Aquariophilie d'eau douce

Un très beau Killi d'aquarium

Présentation de ce Cyprinodontidé originaire essentiellement du Cameroun

Le Fundulopanchax amieti, anciennement Aphyosemion amieti, se fait appelé couramment Killi d'Amiet en aquariophilie. Ce poisson de la famille des Nothobranchiidés est originaire d'Afrique occidental. On retrouve les populations les plus importantes de ces killies au Cameroun dans la région de Somakak. Il habite le plus souvent des mares d'eau stagnantes et boueuses, très encombrées par des déchets de végétaux où les fonds sont tapissés de feuilles mortes. Le Killi a la faculté de passer de mare en mare en n'hésitant pas à ramper un long moment hors de l'eau pour partir vers l'inconnu. Cette incroyable faculté que la nature a attribué à ce poisson, nous oblige à nous aquariophile, à le maintenir dans un aquarium fermé par un couvercle afin dannihiler toute tentative d'évasion que son instinct lui dicte. De plus, le Fundulopanchax Amieti est tout à fait capable de faire d'impressionnants bonds car c'est un gobeur d'insectes volants. Ce killi peut également choisir son habitat au sein de rivières ou petits ruisseaux à condition que le courant n'y soit pas trop fort.

Le Fundulopanchax amieti a un corps de forme longitudinale. Le mâle possède une nageoire caudale en lyre qui ajoute au charme de l'espèce. Cette dernière avec la nageoire dorsale sont turquoises dans leur partie supérieure pour se terminer en teinte rouge. Le mâle a une robe jaune orangée, ponctuée de points rouges tout au long d'une ligne horizontale. On signale cependant des variations notables de coloration selon l'origine géographique du Killi (lieu de pêche).

Cette espèce est très appréciée et populaire auprès des aquariophiles killidophiles et souvent conseillée aux débutants. Le Fundulopanchax amieti n'est cependant pas aussi commun que le fameux Killi Cap Lopez et il sera sûrement nécessaire de se rapprocher de club ou association d'aquariophilie pour s'en procurer. On peut également en trouver lors d'une bourse ou sur des sites spécialisés dans la vente de poissons tropicaux. Le prix généralement pas excessif pourra rebuter par contre les plus petits budgets. Dans tous les cas, il faut s'assurer qu'on achète des individus sains ne montrant aucun signe de maladie comme des traces de décoloration des écailles ou des nageoires, le poisson ne doit pas nager en surface, léthargique ou avoir une respiration rapide. Il faut également vérifier que ses ouïes ne soient pas rougeâtres comme irritées.

L'aquarium idéal du Killi

Comme il a été dit dans la description, le Fundulopanchax amieti doit être absolument maintenu dans un aquarium fermé afin d'éviter de le retrouver sur le parquet un matin. Même, s'il peut vivre un certain temps hors de l'eau, cette issue lui serait quand même certainement très rapidement fatale en l'absence totale d'humidité. Le Killi aime les milieux encombrés donc, il ne faut pas hésiter à y introduire une végétation aquatique dense ainsi qu'une décoration originale constituée par exemple de racines de vigne, de tourbière ou de mangrove. Les éleveurs passionnés de Killies recommandent l'utilisation de mousse de Java car ce poisson apprécie le fait de pouvoir s'y réfugier quand il se sent en danger ou stressé par un autre mâle qui fait valoir son statut de dominant. De plus, la mousse est sans conteste bénéfique pour la croissance des alevins car ils y trouvent une micro faune et ils y passeront la majeure partie de leur temps en sécurité parmi ses brins touffus.

Poisson plutôt apathique la majeure partie du temps comme toutes les espèces de Killies, le Fundulopanchax amieti ne nécessite pas un bac avec un grand volume. Un petit nano aquarium de 20 litres suffit pour maintenir un trio (1 mâle pour 2 femelles et pas l'inverse) convenablement. On peut même conseiller un 10 litres mais ce volume paraît tout de même trop petit et de plus l'équilibre de la chimie de l'eau y est bien trop précaire. Une petite montée des nitrites ou des nitrates est trop vite arrivée dans un espace aussi restreint surtout qu'il en est particulièrement sensible. Le Fundulopanchax amieti n'est pas à classer dans la catégorie des espèces de poissons fragiles et vulnérables face aux maladies mais il ne supporte aucune présence de polluant. On ne peut pas en plus compter sur un système de filtration puissant étant donné qu'il faut éviter toute présence de courant car il n'a pas la morphologie adaptée pour lutter contre. Il faut donc garder une hygiène impeccable de son aquarium en multipliant les changements d'eau en petite quantité et en n'oubliant pas de siphonner le sol avec une cloche à vase pour éviter toute accumulation de déchets organiques qui pourraient générer entre autre de l'ammoniac (nh4) et qui serait bien entendu fatal au Killi. Pour la filtration, on conseille généralement un filtre dont la puissance ne dépasse pas un débit supérieur au volume de l'aquarium par heure. On peut cependant atténuer le courant en choisissant judicieusement l'orientation de la canne de rejet pour qu'il soit par exemple cassé sur la paroi d'une vitre. Mais tout comme l'élevage du poisson combattant , un filtre exhausteur avec l'utilisation d'un bulleur ou pompe à air peut s'avérer le meilleur choix de filtre pour l'élevage du Killi.

On peut tout à fait élever de nombreux Fundulopanchax amieti au sein d'un même aquarium. Il faudra bien entendu prévoir plus grand. Une hierarchie s'instaurera entre les mâles avec dans un premier temps de nombreux conflits qui peuvent être violents mais n'ira jamais jusqu'à la mort d'un des 2 killi. Il faut plutôt privilégier un bac spécifique, plutôt qu'un aquarium communautaire pour répondre aux besoins particuliers de cet animal aquatique. On doit absolument éviter la cohabitation avec d'autres Aphyosemions car les risques d'hybridation paraissent évident. Si jamais, vous possédez des hybrides, il est important de les garder pour vous et de ne pas les diffuser afin d'éviter de préserver la souche saine. Il apprécie les eaux légèrement acides avec un ph inférieur à 7 dans l'idéal ainsi qu'une relative dureté avec un gh optimum se situant entre 10°d et 15°d. La température quant à elle, doit être comprise entre 20°c et 25°c. Même, s'il convient de respecter ces conditions, il est important de savoir qu'il s'agit d'un poisson quand même particulièrement robuste, qui s'acclimate facilement et qui marque une grande tolérance vis à vis d'environnements variés. Un élevage en poubellarium durant les mois les plus chauds peut même être envisagé à condition que celui-ci soit protégé pour éviter toute escapade malencontreuse du Fundulopanchax qui est un très bon sauteur.

Pour l'alimentation du Fundulopanchax amieti, il est nécessaire de privilégier de la nourriture carnée (origine animale) car c'est un gros mangeur de moustiques et autres insectes ainsi que leurs larves. Il mange volontiers de nombreux vers différents comme les microvers, de Grindal ou vers de vase. Les flocons du commerce peuvent être utilisés mais à petites doses et pas du tout quotidiennement. Certains de ces killies refusent totalement les aliments secs s'ils n'ont jamais été habitués (surtout s'ils sont déjà adultes ou s'il s'agit d'une souche sauvage). Même si le vivant est davantage bénéfique pour sa santé, ses couleurs et pour garder son instint de chasseur, on peut à défaut lui distribuer de la nourriture congelée à la bonne quantité.

Reproduction

La reproduction du Fundulopanchax amieti est facile à réaliser en aquariophilie. La femelle Killi pond ses oeufs généralement à même le sol ou alors dans un mop. La durée d'incubation des oeufs dépend de la température mais aussi de la technique choisie. On peut faire le choix de les maintenir à l'air libre dans un milieu humide. La durée avant l'éclosion sera alors de 6 à 8 semaines alors que le développement des oeufs ne prendra que 3 semaines en moyenne s'ils sont gardés immergés. Cette dernière technique est privilégiée par les grands passionnés et les éleveurs professionnels. En tout cas, si on opte pour le choix d'un développement à l'air libre, il ne faut pas oublier de les noyer dans 2 à 3 centimètres d'eau quand l'éclosion des oeufs est imminente.

Fundulopanchax amieti reproduction - Plus de 4 minutes de vidéo d'une cour incessante d'un mâle Killi dominant avec sa femelle. Il n' a rien à envier au Guppy mâle dans ce domaine.

En ce qui concerne les alevins du Fundulopanchax amieti, il est important pour leur assurer une bonne croissance, de les nourrir plusieurs fois par jour. 2 fois est un minimum. On peut leur donner des nauplies d'artémias et compléter avec des flocons pour adulte réduits en fine poudre grâce à un pilon. La mousse de Java dans le rôle d'infusoire sera également excellente pour leur assurer une source d'alimentation en permanence.

Les jeunes arrivent relativement rapidement à l'âge adulte, puisqu'en 6 mois, on estime qu'il devrait avoir atteint leur maturité sexuelle. On peut alors différencier facilement les femelles, des mâles puisque ces dernières sont moins colorées avec des nuances plutôt beiges alors que le mâle a des couleurs plus vives qui tirent vers le orange.