Aquariophilie d'eau douce

Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Bonjour, j'ouvre une discussion, afin de rassembler je l'espère quelques savoir pour comprendre en quoi le potentiel d'hydrogène à un impact sur les organes des poissons.

Donc en quoi une eau acide va dérégler nuire à l'organisme de certains poissons et en quoi l'alcalinité est nuisible pour d'autres poissons ?

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

C’est une question que je ne m’étais jamais posée, je respectais, un peu genre je fais ça parce que c’est comme ça pas autrement !
C’est vraiment une bonne question du coup moi aussi je suis en attente de réponse ^^

Désolé de pas avoir pu t’éclairer !

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Salut

de maniere generale j ai pu remarqué a plusieurs reprises surtout en parlant avec des eleveurs ou en fesant mes propres experiences que le Ph n influait que tres peu, se qui est reellement important ( a mes yeux ) c est la conductivité et si celle ci n est pas adapté aux poissons juveniles il y a de grande chance que tu ai des poissons mal formé ou tres faible. Pour des sujet adultes c est pas la malformation mais des soucis de maladie.

Apres la conductivite est plus ou moins en rapport avec le KH GH NO3 et je ne me rappel plus trop quoi

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Bonjour !

Et si on faisait un petit relationnel avec la peau humaine, pour comprendre un peu mieux comment cet organe (qui est le plus grand chez presque toutes les espèces animales) fonctionne ? :)


Notre peau est recouverte de ce que l'on appelle chez nous le film hydro-lipodique.
Pour la plupart des gens, il s'agit juste d'un mélange de transpiration et de sébum servant protéger la peau.
En fait, c'est faux (ou plutôt trop simplifié). Outre-atlantique, ce film est appelé "acid mantle" (ou manteau acide pour les non-english).
Le manteau acide est composé de la première couche cornée (cellules tout juste mortes, ayant rejoint la surface de l'épiderme), au sein de laquelle chaque cellule est reliée à ses voisines par un fabuleux mélange de peptides et de céramides produites à très petite échelle par le corps. Puis, cette couche se recouvre au long de la journée du film hydro-lipidique.
Cet ensemble possède un pH très précis (sur le visage, une peau saine masculine a un pH d'enfiron 4,7 et celui d'une femme de 4,9, le tout pouvant sans dommage osciller entre 4,7 et 5,3).

L'intérêt, c'est que si le film hydro-lipidique va protéger la peau en absorbant les dégâts physiques (vent, poussières, ...), la couche inférieure du manteau acide va elle protéger l'épiderme des dommages bactériens : en effet, le pH naturel d'une peau saine empêche la reproduction des principales bactéries affectant la peau (au hasard, celle de l'acnée) et la garde donc non-lésée.
De plus, ce pH favorise la régénération cellulaire et permet un cycle sain de remontée des cellules de 28 jours, sans entraves provenant de cellules non-tombées ou sans ralentissement.

Le problème, c'est que de nos jours, très peau de gens font vraiment attention au pH de leur peau.
Pollution, expositions répétées au soleil sans protection, usage de produits lavants soi-disant dédiés au pH non-physiologique (la plupart des nettoyants visages -homme, femme ou neutre- a un pH entre 8 et 10 -comme celui des savons- là où il devrait être de 5) toutes ces agressions grignotent peu à peu la couche inférieure du manteau acide.

Il se produit alors une chose effroyable : si le manteau acide devient trop fin ou disparaît, la peau se détraque.
Perdant le garant naturel de son pH, la seule chose qui lui en assure un est son fil hydro-lipidique.
Dans le cas de figure où celui-ci est ttop acide (pH aux alentours de 3,5-4), la peau est sèche, inconfortable, incapable d'absorber l'hydratation, et pire, incapable de produire du sébum (la fonction des glandes sébaccées est entravée par le pH inter et intra-cellulaire).
Dans celui où le pH de la peau devient physiologiquement basique (entre 6,5 et 7), on se retrouve avec une sur-production de sébum, et pire, les bactéries présentent la surface de la peau (comme celle de l'acnée) se remettent à se reproduire massivement, aggravant inflammations et lésions présentent.
Si l'usage d'un produit de nettoyage et/ou de soin trop basique se produit, ça pzut aller juqqu'la destruction totale du manteau acide. Dans ce cas, la peau devient intolérante à tout, douloureuse, rouge, brûlant à chaque contact ou à l'application de crème, ne supportant rien. À terme, cela peur engendrer des dégâts permanent comme des lésions vasculaires (similaires à de la rosacée ou de la couperose), des cicatrices ou un vieillissement prématuré.
En outre, la restauration du mantzai acide est extrêmement longue et demande des soins précis et peu nombreux (pour irriter le moins possible la peau).

À une échelle plus grande, on le voit aussi rapidement sur nos mains.
Si on épluche plusieurs kilos de tomates (dont le jus à un pH de 3 environ) la peau de nos mains va finir par piquer voire brûler, et des dartres (plaques de sécheresse profondes) font apparaître, mettant plisoeurs jours voire plusieurs semaines pour se résorber.
À l'inverse, si on manipule un produit trop basique, c'est la brûlure par corrosion.

Pourquoi expliquer tout cela ?
Pour implanter un concept simple dont peu de gens a conscience : la peau possède un pH.
La notre, mais aussi celle de n'importe quel animal, poisson compris.

Ce pH cutané, les poissons le possède en fonction de l'environnement et des bactéries desquels ils doivent se protéger, et il est induit par la génétique.
Ne pas respecter le pH de leur encironnement, c'est comme utiliser un produit inadapté pour nous, et cela dérègle le mécanisme de défense de nos locataires.

Outre les dégâts primaires qui peuvent apparaîtres (beaucoup de labyrinthidés par exemple développent des ulcères cutanés parfois graves en milieu trop acide ou trop basique) cela a une conséquence perverse : les bactéries contre lesquelles l'espèces est censée pouvoir se protêer naturellement vont proliférer la surface de sa peau, rendant les risques de maladies plus importants.
De plus, le mucus est lui aussi affecté : sur-production ou sous-production, ce qui entraîne des troubles du fonctionnement cutané ou favorise les mycoses.

Un point à soulever : ce n'est parce que l'on élève des poissons depuis des décénnies dans des eaux différentes (à prendre avec des pincettes, la plupart des élevages sont en Thaïlande où l'eau est acide ...) qu'ils ont le potentiel pour évoluer.
Des espèces comme les corydoras aeneus et vivant dans des gammes de pH de 4 à 8 vont réussir, parce qj'elles possèdent un gène leur offrant cette amplitude, mais des poissons comme les gourami ne le peuvent pas, tout simplement parce qu'il ne le.possèdent pas.

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Amen. ^:)^

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Aquarelle : Tu parle surtout du visage mais c'est valable pour tout le corps non ? Je veux dire par là que même une personne faisant vraiment attention au pH de son savon, elle est tout de même n***** à cause du pH de l'eau de nos cher communes françaises qui dans le meilleur des cas vaut 7.0. Non ?

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Oui Vins, c'est valable pour la peau du corps :)

Alors, j'ai un peu simplifié plus haut, mais les faits, c'est que quand on se lave avec un produit de pH non-adapté (le savon -donc des huiles saponifiées à froid ou à chaud- a un pH compris entre 8 et 10, les gels douches classiques sont à 7-8 et les gels douches réellement physiologiques à 5), une peau saine met entre 30 minutes et 1 heure pour retrouver son pH normal. Et plus la différence de pH est importante, plus cela prend du temps.
Durant ce laps de temps les bactéries prolifèrent et le manteau acide se lèse.

Plus se dernier est abîmé, plus la peau met du temps à retrouver son pH normal (jusqu'à 12 heures dans les cas limites, ce qui correspond au second nettoyage de la journée quand il a lieu) ce qui augmente la prolifération bactérienne et les dégâts annexes (sur et sous-production de sébum, rougeurs,tiraillements, ...)
Et cela, jusqu'à ce que cela craque, et que la peau ne puisse pas revenir en arrière.

Deuxième point placer, le fonctionnement du pH.
Le pH est une valeur exponentielle. Autrement dit, quand on passe de 5 à 6, on n'augmente pas de 1, mais de 10.
Ainsi, un pH de 5 est 100 plus acide qu'un de 7, et 100000 fois plus acide qu'un pH de 10 (savon classique).

Dernier détail, si on mélange deux produits de pH différents enrre eux à part égale, le pH du produit final sera une moyenne de ceux des produits utilisés.

En gros, si on utilise un savon de pH 10 avec une eau à pH 7, on baigne la peau dans une solution de pH 8,5, pH dont il lui faudra plusieurs dizaines de minutes pour se remettre.
Par contre, en utilisant un produit à pH 5, on se retrouve avec un pH de 6, plus facile à rectifier.

En outre, quand la différence de pH est assez faible, il est possible d'aider la peau à retrouver son pH normal, en appliquant après la douche quelque chose ayant un pH acide de 5 (comme un lait hydratant contrôlé ou un hydrolat acide). Appliqué sur peau sèche, il n'y a pas de mélange de pH, et cela agit directement sur la condition du manteau acide (et neutralise au passage le calcaire)(c'est le principe du rinçage au vinaigre pour les cheveux).

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

CQFD

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

C'est donc pour ça que parfois la peau est sèche. C'est parce que le savon et l'eau combiné ont un pH trop basique et que ça mets énormément de temps à revenir. C'est bien ça ?
Par ailleurs, ça veut dire que lorsqu'on va à la plage, faut pas se baigner trop longtemps :))

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Exactement, et ce facteur est aggravé par la génétique (tout le monde ne possède pas le même nombre de glandes sébaccées et toutes ne produisent pas la même quantité de sébum -à leur état normal), ainsi que par les intoléranced cutanées de chacun :)

Le pH est l'une des raisons pour lesquelles il est important de se laver après une baignade en mer, mais les sels minéraux et oligo-éléments contenus dans l'eau sont bienfaiteurs pour la peau :)

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Et béh ! Merci de l'info :D

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Une occasion de discuter "santé pour humains" ! Chouette, j'ai plein de questions. Dans le cas d'affections de la peau (je prends l'exemple typique de l'acnée des adolescents), les conseils populaires sont de se laver souvent, pour éliminer les excès de sébum qui vont boucher les canaux et conduire à la formation de boutons.
Mais si l'acnée vient d'une bactérie qui profite d'un déséquilibre du pH de la peau, ce conseil serait contre-indiqué. Dans ce cas, qu'est-ce qui est le plus approprié ?

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

En fait, dans le cas de l'acné (qu'elle soit adolescente ou adulte), plus que de laver souvent, il faut laver intelligemment.

Déjà, on bannit tout ce qui est agressif, asséchant et astringent, dans tout ce qu'on utilise.
On bannit le savon, mais aussi les lotions et toutes les crèmes contenant de l'alcool (alcohol, alcohol denat., mais aussi behenyl alcohol, ethanol voore phenetyl alcohol dans les INCI), mais aussi les gommages fréquents (à grains ou chimiques base d'AHA -acide glycolique, acide malique ...- ou de BHA -plus connu comme étant l'acide salicylique) bref, tout ce qui va agresser la peau et l'encourager à produire plus de sébum.

Pourquoi ?
Parce que cela a deux effets pas cool.
Le premier, on l'appelle l'effet rebond : durant les 15 premiers jours environ, la peau répond bien à la chose. Puis, trop agressée, elle finit par faire la tronche et produit une quantité affolante de sébum pour compenser la perte en eau (et si on ne l'avait pas déjà, on se retrouve avec la peau grasse).
Le second, c'est le petit effet "kiss cool" que cela engendre : le sébum, c'est du gras, pas de l'eau.
Et le gras, ça empêche l'eau de passer. Donc non seulement on a déshydraté (au mieux) la peau avec des produits trop agressifs, mais cette dernière pour se défendre produit plus de gras, empêchant l'eau de passer (et accentuant la déshydratation de la peau), la rendant réactive.

Il est donc important d'agir avec douceur.

En premier, on se lave le visage matin et soir, ni plus ni moins.
Le matin, avec un produit de type gel ou mousse doux (donc sans alcool, mais aussi sans tensioactif sulfaté -noté sodium lauryl sulfate, sodium laureth sulfate, sodium coco sulfate, ammonium lauryl sulfate, ammonium laureth sulfate-, sans cocoamidopropyl betaine, sans PEG ou PPG, et sans silicones -reconnaissable au suffixe "xane" ou "cone" comme le dimethicone) et au pH physiologique (5).
On le fait suivre d'une lotion qui va finir de rectifier le pH de la peau et supprimer le calcaire (on oublie les eaux micellaires qui contiennent des tensioactifs ou les toniques contenant de l'alcool, juste quelque chose de doux et hydratants), comme un hydrolat (hydrolat de rose au pH de 5, ou de citron au pH de 4, plus conseillé aux peaux grasses, par exemple) ou un "toner" à l'asiatique si on est plus friand de soins tout prêts.
Ensuite, une crème hydratante (hydratante, pas nourrissante, sans silicones de préférance, sans PEG, sans alcool, avec des ingrédients non-comédogènes) et éventuellement matifiante si besoin.

Pour le soir, démaquillage à l'huile (que l'on soit maquillé ou pas, cela permet de dissoudre le sébum et toutes les impuretés qui y sont logées), suivit d'un nettoyage avec le produit du matin, lotion et crème.
Et, après la crème, une ou deux gouttes d'huile végétale (jojoba ou noisette par exemple) pour sceller l'hydratation et réguler la production de sébum.

Si l'acné est inflammatoire, on choisit sa crème et sa lotion en conséquence (lavande, tea tree, barbe de jupiter, achillée millefeuille, ciste, propolis, ...)

On peut aussi utiliser (après le netyoyage et avant la lotion) un peu d'argent colloidal : c'est un anti-bactérien puissant, et il lutte efficacement contre la bactérie de l'acné.

Pour l'exfoliation, on choisit des produits doux, comme le pain de psyllium (pour toutes les peaux), ou enzymatiques (plus pour les peaux mixtes et grasses, sujettes à l'acné rétentionelle - points noirs, micro-kyste).
Les peaux les plus fragiles peuvent même utiliser le pain de psyllium en nettoyant le matin.

Bref, de la douceur, de l'hydratation, et des actifs régulateurs (et éventuellement matifiants) pour apaiser, cicatriser et prévenir sans endommager la peau :)

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Une réponse plus que complète et super intéressante. Merci beaucoup !

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Wahou là j’ai appris quelque chose !!!
Comment tu peux savoir tout ça !!! :-O :))

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Avec plaisir Jebeddo :)

En l'occurrence Mister-B, c'est parce qu'entre ma peau et moi, cela a longtemps était chaotique (au mieux) ^^

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Tu n’a jamais songé à devenir dermato ? :))

Ta peau ça va mieux ?

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Pas assez de verdure dans un cabinet médical :))

Oui, depuis le temps, on a appris à se connaître toutes les deux, et nos relations slnt désormais au beau fixe :)

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Ha ben moi qui disais qu'Aquarelle se faisait rare, elle écrivait des romans ici ! =)) =)) =))

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Ahhh, mais que veux-tu, je ne peux pas écrire partout à la fois (surtout vu le temps qu'il me faut pour rédiger un message) :))

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

ah merci pour vos réponses, et pour les conseils beauté, l'approche d'aquarelle est sympas, l'idée que les valeurs extrêmes du ph engendrent des lésions, des dégâts sur les organes du poisson, mais cela rend le poisson fragile par nature étant un être vivant aquatique on pourrait supposer qu'il supporte une eau alcaline ou acide tout comme l'homme. les cellules du poisson ne pourraient pas supporter ces agressions :o

Et comme dit Laurent, d'autres aquariophiles pensent que le ph est pas si important, il faut juste éviter les extrêmes.

Si jamais des fans de Google scholar trouve un article de biologie animale
:>

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

Je suis un peu mitigé quant à l'affirmation "le pH est pas si important". Encore une fois, les poissons ne parlent pas et c'est difficile d'affirmer s'il y a une réelle importante ou pas (tant qu'il n' y a pas d'articles scientifique qui confirme l'une ou l'autre théorie).
Alors certes, je suis d'accord avec le fait que la dureté de l'eau est plus importante que le pH, mais ne reléguons pas le pH à une valeur sans trop d'importante.

Re: Impact de l'acididé ou l'alcalinité de l'eau sur les poissons

j'espère que tu es mitigé :) car ce n'est pas une affirmation, et je n'ai pas dit le ph est pas si important mais que certains d'aquariophiles pensent qu'il n'est pas si important, ceux qui ne veut pas dire qu'il n'est pas important mais qu'il pourrait être moins important qu'on le pense

par contre c'est important de toujours se fier au milieu naturel car ils sont une valeur sure et il ne faut pas reléguer le ph a une valeur superflue, je suis d'accord

B-)

Retour sur la liste des sujets