellement aucune autre espèce de poisson pouvant accompagner les poissons rouges. S'ils sont en bassin ou si on la change de disposer d'un aquarium gigantesque, on peut bien entendu le faire cohabiter avec des poissons communs de nos rivières françaises comme le Gardon.

Les problèmes réccurents

Perte des couleurs

Le poisson rouge commun diffère peu de la variété sauvage si ce n'est la couleur. On peut d'ailleurs acheter dans un magasin d'aquariophilie des poissons aux couleurs très vives qui pâliront au cours du temps. En effet les éleveurs obtiennent ces teintes grâce à des apports en colorants, s'ils en sont privés les animaux reprennent leur robe naturelle.

Reproduction

Pour voir le poisson rouge se reproduire, il faut respecter une forme d'hibernage en abaissant la température de l'eau durant l'hiver pour favoriser le cycle de maturation. C'est d'ailleurs la seule période qui permet de différencier le mâle de la femelle avec certitude.

Au moment de la reproduction, le ventre de la femelle s'arrondit et l'orifice génital est plus apparent. Quant au mâle sur ses opercules apparaissent des « boutons de noce » blancs et rugueux. La fécondation se fait en pleine eau. Les ovocytes déposés par la femelle, sont ensuite fécondés par le mâle pour obtenir les ufs. Ce ne sont pas à proprement parler des ovipares.

L'éclosion a lieu au bout de 5 à 6 jours. 2 jours après la naissance il faut commencer à alimenter les alevins avec de la nourriture sous forme sèche micronisée. La couleur de leur robe à la naissance n'est non pas rouge mais grisâtre avec quelques taches noires. Le poisson prend des teintes rouges après 2 à 3 mois mais il peut aussi conserver sa couleur de naissance. Réputé pour sa sociabilité, le cyprin doré peut quand même dévorer sa progéniture.

En conclusion, le poisson rouge mérite bien l'engouement dont il est l'objet. Ses facultés d'adaptation à l'environnement, ses faibles exigences et sa longévité en font un hôte privilégié des aquariums et bassins.