Aquariophilie d'eau douce

La maintenance et l'élevage des Hypancistrus sp

Les hypancistrus. Si on le connaît pour le plus célèbre qu'est l'Hypancistrus zebra ou L46 il en existe bien d'autres. Mais que sont donc ces ventouses ? Comment les élever ? Tant de questions que je me suis posé avant vous.

Note importante comme pour l'article killie, cet article n'a absolument pas pour but de vous diriger sur tel ou tel espèce mais poser uniquement les bases pour élever cette famille qui comporte entre 50 et 100 espèces au gré des avancées de la science et d'observations. Bien que le L46 ou Hypancistrus zebra en est le plus célèbre il n'est pas le seul de cette belle famille peu maintenue.

L'hypancistrus un poisson chat.

L'hypancistrus a été englobé dans ce vaste ordre des poissons-chats et plus précisément des poissons-chats cuirassés locaridé. Terme englobant la majorité des poissons « lave-vitres » que je préfère appeler « ventouse » tant ce métier ne leur va absolument pas même pour l'ancistrus !

Cela regroupe ancistrus, plécos, acanthocinus, peckoltias, hypancistrus mais aussi les otocinclus et farowellas liste non exhaustive.

Les tailles sont assez diverses de 6 à 200cm suivant les espèces chez nos hypancistrus la majeure partie des espèces ne dépasse guère 15cm avec une moyenne de 10-13cm. Ils se caractérisent en deux motifs distinct l'un pointillés de blanc/jaunâtre sur fond noir comme Portel angelicus, Hypancistrus inspector  ou zebré comme l'Hypancistrus zebra ou l'Hypancistrus king tiger. Ces pointillés et zébrures sont plus ou moins vives ou prononcées suivant la sélection, la population d'origine et l'espèce.

Ces espèces sont habituées aux eaux très tumultueuses et rapides du bassin amazonien et peux s'accrocher malgré un fort courant presque partout sans se décoller.

Le sexe peux être difficile à appréhender pour le débutant si chez les ancistrus le sexage est relativement simple avec l'apparition de moustaches chez les mâles il n'en est rien chez les hypancistrus ou cela se joue sur la corpulence et les otodontes. Des sortes de pics plus développés chez les mâles qui leurs servent autant au combat qu'à la défense ou pour motiver une femelle à pondre.

Ses besoins.

L'hypancistrus ne se maintiens pas de la même façon que l'ancistrus. Le prix est souvent justifié en raison des coûts nécessaire à sa maintenance ainsi que le temps à y allouer. L'osmoseur est un impératif absolu ainsi que les changement d'eau hebdomadaires qu'il ne faut louper sous aucun prétexte. L'hypancistrus vivant au fond de l'aquarium il est plus sensible à la pollution ainsi qu'au manque d'oxygène.

Je rajouterais une info non négligeable avec lui vous ne le verrez jamais passant le plus clair de son temps terré au fond de son tube ne laissant qu'une queue dépasser. On a vu mieux comme interaction. En clair ce poisson s'adresse avant tout à des aquariophiles avertis et passionnés et non comme un objet de foire.

Mœurs et reproduction.

L'hypancistrus vit en groupe hiérarchisé. Les mâles se définissent un territoire mais en aquarium en général seul le plus puissant des mâles s'occupe de la reproduction. Les femelles n'ont aucun territoire définis et se contente de parcourir l'aquarium au gré de la nourriture.

Lorsque qu'une femelle est prête pour la reproduction elle se dirige naturellement vers le tube d'un mâle. Ce dernier bloque ensuite l'entrée de son tube une fois la femelle dedans et va lui faire subir ce qui peux s'apparenter à un viol non sans une pointe de sadomasochisme. Vu qu'à l'aide de ses odonontes il va piquer la femelle jusqu'à ce qu'elle ponde entre 5 et 20 œufs parfois plus suivant l'espèce et son âge. Le mâle chassera ensuite la femelle du tube et féconde les œufs.

C'est ensuite le mâle seul qui va assurer la garde des œufs puis des larves et des alevins. L'éclosion interviens entre 3 et 7 jours et le stade nage libre peux mettre autant de temps jusqu'à ce que les alevins cherchent par eux-même leurs nourriture. Le mâle chasse rarement la portée précédente quand il couve une nouvelle grappe et dans certains cas il peux même prendre la garde de plusieurs grappes d'œufs de différents stades en même temps comme j'ai déjà pu l'observer en aquarium.

Les jeunes commencent à sortir du tube entre 2 et 6 semaines après éclosion poussés par la faim.

Il n'est pas spécialement nécessaire de retirer les jeunes des parents déjà car l'élevage en couveuse entraîne plus de pertes et car cela élimine les canards boiteux. Si le bac comporte suffisamment de cachettes ils n'auront aucun mal à trouver leur nourriture et la distribution de poudre pour alevin (avec parcimonie) peux leur donner un coup de pouce. D'autres préfèrent récupérer les alevins une fois le vitellus résorbé et les placer dans une cuve d'élevage afin d'en accélérer le développement. Je suis plus partisan de la méthode du "laisser avec papa/maman" mais elle n'a pas que ses avantages il est certain.

Les adultes ne les chasseront pas outre-mesure sauf si eux-mêmes sont affamés. Quand les jeunes atteignent la taille de 3 à 4cm ils peuvent être retirés de l'aquarium pour vente par exemple.

Dans la mesure du possible il faut disposer d'un mâle pour deux femelles. Bien entendu, cela est tributaire de vos jeunes et ne pose généralement pas trop de soucis si le bac est assez grand et surtout bien aménage en cachettes. Chaque mâle aura son territoire un seul cependant aura en général les faveurs des dames. Tant que les tubes sont assez nombreux et correctement éparpillés il n'y a aucune raison que des guerres de territoire aient lieu même si quelques prises de bec en général sans gravité auront lieu.

L'aquarium.

Comme chez tout les poissons de fond la hauteur d'eau importe bien moins que la surface disponible au sol. L'emploi d'un bac à tortue n'est généralement pas une bonne idée en raison de la difficulté d'y intégrer le matériel malgré la surface offerte.

Un bac de dimensions standards de 100 à 300L suffit à accueillir un groupe de 6 à 8 individus (suivant l'espèce) il est bien entendu possible d'utiliser plus si vous souhaitez un groupe plus conséquent ou simplement gâter vos écailles en espace. Mon groupe de 66 étant constitué de 14 adultes un 450L s'imposait comme une évidence étant donné que j'aime offrir beaucoup de place.

Le décors se limite souvent à des empilement de racines en bois et de plaques d'ardoises (ou de pierres non abrasives et surtout ENTIEREMENT DEPOURVUE DE CALCAIRE!) dans lequel il faudra insérer des tubes adaptés à l'espèce à taille adulte. Les plantations peuvent être un plus mais elles ne résistent généralement pas longtemps à la force du courant du bac et au grignotage des hypancistrus néanmoins les mousses, certaines epiphytes tels qu'anubias et compagnie tiennent bon à condition de les fixer sur plaque d'ardoise ou de pierre et de les laisser s'enraciner dans un bac annexe avant de les placer dans la cuve à hypancistrus elles peuvent fournir un peu de verdure. Il faut généralement proposer 2 à 3 tubes par poisson et bien les disperser afin que chacun puisse trouver chaussure à son pied et définisse son territoire. Dans le cas d'un groupe de jeunes il n'est pas nécessaire d'intégrer immédiatement le décors définitif et les tubes mais devra être complété à taille subadulte quand les caractères sexuels s'affirment.

L'aménagement du bac passe aussi par une filtration conséquente et d'une bonne oxygénation et brassage. Dans le cas de mes aquariums j'utilise deux filtres externes filtrant 5 fois le volume du bac par heure deux filtres internes de 1000l/h avec venturi (pour un bac de 450L) et surtout une pompe de brassage. Le filtre interne sunsun HJ avec venturi est parfait car il ne comporte qu'une mousse ce qui suffit amplement si vous avez des filtres externes avec du support bactérien (idéalement en biocérapond.)

Il est conseillé de placer la pompe de brassage près du sol et ce afin d'offrir une ventilation aux poissons et surtout empêcher que les déchets ne s'accumulent au sol. Le minimum étant un volume de 15 fois le bac par heure mais 20 à 30 est mieux le fort brassage ne leur déplaît pas. La pompe doit être orientée de sorte que le courant soit perpendiculaire à l'entrée des tubes sinon les mâles peuvent avoir du mal à garder leur ponte.

En récapitulatif
  • 5 fois le volume du bac par heure minimum en filtration (idéal 10 à compléter avec un filtre interne de taille modeste mais puissant)
  • 15 à 30 fois le volume du bac en brassage par heure.Exemple type pour mon 240L L004 :
    • Une sunsun de brassage 6000L/H
    • Une sunsun HW 2000l/H (filtre externe) remplit de bio
    • Un sunsun HJ (filtre interne 1000L) c'est lui qui récupère la plupart des déchets avant même qu'ils ne finissent dans les filtres externes) cela est plus un utilitaire car il limite grandement l'entretiens des filtres externes et surtout possède un venturi très puissant à fines bulles.
    • A cela se rajoute un filtre eheim de 2000L/H mais qui à mes yeux devient un poil inutile.

Veillez également à avoir assez d'oxygène un bon moyen de le savoir est la présence de microbulles dans le courant du bac et surtout au sol il vaut mieux des micro bulles que des bulles énormes qui n'apportent rien aux poissons. Cela permet aussi de vérifier que le brassage est amplement suffisant si les bulles restent au sol et sont emportées par le courant. L'oxygène est souvent un point mal abordé qui peu s'avérer fatal aux poissons. N'oubliez jamais que dans une eau qui frise le 30 degrés l'oxygène se fait rare surtout au fond de l'aquarium!!!! Grave erreur de débutant que j'ai moi-même fait.

Comment oxygéner le bac ?

De ce côté il y a pas mal de méthodes et certaines ne demandent pas un grand investissement.

  • Bricoler des venturis au niveau des rejets de pompe c'est facile et ne demande que peu de moyens.
  • Orienter les rejets de pompes au niveau de la pompe de brassage placée vers le fond du bac.
  • Installer un filtre interne avec venturi intégré. Ne négligez jamais ce point tant le manque d'oxygène ne pardonne pas.

Un rappel qui n'est pas inutile attention aux sables tranchants ou autres objets pouvant l'être. Les hypancistrus sont entièrement dépourvus d'écailles et sont donc relativement fragiles. Vérifiez toujours aussi que votre sable ou pierres ne comportent pas de calcaire. Des blessures peuvent rapidement s'infecter !

La température dois être comprise entre 26 et 32 degrés l'idéal étant entre 28 et 30. La encore attention avec les chauffages qui peuvent brûler les hypancistrus, il est plus sage de les disposer horizontalement près de la surface en faisant très attention que ce dernier reste submergé (avec le fort brassage, l'effet jaccuzi et la forte chaleur un bac peu perdre 1cm et plus en eau chaque jour!) ou de l'envelopper d'un système de protection comme une cage en plastique.

La nourriture

Contrairement à son cousin l'ancistrus l'hypancistrus à une forte tendance au carné strict le bois servant uniquement à sa digestion dans son milieu les algues étant rares en eau tumultueuses il se nourrit de diverses proies aquatiques qu'il happe dans le courant puis qu'il plaque au sol avant de les gober.

La nourriture doit comporter au moins une racine de bois pour son transit (plusieurs étant mieux surtout si un mâle décide de faire d'une souche son territoire). Ensuite il est possible de les nourrir avec des pastilles pour poissons de fond carnivore (éviter les pastilles de couleurs vertes ou au bois elle doit être rouge) vous pouvez compléter son menu avec des granulés à poisons diverses proies vivantes comme larves de moustiques ,daphnies ou même plus grosses comme des gammares ou des aselles si vous avez des poubellarium pour les élever. Les tubifex doivent en revanche être donnés avec parcimonie. Certains croquent aussi des escargots quelques planorbes peuvent devenir aussi une source de nourriture complémentaire.

Attention à ne pas surnourrir il n'est pas nécessaire de couper le brassage pendant le nourrissage sauf si vous voulez les observer et que ces derniers se montrent de jour ce qui n'est pas le cas des miens. S-il ne viennent pas se nourrir de jour il est préférable de nourrir de nuit après l'extinction des lumières surtout si ils partagent l'aquarium avec d'autres habitants plus rapides et voraces.

Hypancistrus rime t-il forcément avec spécifique ?

Pas nécessairement mais, le poisson doit avoir les besoins similaire de l'hypancistrus en particulier la chaleur du bac et le brassage très tumultueux du bac. L'aménagement d'une zone dite « morte » peux permettre de rajouter une espèce de pleine eau voir de prendre carrément une espèce du même biotope, encore faut-il pouvoir se les procurer!

En revanche je déconseille fortement d'associer ensemble plusieurs espèces d'hypancistrus ou même de locaridés tout court tant pour des raisons d'agressivité que de risque d'hybridations potentielles. N'oublions pas qu'ils sont devenus fortement menacés dans leur milieu naturel en plus d'être rares! Il convient donc à l'éleveur de garder une pureté génétique saine.

L'association avec des corydoras de courant n'est pas non plus conseillée malgré que cela est prouvé qu'en les associant chacun se reproduit plus de part les hormones produites mais à ça peux rajouter des risques de blessures ou carrément d'un problème plus grave d'enclencher la sur-reproduction d'une espèce comme ça été le cas avec mes corydoras sterbaï avec mes hypancistrus 004. En effet, ces dernier étaient devenus si nombreux dans le bac (plus de 130!!!) ces derniers ont monopolisés l'oxygène qui a provoqué la mort de l'ensemble des jeunes achetés. De plus les piqûre involontaires des corydoras peuvent présenter des risques d'infection ou d'empoisonnement à la longue (les corydoras sont connus pour être venimeux en raison de leurs nageoires dardées.) sur vos hypancistrus.

Un petit groupe pour manger les restes est envisageable à condition d'avoir un bac plus gros que préconisé pour le spécifique. Il en va de même pour une espèce de pleine eau ou ici le nourrissage de nuit s'imposera afin que vos hypancistrus ne meurent pas de faim. Les sterbaïs en groupe réduit sont envisageables, ils apprécient le courant et les moindres changements d'eau peuvent provoquer des reproductions.

Le corydoras pygmaeus est aussi un candidat potentiel. Apprécie le courant et surtout comme il passe le plus clair de son temps en pleine eau il offre un peu d'animation bienvenue dans un bac souvent vide. L'avantage également de ces deux espèces est qu'ils ne présentent pas de danger direct pour les alevins d'hypancistrus comme le serait un characidé de taille moyenne.

L'entretiens.

L'entretiens du bac se doit d'avoir un minimum de rigueur.

  • Chaque semaine changer 25 à 40 % d'eau du bac. Et siphonner les endroits ou il y a accumulation de déchets.
  • Ouvrir régulièrement les filtres externes le pré filtre et mousses peuvent se laver directement à grande eau en revanche pour le support bactérien la règle normale s'applique le mieux est de directement sortir les panier vider l'eau du filtre dans une bassine et s-ils sont encrasser les remuer légèrement dans la bassine avec l'eau du filtre pour retirer le plus gros en saletés. Après l'entretiens remplir le filtre avec l'eau de l'aquarium et non de l'eau neuve.
  • Si vous disposez d'un filtre interne pensez à le laver à grande eau chaque semaine c'est en général lui qui absorbera la plupart de la saleté permettant de limiter les entretiens des filtres externes. Cet entretiens est impératif pour une bonne santé de vos hypancistrus.
  • Il est possible d'ajouter une eau un peu plus fraiche afin de faire légèrement chuter la température de 2 à 5 degrés. Cela relance souvent les reproductions et sur mes sterbaïs des pontes surviennent dans les 30 minutes.

Démarrer à partir de jeunes ou d'adultes ?

Difficile choix à faire faut-il prendre des jeunes ou directement des adultes ? Le départ à partir de jeunes est souvent le premier choix tant parce-qu'il est nettement plus simple de s'en procurer par le biais d'une bourse et d'un éleveur amateur et car l'aménagement du bac pousse à quelques concessions financières. Le démarrage à partir de jeune signifie aussi une longue attente de 1 à 3 ans avant la taille adulte et les premières repros. L'élevage à partir de jeunes ne nécessite pas de recourir à une cuve d'élevage ils peuvent être directement placé dans l'aquarium définitif. Si les adultes ne semble pas présenter d'agressivité il vaut mieux éviter un groupe mixte du moins pour le départ. Dans le cas de jeunes il est préférable quand l'éleveur accepte de vendre à l'unité de prendre des « packs » de 3 à 5 individus suivant la taille du groupe voulu à différents éleveurs afin de s'assurer d'avoir un bon brassage génétique. Vérifiez également que la taille fait au moins 3cm et idéalement sans la queue ainsi que le bide pas trop rebondit mais pas trop écrasé.

Le seul désavantage est de ne pas pouvoir les sexuer.

L'achat d'adulte est en revanche bien plus compliqué. Souvent car les seuls trouvables sur le marché amateurs proviennent soit d'arrêts d'éleveurs ou qui souhaite retirer du sexe d'un côté car trop nombreux. Le prix est également nettement plus cher surtout pour des mâles expérimentés en revanche cela permet de choisir les sexes.

Partir d'adultes ou de jeunes n'est pas spécialement difficile il ne s'agit que d'affaire de patience pour l'un mais quel belle récompense de voir ses jeunes grandir puis devenir parents. L'autre est possible mais l'entreprise peux souvent s'avérer compliquée tant les adultes sont difficiles à trouver.


Maladies et problèmes courants.

Comme n'importe quel poisson il a ses problèmes et peux attraper presque toutes les maladies possibles même la pourriture des nageoires en plus d'être fortement intolérants aux traitement médicamenteux. Le meilleur remède étant de prémunir le mal à la racine en gardant un bac à l'hygiène relativement stricte.

Ces poissons sont également très fragiles tout comportement inhabituel (respiration saccadée, plus de deux battement de branchie par seconde) remonte en surface sont autant de signes avant-coureur d'un problème bien plus grave ! Si un seul de ces comportement est visible la réaction doit être immédiate. Ils sont extrêmement sensibles au manque d'oxygène et à la pollution des nitrites.

  • Capturer les poissons et les placer dans un seau avec moitié eau osmosée neuve et moitié eau du bac.
  • Vérifier que tout l'appareillage fonctionne en particulier le brassage et l'oxygène.
  • Changer 70 % de l'eau du bac
  • Surveiller ses poissons et auquel cas placer en quarantaine si vous n'estimez pas le bac sur.
  • Tester son eau ! Un simple conductimètre peux parfois déceler rapidement le soucis comme la membrane de votre osmoseur qui est capout.
  • Vérifier que l'oxygène passe bien au fond du bac et que vous n'avez pas utilisé un produit douteux récemment (attention aux aérosols et autres qui reste une règle immuable en aquariophilie et sont encore plus vrais chez ces poissons fragiles!!!!)
  • N'oubliez pas non plus l'oxygénation au risque de me répéter c'est souvent la aussi une source de problèmes mal abordée au départ!

En guise de conclusion.

L'élevage des hypancistrus est un monde un peu à part. Son achat doit se faire en toute connaissance de cause et non pour un besoin d'argent ou de frime. Ni pour décorer le fond et lui laisser les restes. Mais son élevage fascine et captive à la fois pour ce poisson si particulier.

Re: La maintenance et l'élevage des Hypancistrus sp

Magnifique surtout que la littérature à leur sujet ne court pas les rues... Un grand merci une nouvelle fois :-bd Article qui va être mis en lien sur toutes les fiches des Hypancistrus actuelles et à venir.

Retour sur la liste des sujets

Hypancistrus zebra Plécos zébrés

Plécos zébrés Hypancistrus zebra

Poisson rare en aquarium et prix élevé pour acquérir ce Pléco zébré plus connu en aquariophilie sous le L-Number L46

Paramètres

  • Taille: 12 cm
  • Pour aquarium: 120 litres
  • A élever par 4 minimum
  • Température: 23 à 29 °c
  • 5.8 à 7.0 pH
  • GH de 3 à 15 °d

Annonces en cours

  • 1 offre
  • 15 recherches
Voir le poisson