Aquariophilie d'eau douce

Un poisson gros mangeur d'algues

Quelques données sur la maintenance en aquarium

Longtemps nommé Otocinclus Affinis, ce poisson à la réputation de gros mangeur d'algues se fait désormais appelé Macrotocinclus affinis. Originaire principalement du sud du Brésil, il est très apprécié par de nombreux aquariophiles pour sa petite taille et son instinct grégaire. Ce Loricariidae de fond au corps presque plat, se rencontre dans de nombreux aquariums au biotope amazonien. Il est souvent préféré à l'Ancistrus, autre poisson de fond commun mais peut-être moins "sexy".

Ce mangeur d'algues a la particularité d'avoir un corps complètement dénué d'écailles et possède en lieu et place comme une carapace osseuse. Il a de plus, une grande espérance de vie, puisqu'elle peut dépasser les 10 ans s'ils est maintenu dans de bonnes conditions dans son bac.

Poisson sans écaille - La surface du corps de l'Otocinclus est une carapace cartilagineuse - 21/10/2013

L'aquarium idéal pour ce Loricariidae

Qualité de l'eau et il lui faut de la compagnie !

Les paramètres de l'eau idéaux pour le Macrotocinclus affinis sont un PH neutre à très légèrement acide (viser entre 6,5 et 7) mais il a une plus large tolérance tolérance. De même que le GH (dureté totale), devra avoisiner le 10. Il aime les eaux claires et bien brassées.

Il devra être élevé en compagnie d'au moins 5-6 de ses congénères. Ce Loricariidae se sent rassuré et en sécurité en banc dans son environnement naturel comme tous les animaux aquatiques grégaires. Ce besoin de sociabilité est le même en aquarium et on doit absolument éviter de l'élever seul.

Une alimentation spécifique riche en végétal

Concernant l'alimentation de ses Macrotocinclus affinis, celle-ci doit être composée d'un régime spécial et complémentaire en végétaux. On y répondra en le nourrissant de légumes bouillis ou crus (épinards, salades, concombres etc...) ou des pastilles à base de spiruline ou bien encore de la nourriture spéciale pour poisson de fond du commerce.

Il est dit régulièrement qu'il est très bien d'élever l'affinis dans un aquarium en présence d'algues. C'est vrai, car ce poisson de fond complétera ses besoins alimentaires riches en substances végétales grâce aux algues qu'il aura à portée de main. Il sera en partie autonome. Par contre, il ne faut pas le prendre pour un éboueur aquatique et attendre de lui qu'il se débarrasse des algues. Au même titre que la crevette mangeuse d'algues, il ne doit pas du tout être choisit dans cet objectif.

Macrotocinclus affinis mangeur d'algues - l'Otocinclus ne doit pas être acheté pour son côté poisson nettoyeur d'aquarium - 21/07/2013

Cohabitation avec ce poisson de fond

Du point de vue de la cohabitation, il n'y a aucun problème à signaler. le Macrotocinclus affinis cohabite très bien avec la plupart des espèces. On évitera simplement de le maintenir avec d'autres gros poissons de fond avec qui il partagera la même zone de vie comme typiquement le Pléco commun. Il ne fera pas le poids et risque de se faire blesser par ce mastodonte aquatique de plus de 25 centimètres. Il est important de noter pour les crevettophiles, que sa cohabitation avec les crevettes ne pose aucun souci. Il ignorera même les toutes petites crevettes juvéniles. Il pourra certes en gober une de temps en temps, mais ça sera un accident ;)

Reproduction

La reproduction du Macrotocinclus affinis est très peu réalisée en milieu aquariophile. Elle est pourtant tout à fait réalisable et ne demande pas un protocole d'élevage très compliqué. Chose la plus importante, il faut bien entendu disposer d'un couple et que le mâle et la femelle s'entendent bien. On pourra les différencier (dimorphisme sexuel), par l'aspect plus svelte du mâle en opposition à la femelle qui sera plus rebondie et plus grande.

Dimorphisme sexuel du Macrotocinclus affinis - Sur cette photo d'un couple, la différence entre le mâle et la femelle est frappante - 21/07/2013

Un changement d'eau de l'aquarium, avec une eau inférieure de 2 à 3 degrés peut déclencher la reproduction (un peu à l'image des cichlidés amazoniens). Lors de la ponte, les œufs seront au nombre d'une cinquantaine au grand maximum. Beaucoup des futurs alevins n'arriveront jamais à maturité, car malheureusement le taux de mortalité de l'espèce dans leur jeune âge est très important. A part ça, sa reproduction et l'élevage des alevins affinis est à la portée de tous, même d'un aquariophile néophyte.