Espèces invasives : ce qu'il faut savoir.
Aquariophilie d'eau douce

Espèces invasives : ce qu'il faut savoir.

Salutations:

Cet article fait suite à l'arrestation d'une connaissance pour la vente d'ampullaires. Vu le débat que cela à pris je préfère remettre tout sur la table et faire un petit rappel qui je pense ne sera pas inutile.


Je précise que je ne suis pas la pour faire la morale à quiconque chacun peu prendre le risque. Je vais seulement vous demander de ne pas oublier quelques précautions. Après si vous vous faîtes prendre il faudra assumer TOUT seul devant le juge qui en général est très rarement de bonne poire.
Pour rappel la conversation suite à cela est ici.

PARTIE I Qu'est-ce qu'une espèce "nuisible"?
Souvent lorsque l'on parle d'espèces exotiques on pense à espèce nuisible. Un peu de termes scientifiques car il existe deux catégories d'espèces nuisibles.

Les espèces nuisibles "vraies".
-Ces espèces sont purement françaises et ne sont donc pas issu d'ailleurs. Ces espèces peuvent faire l'objet d'une régulation plus ou moins importante par département. Elles sont classés parmi trois liste défininissant leur priorité ou non de "décimation". Il faudrait que je revois mon cours pour rentrer dans les détails (si certains sont en GMNF vous allez l'apprendre en cours). Les listes sont créer selon un arrété préfectoral et échangées chaque année lors d'une réunion impliquant les divers organismes chargés de cette régulations (chasseurs, piégeurs, associations de protection de la nature.)
Ces espèces n'ont pas d'intérêt dans ce qui suis puisque de toute façon leur détention est interdite.

Les espèces nuisibles d'ailleurs dites "exogènes".
Ces espèces sont celles qui nous concernes. Elles ne sont pas issu du territoire Français (bien que certaines ont finalement été "introduites" désormais dans la faune française comme la bernache.

Il existerais selon un dernier comptage plus de 10 000 espèces exogènes. Néanmoins leur impact reste souvent très limité et ne font pas l'objet d'un plan de lutte. Environ 200 espèces sont actuellement considérées comme nuisibles pour l'écosystème.

Ces espèces font l'objet de plans de luttes acharnés qui ne portent pas leurs fruits actuellement. Hélas ces espèce deviennent souvent interdite de diffusion ou de détentions. Favorisant les échanges parallèles au risque d'être pris la main dans le sac.

Partie II La détention d'espèces exogènes.

Il n'est pas sans rappeler que si vous êtes pris à diffuser, vendre ou détenir une espèces exogène sans autorisation peu vous condamner à de fortes amendes, une peine de prison ferme et la saisie du matériel. Ne croyez pas que l'état s'en fou l'ONCFS chargé de la traque des contrevenants veille et vous pouvez aussi compter sur les justiciers qui passent souvent des heures à traquer les contrevenants afin de faciliter le travail des enquêteurs. Et car il est souvent plus facile de condamner un particulier lambda à titre d'exemple qu'une entreprise qui pèse sur l'emploi.

Qui sont ces "justiciers?" il s'agit en général d'écolos acharnés ou de personnes désirant pourrir des activités qui ne leurs plaisent pas. En effet, il existe de nombreuses associations qui ne tolèrent pas l'aquariophilie et ces coups d'éclats sont souvent destinés à diffuser une très mauvaise image de l'aquariophilie. Ne croyez pas que je soutiens ceux qui élèvent les espèces exogènes je garde actuellement un avis neutre sur la question.
Élever et diffuser des espèces exogènes c'est aussi contribuer à pourrir notre image. En faisant cela vos collèges en pâtissent tout autant que vous. Hors l'aquariophilie fait vivre des milliers d'emplois, force la protection des espaces naturels (plus de milieu = plus de poissons = plus d'argent.) elle sauve également des espèces au bord de l'extinction en maintenant des lignées de souches sauvages pures.
Il y a je pense, assez de poissons et d'escargots pour éviter de se rabattre sur l'interdit.

De plus, ces espèces deviennent nuisibles car souvent elles sont bien plus résistantes qu'il n'y parait. Un oeuf échappé d'un changement d'eau dans l'évier, un alevin lâché dans les toilettes, un poisson rejeté car il est devenu trop grand il n'en faut pas plus pour déclencher un scandale et un désastre écologique.

Alors qu'ai-je à dire? Même en voulant être attentionné un accident arrive et très souvent la ou on ne le soupçonne pas tant on a peine à croire que cela est possible.

Partie III qu'est ce qu'on reproche à ces espèces?

Selon le type d'espèces les nuisances sont diverses.

-Décimation des espèces autochtones soit en prenant de force leurs territoires ou par un autre moyen.
-Maladies (un cas tout bête les indiens d’Amazonie contaminés par la grippe) en France les écrevisses américaines sont porteuses d'un champignon mortel pour nos "vraies" écrevisses".
-Nuisances diverses sur l'homme( allergène, agressivité, empoisonnement...) L'ambroisie par exemple ou le ragondin.
-Désastre économique. Surtout si l'espèce aime les cultures (doryphore drosophile asiatique brun des pélargoniums...)
-Modification parfois irréversible d'un milieu (la Jussie à totalement recouvert les berges de la Loire.) Adieux les bancs de sables.

Partie IV Mouai j'y crois pas juste un discours de pseudo écolo comme tant d'autres.
Loin de la vous avez un exemple tout bête regardez les lions girafes éléphants phacochères kangourous etc dans les zoos. Vous croyez qu'il sont maintenus dans leurs températures d'origine?

Non? Parfais vous avez pigé. Certaines espèces réputées de milieux chaud sont capables de s'acclimater au climat Français il est surprenant de voir que les tortues de Floride ont appris à hiverner ou que certaines espèces ne bronchent pas devant un froid qu'elle ne sont pas censées connaître. Perruches à collier, ragondins, écrevisses. Des tas d'espèce de climat parfois équatorien qui se fichent de nos températures parfois froides. La nature sais s'adapter. Souvent ce sont des individus d'élevage qui de plus de part leur maintenance favorise involontairement ce genre d'adaptation. De plus en plus d'animaux exotiques sont retrouvés parfois en plein hivers en pleine forme.
Je ne le redirais jamais assez, croire qu'un animal tropical est trop inadapté pour supporter un climat plus froid est une énormité. Il suffit que des individus plus résistant tiennent et se reproduisent pour déclencher une invasion.

Partie V Les espèces potentiellement dangereuses maintenues en Aquariophilies.
Ces espèces on beau sembler insignifiantes il ne faut jamais oublier que l'introduction d'un nouvel animal dans un environnement ou il n'est pas censé y être aura toujours des répercussions. Il suffit de voir la taille de la Gambusie qui provoque des dégâts considérables dans les frayères. La liste concerne TOUT les poissons dont il a été prouvé que leur maintenance en bassin extérieure est possible. Je vous renverrais prochainement sur un article dédié.

Partie VI Les espèces aquatiques INTERDITES de détentions. Certaines néanmoins ont bénéficiés d'un aménagement pour les propriétaires qui en possédaient déjà avant l'interdiction. Ils gardent le droit de les garder mais ont une interdiction formelle d'en diffuser même par don.

Les plus communes sont les suivantes:

-Pomaceas divers. Plus connu sous le nom d'ampullaire.
-Cabomba de caroline. Massivement utilisée dans nos aquariums
-Echornia crassipes aussi appelée jacinthe d'eau. Interdite depuis juin 2016
-Speudorasbora parva.

La liste des espèces aquatiques exogènes se trouve dans le lien suivant.
PDF onema

Re: Espèces invasives : ce qu'il faut savoir.

Merci pour ce sujet qu'il est bon de rappeler ;)

Re: Espèces invasives : ce qu'il faut savoir.

Bravo, bel article qu'il ne faut pas oublier !!!

Je ne pensais pas que des œufs/ alevins puissent réellement survivre au grand saut dans nos canalisations !

Évidement en espèce il y a le poisson chat commun, qui pulule de partout (hors montagnes ou les rivières sont trop fraîches pour sa reproduction). Interdit de relâcher une fois pêcher et de transporter/échanger/introduire dans un milieu aquatique, je pense qu'il rentre dans cette catégorie :)) à moins grande échelle le black bass aussi non ? Comme la perche soleil c'est un bon gros predateur (introduit de base afin d'éliminer les poissons chats) qui concurrence les espèces locales !

Et j'imagine bien que tous les "monstres d'aquariums" type botia, balantocheilus, pleco , labeo panda ou de gros prédateurs (type channa ou polypterus) ont du être rejeté dans l'étang d'à côté lorsqu'ils ont commencé à plus pouvoir se retourner dans l'aquarium

Re: Espèces invasives : ce qu'il faut savoir.

Super sujet ;)

Retour sur la liste des sujets