FAQ low-tech / aquarium naturel
Aquariophilie d'eau douce

FAQ low-tech / aquarium naturel

Hello.

Je suis en train d'écrire un article sur le low-tech, sous forme de FAQ.

Merci de venir poser vos questions.

Voici mon premier jet, si vous voyez des erreurs (techniques, orthographiques ou grammaticales) merci de me le signaler. Merci aussi de me contacter par MP si vous connaissez un autre son de cloche.

Dites moi aussi si j'ai répondu à votre question ou pas.

---

INTRODUCTION ET HISTOIRE
Commençons par un un peu de vocabulaire et de définitions:

C'est quoi le low-tech ?
N'existe-t-il pas une multitude de façons de faire du Low Tech plus ou moins "Low"?


La définition de “low-tech” dépend en effet de la personne qui l’utilise, mais s’il y a un chiisme entre le low-tech et le reste des aquariophiles c’est concernant un point central: la filtration. C’est sur ce point que se concentrent toutes les discordes, et sur ce point que diverge le mode de fonctionnement des deux écoles. Je parlerais donc de low-tech pour un aquarium sans filtration biologique, qu’il soit éclairé par une lampe ou pas, qu’il soit chauffé ou pas, qu’il soit brassé ou pas.

C’est un anglicisme mal utilisé. En effet pour nos amis mangeurs de burgers et buveurs de thé, un low-tech tank c’est un aquarium planté sans CO2 ni engrais, mais ils sont généralement filtrés. Dans le monde francophone ce terme erroné s’est ancré dans le langage et reste plus pratique à utiliser que “poubellarium d’intérieur” ou “aquarium non-filtré”. Aquarium naturel serait néanmoins plus exact.

Par extension, les aquariophiles low-tech utilisent rarement d’engrais ou d’injection de CO2, on va donc aussi en parler ici. Ils font aussi rarement ou pas du tout de tests chimiques, mais comme pour le reste c'est un choix.

Quelle est la différence entre low-tech, no-tech, high-tech, super hyper high-tech?

On peut parler de no-tech pour un aquarium se passant totalement d’appareils électriques. Par opposition au low-tech, certains appellent l’aquariophilie filtrée “high-tech” ou plus encore selon le degré de technicité. Il me semble peu constructif de développer plus tout ça.

Quelle est la différence entre low-tech et poubellarium?


Un poubellarium, c’est un aquarium low-tech en extérieur… Ou un bassin low-cost. Bien que le fonctionnement soit très semblable, le poubellarium mérite un article à lui seul.

Si j'ajoute un chauffage ou un éclairage ou du brassage, suis-je toujours en Low Tech?
Peut-il exiter des intermédiaire entre le low-tech et le classique (apport uniquement de CO2, ou CO2 + fertilisation...)?


On parle aussi d’aquariophilie naturelle (même si séparer le naturel de l’artificiel est très… artificiel), car le low-tech s’inspire de l’observation des points d’eau naturels et de leur fonctionnement. Beaucoup de machines utilisées en aquariophilies sont ainsi considérées superflues car des mécanismes naturels peuvent les remplacer. Cela ne les rend pas pour autant inutiles mais on verra ça plus tard.

Il y a aussi une approche économique: low-tech, c’est aussi low-cost. Un aquarium rayé trouvé aux encombrants, du sable, des plantes de récup, et c’est partis. C’est aussi le refus de payer pour quelque chose dont on pourrait se passer.

C’est comme un bocal à poisson rouge?
Un bocal à poisson rouge c'est surtout un mouroir et une prison où le poisson croupit dans ses excréments. Un poisson rouge doit être maintenu dans un stricte minimum de 50L et avec beaucoup de plantes, l'aquarium peut très bien être en low-tech.

Quelles sont les différences entre Low Tech et Aquarium Planté Naturel (Walstad)?

La méthode Walstad a été développée par la microbiologue Diana Walstad. Elle s’est basée sur ses connaissance en biologie pour faire un aquarium planté autonome, dont le fonctionnement s’appuie essentiellement sur la santé des plantes, les poissons n’étant que des rouages supplémentaires. Beaucoup d’aquariophiles low-tech considèrent que sa méthode est finalement assez contraignante et que l’on peut se passer de beaucoup de détails. Elle a néanmoins explicité beaucoup de bases théoriques et expérimentales du fonctionnement d’un aquarium non filtré et à chaque question traitée je donnerais son avis. On peut la voir comme une alternative naturelle au couple CO2/engrais.

Quelles différences aussi avec l'aquariophilie telle qu'elle pouvait être pratiquée jusqu'à peu près la moitié du XXème siècle ? (en gros jusqu'à l'invention des filtres qu'on connait)


Pour répondre à cette question je vais tenter de faire un peu d’histoire.

L’homme maintient des poissons dans des récipients depuis très longtemps. On trouve encore aujourd’hui en Asie des jarres pleines de plantes et d’eau aux coins des rues avec des Osphronémidés dedans. Ici on fait ça dans des poubelles en plastique et on appelle ça poubellarium. Les poissons étaient néanmoins rarement maintenus en intérieur très longtemps.

Robert Warington, co-inventeur du mot “aquarium” a écrit en 1805 un papier intitulé "Notice of observations on the adjustment of the relations between the animal and vegetable kingdoms, by which the vital functions of both are permanently maintained" a posé les bases des relations qu’entretiennent dans récipient plein de flotte les animaux et les plantes. Son expérience a duré six mois durant lequel il a maintenu de deux jeunes poissons rouges dans un aquarium plein de plantes de seulement 45L. C’est néanmoins avec scepticisme qu’il faut lire ça puisque les poissons rouges sont des poissons particulièrement résistants et que l’expérience a finalement été de courte durée. On sait aujourd’hui que ce volume est trop petit pour assurer une vie saine à de tels poissons sur le long terme.


Un des premiers aquariums en verre au XIXème siècle. Domaine public.

C’est en 1853 que le premier aquarium public est ouvert à Londre, suivi de près par New-York. En 1856, l’aquariophilie devient un hobby ouvert au public. A cette époque les plantes étaient les principales épuratrices de l’eau et étaient suffisantes pour maintenir “1cm de poisson par litre” (one inch of fish to one gallon of water). Dans un livre publié en 1921, Innes dit que des pompes à air et des filtres mécaniques sur coton et charbon étaient disponibles mais très onéreux, et de ce fait très peu utilisés. En 1935, Alfred Morgan décrit les appareils de filtration accessibles dans le commerce, mais d’après lui l’aquariophile débutant devrait les éviter au maximum. Il les préconise néanmoins dans les cas où l’aquarium ne reçoit pas assez de lumière pour la photosynthèse, qu’il n’est pas suffisamment planté ou lorsque l’aquarium est surpeuplé.

Ce sont ces cas qui se généralisent avec la démocratisation de l’aquariophilie et un catalogue toujours plus vaste de poissons. Aux USA en tout cas où les cichlidés géants et autres monster-fishs sont très à la mode, dans des bacs gigantesques mais trop petits pour de tels monstres, sans l’ombre d’une plante ou d’un sol.


Un aquarium à l'américaine (ici polonais): de gigantesques poissons dans un bac bien proportionné mais relativement petit et très peu de plantes. Joxerra Aihartza, free art licence.

En France par contre nous avons été très influencés par les aquariums dits hollandais (il y a même eu une école “à la française”) et la plupart d’entre nous avons des aquariums suffisamment plantés et avec suffisamment peu de poissons pour pouvoir se passer de filtre (mais si vous êtes un débutant avec son premier bac qui n’a jamais mis les pieds dans un forum, méfiez vous de cette phrase). Mais la petite pompe est rentrée dans les mœurs et ne veut plus en sortir.


Un aquarium très planté de type hollandais ou français peut parfaitement se passer de filtration. Creative Commons.

Il faut noter aussi que dans certaines régions du monde comme le bloc de l’Est d’avant la chute de l’URSS, l’aquariophilie était un hobby très commun et considéré peu couteux bien qu’aucune pompe n’était sur le marché. Mes parents (et je ne suis pas vieux) ont maintenu et reproduit toute leur enfance guppys, poissons rouges, scalaires, néons et gouramis grâce à une forêt de Vallisneria et quelques heures de Soleil.

Est-ce grâce à l'utilisation de filtres qu'on à réussi à maintenir et reproduire certaines espèces alors que c'était impossible en low tech ? Si oui lesquelles ?
Ou est-ce "seulement" un moyen de garder plus de poissons dans un même bac ?


Historiquement, le filtre s’est imposé lorsque les aquariophiles ont voulu avoir plus de poissons dans le même volume avec moins de plantes, donc oui c’était essentiellement un moyen de garder plus de poissons dans le même bac.

Maintenant, il est certain que le filtre a permis de garder en vie certains poissons dont la maintenance est difficile à imaginer (voir les biotopes problématiques), mais je n’ai pas trouvé grand chose à ce sujet (si vous trouvez faites moi signe).

LA THÉORIE



- Comment le cycle de l'azote peut -il se réaliser sans filtre ? Pas de filtre, pas de bactéries de filtration.
- Chimiquement , sans filtration , quelle cycle se mets en place et que dire de sa robustesse comparé à un système classique?


La nature n’a pas attendu l’invention des filtres pour qu’il y ai un cycle de l’azote, ces bactéries étant omniprésentes dans les sols. Comme dans n’importe quel aquarium, elles vont élire domicile dans le substrat.

Mais alors, à quoi sert le filtre et ses supports bactériens? A forcer le cycle de l’azote. en gros le filtre va régulièrement faire passer toute l’eau du bac par les supports bactériens ou l’ammoniac sera changé en nitrite, et les nitrites en nitrates.

Dans un aquarium low-tech, ce cycle de l’azote est secondaire et cantonné au substrat ou il transforme une partie du mulm en engrais pour les plantes et en CO2. Une partie est même transformée en diazote comme dans les pierres vivantes en récifal. L’ammoniac présent dans l’eau est disponible directement aux plantes, qui le préfèrent aux nitrates et l'absorption par les feuilles. Elles en sont si gourmandes que l’ammoniac est indétectable dans l’eau. Les nitrites et les nitrates sont également indétectables, puisqu’ils ne sont pas produits de façon industrielle par le filtre.

- Est-ce que l'eau ne finit pas par croupir et sentir mauvais ?


Une eau qui sent mauvais, c’est une eau dans laquelle ont lieu des réactions de fermentation anaérobie. C’est donc une eau qui manque d’oxygène. Il n’y a aucune raison que cela arrive si le bac est suffisamment éclairé, planté, ou brassé.

-Puis-je ajouter les poissons dès la mise en eau?



En théorie, oui. Ils ne subiront pas de pic de nitrites (ou un pic très faible s'il n'y a pas assez de plantes). Dans la pratique, les plantes peuvent avoir du mal à s'adapter à leur nouveau milieu et perdre leurs feuilles dans les premières semaines (occasionnant de la pollution) et le substrat peut comporter de la matière organique qui se décomposera alors. Il est plus prudent d'attendre quelques semaines avant de peupler un nouveau bac, cela donne le temps à la microfaune de se développer, aux plantes de prendre leurs aises et à l'aquariophile de faire d'éventuelles modifications.



Si par contre vous êtes dans l'urgence avec des poissons à sauver (récup', aquarium cassé ou cadeau de tata Gudule), vous pouvez en toute quiétude lancer dans l'immédiat un bac avec beaucoup de plantes à pousse rapide.



Pour sa méthode, Diana Walstad conseille de mettre es poissons tout de suite mais invite à surveiller avec attention les paramètres durant les deux premiers mois car le sol risque de fermenter.

-Comment un bac fortement planté peut -il se passer de CO2 ?

Cette question est assez paradoxale, puisque nous avons tous vu des aquariums sans CO2, et pourtant bien plantés. Quel que soit le setup, vous pouvez très bien avoir un bac très planté sans injection de CO2, à condition de choisir des plantes qui peuvent pousser sans. Elles pousseront avec le gaz carbonique produit par les poissons et les bactéries du sol.

L’avantage de l’absence de filtre est que le CO2 produit dans l’aquarium n’est pas chassé par les remous. On peut donc planter certaines espèces que l’on considère généralement dépendantes de cette technologie et les voir pousser plus facilement, même sans injection.

L’une des utilités du terreau dans la méthode Walstad, c’est d’offrir beaucoup de matière première aux bactéries du sol. Celles-ci produiraient suffisamment de CO2 pour combler les besoins de la majorité des espèces, même considérées difficiles. Maintenant, une très large gamme de plantes pousse sans.

- Si j'ai un bac sans filtre, j'aurai forcément des changements d'eau fréquents à faire, non ?


Si vous avez suivi mon raisonnement jusqu’à là, vous avez du comprendre que votre eau en low-tech est exempte de nitrites et de nitrates. Vous n’avez donc pas à faire de changements d’eau dont la principale utilité est de diluer les nitrates produits par les filtres.

Donc non, pas de changements d’eau fréquents à faire. Par contre, à force de faire pousser les plantes dans la même eau, des carences peuvent apparaitre, mais on verra ça plus tard ;)

-Est-ce que le low-tech c'est juste pour l'eau douce ou bien ça fonctionne aussi en eau salée (biotopes saumâtres et marins) ?


On peut très bien faire du low-tech en eau saumâtre, mais pas en eau marine! Pour les aquariums récifaux il y a une méthode considérée low-tech elle aussi, la méthode Jaubert. Mais c’est une autres histoire.

LE SETUP


- Existe-t-il des espèces animales incompatibles avec le Low-tech ?
- Est-ce que je peux faire n'importe quel biotope en low-tech ?


Un aquarium Low-Tech fonctionne grâce aux capacités épuratrices des plantes. Ils vous faut donc des plantes et en bonne santé. Si vous comptez maintenir des phytophages qui vous laisseront très peu de choix de plantes, ça va être compliqué. Si votre aquarium ne sera pas ou peu éclairé (tétras aveugles par exemple) ça va être compliqué aussi. Dans ce cas, l’utilisation de plantes en trempette peut être salutaire.

Si vous comptez avoir un aquarium d’eau très dure et/ou très basique (typiquement le lacustre africain, ou le lacustre du Sulawesi), vous serez dans une situation ou les plantes ne pourront pas fonctionner correctement car à pH élevé, le CO2 est peu accessible et l’ammoniac est sous une forme à la fois toxique et peu digeste. Dans le cas d’une grosse pollution vous risquez de tuer et les plantes et les poissons. C’est donc compliqué.


Eau alcaline et absence de plantes: pas facile de faire un biotop Malawi en low-tech. Aquarium public d'Atlanta.

Si vous être d’humeur aventurière vous pouvez tenter le coup et essayer certaines solutions proposées (beaucoup de plantes en trempette par exemple), mais c’est beaucoup moins rodé que l’eau acide ou neutre.

- Pour qu'un aquarium low-tech soit viable, il faut nécessairement un gros volume ?

Non, le volume minimal pour chaque poisson est le même en low-tech et en filtré.

-Outre l'éclairage "ambiant" quelle éclairage choisir ?

Il est impératif d’avoir un éclairage pour que les plantes fassent leur taf.

Il est possible de placer l’aquarium près d’une fenêtre pour que celui ci ai accès à la lumière du Soleil. contrairement à une croyance commune, la lumière du Soleil ne fait pas plus apparaitre les algues qu’une autre, mais comme elle ne vient pas du dessus, les vitres ont tendance à se recouvrir plus rapidement (cela dit, vous obtiendrez le même résultat en mettant une lampe sur le coté de l’aquarium). Il faudra positionner le bac de façon à ce qu’il soit suffisamment éclairé, mais il ne doit pas chauffer plus que ce qui est supporté par les poissons.


Néanmoins on préfère généralement avoir un éclairage artificiel qui peut être installé quelque soit la pièce où se trouve l’aquarium et qui peut être réglé à l’envie. Niveau esthétique, un éclairage artificiel vous permettra de mieux voir vos poissons. 1 Watt tout les 2 litres ou 30 lumens par litre sont une bonne approximation pour une bonne pousse des plantes. On peut avoir un éclairage moins lumineux ou inversement choisir un éclairage plus puissant, à l’envie. comme pour beaucoup d’autres conseils de cette FAQ vous remarquerez que c’est exactement la même chose en aquariophilie filtrée.

L’expérience montre que les tubes spéciaux pour aquariums ne sont pas plus efficaces (mais coutent plus cher!). Vous pouvez très bien prendre les tubes fluorescents, ampoules éco ou les LED les moins chères de votre magasin de bricolage préféré. Choisissez une température de couleur de l’ordre de 6000K et un indice de rendu des couleurs (IRC) élevé. L’utilisation de douilles spéciales aquariophilie vous évitera les court-circuits et les incendies, mais beaucoup utilisent des lampes suspendues ou séparées du bac par une plaque de verre, les protégeant de l’humidité.

Diana Walstad préconise pour sa méthode (comme les aquascapeurs) 1W/l pour une meilleure pousse des plantes.

- Comment bien doser son sol et quelle type de composition adopter?


Il n’y a pas de règle particulière pour choisir son sol. On peut très bien utiliser du terreau un sol nutritif, un sol technique, ou neutre. il n’y a ici encore une fois pas de grandes différences avec l’aquariophilie filtrée. On notera néanmoins qu’en raison des changements d’eau épars, les sols techniques tiennent plus longtemps en low-tech.

Diana Walstad propose pour sa méthode d’utiliser du terreau de rempotage sans engrais recouvert de sable de rivière ou de gravier. Si le GH de l’eau est en dessous de 7 et le KH de 6, il est recommandé d’ajouter à ce sol des coquilles d’œuf, du corail ou des coquillages pour apporter des minéraux supplémentaires aux plantes.

-Faut-il vraiment brasser l'eau ou peut-on s'en passer et rester en eau stagnante comme le milieu de vie des poissons de type labyrinthidés? Dans le cas précis de mon MiniWal il n'y a pas de brassage, est-il voué à l'échec?


Le brassage n’est pas obligatoire, c’est un choix. Ce choix peut être pris pour mieux oxygéner l’eau, éviter un éventuel film gras en surface ou encore reproduire plus fidèlement le biotop d’un poisson. En effet les Gastromyzons par exemple ont un corps adapté pour combattre le courant et apprécient une ambiance cahoteuse dans le bac.

Notons que beaucoup de nos poissons, notamment tout les labyrinthidés (osphronémidés), beaucoup de micropoissons asiatiques et australo-guinéens ainsi que les killis et les poissons du nord du bassin amazonien se rencontrent surtout dans des zones inondées mais avec très peu de courant.

Diana Walstad conseille d’avoir du brassage au moins durant les deux premiers mois. Son sol a tendance à relâcher beaucoup durant cette période et le brassage évite la formation du film gras en surface et de création de zones pauvres en oxygène. Ce problème ne se pose pas si le sol est moins riche.

-Quelle type de plantes sont bien ou recommandé et combien de pieds par cm¨2 sont préconisé (pour un bac aux dimensions "classique")


Tout comme en aquariophilie classique, on conseille de mettre au démarrage des plantes à pousse rapide (Pistia, elodée, Ceratophyllum, Vallisneria) puis d’ajouter au bout d’un mois ou deux des plantes à pousse plus lente (comme les Anubias, les cryptocorynes…). De manière générale toutes les plantes sont les bienvenues, mais certaines nécessitant engrais et CO2 risquent de ne pas tenir.

Il n’y a pas de densité de plantes optimales. Un aquarium “bien planté” et avec suffisamment d’espace de nage c’est bien. Il faut faire attention à ne pas se faire complétement envahir par les plantes au point de ne presque plus avoir d’eau libre. Dans ce cas les plantes risquent de consommer plus d’oxygène qu’elle n’en produisent et on va droit à la fermentation. Cela dit il faut vraiment laisser son bac à l’abandon pour arriver à cet extrême.

A priori la méthode Walstad permet de produire assez de CO2 par les bactéries du sol pour nourrir tout type de plantes. Cela peut donc être une alternative au couple CO2-Engrais.

-Est-ce que j’ai trop planté?


Si tu es un débutant, la réponse est non, tu peux planter encore un peu. Si tu es plus expérimenté en aquariophilie, vérifie que tes poissons arrivent encore à nager et que tu les vois bien.

-Qu’est-ce que les plantes en trempette?


Les plantes en trempette sont des plantes terrestres qui poussent en dehors du bac mais avec les racines trempant dans l’eau de l’aquarium. Beaucoup de plantes tropicales, notamment les lianes ou les dragonniers peuvent pousser “en trempette”, mais aussi pas mal de plantes aquatiques comme les Hygrophila qui sont en réalité amphibies.

Parfaites pour faire un mur végétal ou un décor de type riparium, les plantes en trempette tirent leurs nutriments de l’eau tout en n’y prenant pas de place. Elles tirent leur CO2 de l’air mais rejettent une partie de l’oxygène qu’elles produisent par leur racines (dans l’eau donc). Elles sont aussi généralement moins gourmandes en lumière et l’ambiance d’une pièce de vie leur suffit amplement.

Bien que non obligatoires, elles sont conseillées, notamment aux plus frileux du low-tech car elles épurent très efficacement l’eau des bacs. Leurs racines peuvent également créer un décor particulier et plus proche du biotope d’origine des poissons où au final, très peu de plantes poussent sous l’eau. Voir aussi la partie concernant les biotopes problématiques.

- Quelles sont les microespèces indispensables ou recommandés pour facilité l’équilibre du bac?

Aucune. Mais comme on aime bien les petite bêbêtes, on met des aselles, des escargots et des ostracodes partout.

-Le "low tech" est-il compatible avec le lancement ponctuel d'une filtration mécanique pour éliminer rapidement des déchets en suspension dans l'eau ?
-Y-a-t-il des possibilité d'échouer un bac low tech à cause d'une installation qui ferait apparaître de grosses colonies de bactérie nitrifiantes qui entraînerait un cycle comme dans un bac filtré ?


Il faut éviter de faire passer l’eau par un médium poreux comme le substrat ou la pouzzolane. En fait cela ne posera sans doutes pas de problème à moins de le faire suffisamment fort pour forcer le cycle de l’azote (en gros un filtre). Et même si cela se fait il vous suffit de vérifier vos nitrates pour vérifier qu’ils ne s'accumule pas. C’est peut être une erreur, mais ça ne fera pas échouer le bac.


Ce que j’ai vu d’aberrant par contre dans un tuto youtube de bac low-tech, c’est d’avoir un filtre qui s’allume parfois, et parfois pas. Les bactéries ne survivant que quelques heures sans oxygène, c’est un coup à se taper un pic de nitrite à chaque allumage de la pompe!

Si vous voulez vraiment filtrer mécaniquement votre aquarium, alors faites le sur ouate. Mais c’est inutile car low-tech ne rime absolument pas avec eau turbide! Un traitement à l'argile (voir plus bas) permet aussi de clarifier l'eau)

L’ENTRETIEN

-Quelle fréquence de changement d'eau ?
- Peut-on ou doit-on utiliser de l'eau osmosée pour les éventuels complément d'eau ?


Il n’y a pas de fréquence type. Certains font des changements d’eau réguliers, d’autres n’en font que lorsqu’il y a une carence. Beaucoup ne font que mettre de l’eau de pluie/osmosée/en bouteille pour combler l’évaporation et font un gros changement d’eau tout les mois ou moins.

-Y a t’il d’autres différences dans l'entretien d’un bac low-tech par rapport a un filtré?


On évite de siphonner, car le mulm/crapapouet est transformé par les détritivores et les bactéries du sol en engrais et CO2 pour les plantes. Sinon, c’est pareil.

- Peut-on avoir des carences en fer ?

Les carences en fer sont souvent les premières arriver. Mais rassurez vous, elle arrivera plus tard que dans un bac filtré, car le plus gros consommateur de fer, c’est le filtre! Plusieurs solutions s’offrent à vous:

-Faire un changement d’eau: votre eau du robinet contient du fer, renouvelez le régulièrement en faisant des changements d’eau si les votre eau de robinet a les bons paramètres.

-Plantez des clous de fer ou d’acier dans le substrat (ils ne doivent être ni zingué, ni galvanisés, ce qui est la même chose en passant), ils vont rouiller et enrichir le substrat. contrairement à une légende urbaine, le fer n’est pas toxique pour les crevettes.

-Ajoutez de l’argile en poudre verte ou rouge dans l’eau. Elle contient du fer sous une forme très digeste pour les plantes et les animaux en mangeront aussi.

- Comment et pourquoi traiter son bac à l'argile ?


Les argiles ont plusieurs propriétés intéressantes qui peuvent être utilisées en aquarium. Tout d'abord ils sont riches en minéraux (fer, potassiumn calcium...) et permettent de recharger l'eau et le substrat en oligo-éléments alors disponibles pour les plantes et les animaux.

Ils ont également un pouvoir floculant. Si l'eau de l'aquarium est jaunâtre ou anormalement turbide, l'argile va s’agglomérer autour des particules organiques, tomber sur le substrat. Une partie sera consommée par les poissons et les invertébrés, l'autre sera enfouie et enrichira le sol.

Le traitement se fait avec de l'argile blanche (plus riche en potassium), verte (riche en Fer II et en magnésium) ou rouge (riche en Fer III) en poudre, à raison d'une demi-cuillère à café pour 20L. Il faut la mélanger avec un peu d'eau du bac dans un petit récipient puis verser le tout dans l'aquarium. L'argile va rester en suspension plusieurs heures, parfois plusieurs jours mais va finir par retomber. Ce traitement peut se faire de façon régulière, sporadique... Ou jamais, selon votre envie les besoins du bac.



Un article plus complet à ce sujet par Pepejul.


- Doit-on utiliser un nourriture de meilleure qualité ?


Il faut toujours donner de la nourriture de qualité à ses poissons, que l’on ai un filtre ou pas. Jetez donc un œil à la fontaine municipale à la belle saison, je suis sur que vous y trouverez assez de larves de moustiques pour un régiment!

- Comment faire pour que mon bac low-tech ne soit pas plein d'algues ?

De même qu’en aquariophilie classique, il faut veiller à ce que l’eau ne soit pas pleine de nitrates et que les plantes ne manquent de rien. Et comme dans un aquarium classique vous en aurez toujours un peu, à vous de passer la tondeuse!

- Quelle est la durée de vie d'un bac low-tech par comparaison avec un bac filtré (à population identique) ?

Quelle est la durée de vie d’un bac filtré? Je ne sais pas. et je ne saurais du coup répondre correctement à la question. A priori tant que l’aquarium est bien entretenu et les besoins de ses habitants assouvis, ça peut durer très longtemps.

-Quels sont les risques de continuer une fertilisation avec des engrais liquides en low-tech ?
-La fertilisation par engrais solides (boules d'argile, autre...) est-elle possible, déconseillée, néfaste ?


Il y a moins de 10 ans, lorsque j’ai commencé l’aquariophilie, c’était l’age d’or de l’aquascaping… Et les aquascapeur le filtraient pas (notamment en raison de l’énorme appétit des bactéries pour le fer), injectaient du CO2 et fertilisaient leur bac. Maintenant ils filtrent (pourquoi ont il changé? Je n’ai pas trouvé la réponse), mais à l’époque cela ne semblait gêner ni les plantes, ni les poissons, ni même les crevettes. Je ne vois donc aucune contre indication à le faire.

Ils conseillaient néanmoins de brasser, l’ajout d’une pompe de brassage, ce que recommande également Diana Walstad pour sa méthode.

- Si brassage il y a, comment dimensionner la pompe de brassage et comment l'installer (lieu, direction du rejet...)?

S’il y a fertilisation il faut orienter la pompe pour qu’il n’y ai pas de zones mortes dans l’aquarium et choisir la puissance des pompes en fonction du volume de l’aquarium.

S’il n’y a pas de fertilisation, la pompe peut être beaucoup plus petite et souffler uniquement dans la zone préférée des poissons recherchant le courant: sol, surface ou milieu

-Dans les erreurs à ne pas commettre, y-a-t-il des pratiques telles que l'ajout régulier de certains produits comme un peu d'argile verte ou une petite dose de permanganate de potassium ... ?

Un peu d’argile dans l’eau permet de faire floculer les particules organiques en suspension, qui sont alors disponibles pour les bactéries, laissant l’eau transparente. C’est à faire lorsque vous trouvez l’eau un peu trop jaune à votre goût ou lorsqu’une carence se fait sentir. L’argile retombe au bout que quelques heures à deux jours et la partie qui ne sera pas mangée par les habitants sera digérée par les bactéries.

Utiliser du permanganate de potassium est une erreur quelque soit le setup. Cette molécule tue les algues et éclaircit l’eau, mais elle met aussi à mal les plantes et cristallise dans les branchies et les reins des poissons… Les femmes ayant accouché ont une petite idée de la douleur que provoque un calcul rénal

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Je pose des question de base mais faut bien commencer ;) (je connais la réponse à certaines mais j'adore avoir d'autres avis :) )

- comment bien doser son sol et quelle type de composition adopter?
-Outre l'éclairage "ambiant" quelle éclairage choisir ?
-quelle fréquence de changement d'eau ?
- Quelles sont les inconvénients d'un bac low tech / les avantages ?
-Quelle type de plantes sont bien ou recommandé et combien de pieds par cm¨2 sont préconisé (pour un bac aux dimensions "classique")
-comment passer un bac classique à un bac low tech , comment procéder au débranchement de la pompe sans que la rutpure du cycle de l'azote engendre une forte montée des nitrites. Si la montée des nitrites n'as pas lieu , pourquoi ?
- Chimiquement , sans filtration , quelle cycle se mets en place et que dire de sa robustesse comparé à un système classique?
-Comment un bac fortement planté peut -il se passer de CO2 ?
- Quelles sont les microespèces indispensables ou recommandés pour facilité l’équilibre du bac ?
...

C'est un début , dis moi ce que t'en pense en mp

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Salut !
Bon, disons que je débute en low-tech et je n'y connais rien du tout. Mes questions :
- C'est quoi le low-tech ?
- Si j'ai un bac sans filtre, j'aurai forcément des changements d'eau fréquents à faire, non ? Comme dans un bocal à poisson rouge.
- Comment le cycle de l'azote peut -il se réaliser sans filtre ? Pas de filtre, pas de bactéries de filtration.
- Est-ce que l'eau ne finit pas par croupir et sentir mauvais ?
- Pour qu'un aquarium low-tech soit viable, il faut nécessairement un gros volume ?
- Low-tech, ça signifie sans chauffage et sans éclairage aussi ?
- Low-tech, c'est aussi sans produits chimiques ?
- Comment faire pour que mon bac low-tech ne soit pas plein d'algues ?
- Est-ce que je peux faire n'importe quel biotope en low-tech ?
- Quelle est la durée de vie d'un bac low-tech par comparaison avec un bac filtré (à population identique) ?

Si j'ai d'autres questions qui me viennent plus tard, je reviendrai sur ton post.

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Faut-il vraiment brasser l'eau ou peut-on s'en passer et rester en eau stagnante comme le milieu de vie des poissons de type labyrinthidés? Dans le cas précis de mon MiniWal il n'y a pas de brassage, est-il voué à l'échec?

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Whaou j'arrive un peu tard les principales questions sont posées. Encore une ou deux peut-être :
- Existe-t-il des espèces animales incompatibles avec le Low-tech ?
- Peut-il exiter des intermédiaire entre le low-tech et le classique (apport uniquement de CO2, ou CO2 + fertilisation...) ?

Lilian

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Des question très intéressantes, continuez.

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Quelle est la différence entre low-tech, no-tech, poubellarium, high-tech, super hyper high-tech ?
Je n'ai pas trouvé de réponse nette et claire, elles sont différentes selon les interlocuteurs.

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

- peut-on avoir des carences en fer ?
- doit-on utiliser un nourriture de meilleure qualité ?
- quels sont les pièges a eviter ?

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Quelles sont les différences entre Low Tech, Aquarium Planté Naturel (Walstad), et méthode conventionnelle?

Si j'ajouter un chauffage ou un éclairage ou du brassage, suis-je toujours en Low Tech? Dit autrement, n'existe-t-il pas une multitude de façons de faire du Low Tech plus ou moins "Low"?

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Allez, encore une :
Est-ce que le low-tech c'est juste pour l'eau douce ou bien ça fonctionne aussi en eau salée (biotopes saumâtres et marins) ?

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

J'ajouterai une catégorie à la question de TheEdge : Quelles différences aussi avec l'aquariophilie telle qu'elle pouvait être pratiquée jusqu'à peu près la moitié du XXème siècle ? (en gros jusqu'à l'invention des filtres qu'on connait)

Est-ce grace à l'utilisation de filtres qu'on à réussi à maintenir et reproduire certaines espèces alors que c'était impossible en low tech ? Lesquelles ? (un peu question à l'envers de celle de Lilian)
Ou est-ce "seulement" un moyen de garder plus de poissons dans un même bac ?

Y-a-t-il des possibilité d'échouer un bac low tech à cause d'une installation qui ferait apparaître de grosses colonies de bactérie nitrifiantes qui entraînerait un cycle comme dans un bac filtré ? (on nous dit souvent que même si les bactéries sont majoritairement dans les "nouilles" du filtre, une bonne partie est présente un peu partout dans le bac)

Le "low tech" est-il compatible avec le lancement ponctuel d'une filtration mécanique pour éliminer rapidement des déchets en suspension dans l'eau ?

Dans les erreurs à ne pas commettre, y-a-t-il des pratiques telles que l'ajout régulier de certains produits comme un peu d'argile verte ou une petite dose de permanganate de potassium ... ?

Merci ! :)

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Deux de plus :
- Si brassage il y a, comment dimensionner la pompe de brassage et comment l'installer (lieu, direction du rejet...)?
- Peut-on ou doit-on utiliser de l'eau osmosée pour les éventuels complément d'eau ?

Lilian

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Finalement il y en a encore :

Quels sont les risques de continuer une fertilisation avec des engrais liquides en low-tech ?
La fertilisation par engrais solides (boules d'argile, autre...) est-elle possible, déconseillée, néfaste ?

Lilian

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

@Stalker : Nous attendons avec impatience tes réponses. A moins que tu ne prépares un bouquin à des fins commerciales ;)

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

C'est presque ça Gregory, je crois que ça va être long... Mais ça laisse le temps aux gens de poser d'autres question.

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Premières réponses en ligne... Mais mon message a été coupé...

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Merci, dommage pour la coupure, c'est les caractères "" ou autre chose ?

EDIT: J'avais mis "inférieur" "tiret" "supérieur" et ils n'ont même pas été affichés :(

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

"Premières réponses en ligne... Mais mon message a été coupé..."
Je m'occupe de ce **** de bug demain, désolé c'est super énervant mais j'y pensais plus

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Salut !
Quand j'ai un très long message à écrire sur le forum (genre tuto), je le rédige d'abord sur un logiciel de traitement de texte. Puis je fais un "copié - collé" de mon texte sur mon message. Comme cela, si un quelconque signe vient tronquer le message au moment où je poste, je n'ai pas perdu tout mon texte. Il me suffit de reprendre là où le message s'est arrêté et de "copier - coller" la suite.
C'est X( mais c'est moins ~X( que de perdre tout ce que l'on vient d'écrire. Et puis ça m'évite de bouffer mon clavier de dépit :-j
Par contre, il faut remettre sur le post tous les caractères gras ou italiques parce qu'ils ne se "copient - collent" pas. ;)

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Une alternative Josse, ou un complément est de copier le texte de l'éditeur du site avec ses balises gras ou italique ou ... et le coller éventuellement dans un fichier texte.

Je pense que Stalker connait assez le site pour avoir prit ses précautions ;)

En tous cas c'est bien que ses premières réponses arrivent après un pas si long temps que ça :D

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

"Un bocal à poisson rouge… Techniquement c’est low-tech, mais c’est surtout une très mauvaise façon de maintenir des poissons, que l’on aime les filtres ou pas. La santé des poissons doit primer, quelque soit l’école de l’aquariophile".

Je pense qu'il est important aussi de souligner que le bocal à poisson rouge ne peut être considéré comme du low-tech (voir no-tech) car il ne prend pas en compte le besoin de l'occupant (le poisson) mais aussi parce qu'il n'a aucun système de filtration des déchets (voir le rôle des plantes en low tech dont tu nous parleras surement après ). Il serait dommage que les amateurs de bocal à poisson rouge pensent faire du low (ou no) - tech ;)

@ Klaatou : je me suis moi-même demandée si je n'allais pas finir par faire des captures d'écran de mon texte word pour les insérer comme une image sur le post. En procédant par paragraphes par exemple : plus facile si besoin d'éditer pour modifier un passage. Et au moins les photos ne disparaitraient pas comme c'est le cas à chaque "édit" d'un post. Il faut alors recopier le lien de chaque photo. C'est vite agaçant quand il y a beaucoup de photos ! :-w

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Cool ce premier jet. Continue comme ca Stalker. Juste une petite chose si ca va partir sur un site dédié ou une publication autre, fais relire ton orthographe. Elle est très très correcte mais disons que parfois juste une erreur sur 783 pages de textes en continu et ca se remarque de suite ;-)

J'ai hâte de voir la suite et peut etre de trouver réponse à mes questions parfois.

Question déjà posée à bison et klaatou en PV : au lancement d'un bac en lowtech, peut-on se retrouver avec une très faible trace de nh4, un peu à l'instar du pic de nitrite ? (car très faible trace dans le mien durant la première semaine et aujourd'hui elle a disparu, en nourrissant comme d'habitude)

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

encore des bugs, mais c'est déjà mieux!

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Ca démarre bien, merci.
Pour ma part tu as répondu à mes questions mais je vais vite relire parce que je vois que tu as encore fais des ajouts je crois.

@Josse, en copiant le texte même de ton message avec les gras, italiques ou les liens, je t'assure que c'est le meilleurs moyen de garder dans un simple fichier texte ce qu'il faut pour pouvoir le modifier.

PS il n'y a pas de t à la fin de entretien et quel que soit est en trois mots ;)

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Quel pavé, mais super intéressant. Je pense qu'il va bientôt falloir penser à faire des pages dédiées pour de si beaux sujets. Surtout que dans ton cas, quelques liens hypertextes pour aller vers les différentes parties seraient super :D

Au final quel est ton projet avec toutes ces questions en plus de nous répondre au mieux?

D'ailleur, d'où te viennent toutes ces connaissances?? :D

En tout cas moi j'adore en tant que néophyte du lowtech mais déjà mordu jusqu'à l'os!

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Mon projet c'est de casser quelques mythes et de permettre à certains de profiter d'un hobby moins coûteux. Les liens hypertextes viendront ainsi que quelques illustrations, ne vous en faites pas.

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Bonjour Stalker !
Je trouve ton article très intéressant, assez complet et facile d'accès mêmes pour des débutants en aquariophilie.
Pour l'usage de l'argile verte, peux-tu préciser la quantité par litre d'eau ?

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Correction d'erreurs et ajout d'images. Malheureusement les images ne passent pas O_o

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Bonsoir !
Super ton article sur le low tech et beaucoup plus attrayant avec les photos ! Merci beaucoup pour cette mine d'informations :)
Par contre, je n'ai pas vu la réponse à ma question sur la quantité d'argile à mettre selon le volume du bac pour compenser une carence en fer ou éclaircir l'eau :-/

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

Bonjour tout le mode ce que je aipas compris c est sue dans le low tech on peut iintroduireles poissons directement ?

Re: FAQ low-tech / aquarium naturel

En théorie oui car il n'y a pas de cyclage dans un aquarium sans filtre, pas besoin de bactéries, l'ammoniac se transforme en ammonium tout seul si l'eau est acide. Mais il faudrait quand même attendre qu'au moins les plantes a pousse rapide se soient adaptées et aient commencé à pomper l'ammonium pour éviter les catastrohes.

Retour sur la liste des sujets