Aquariophilie d'eau douce

Un des Tétras les plus robustes et une grande adaptabilité à son milieu

Présentation de cet Hyphessobrycon peu connu en aquariophilie

Le Hyphessobrycon anisitsi, appelé également en aquariophilie le Tétra de Buenos Aires ou losange, n'est pas le poisson du genre le plus répandu que ça soit dans la nature où il tend à disparaître malheureusement mais également dans les bacs de vente des animaleries. Il a pourtant tout pour plaire et convient bien à un aquariophile débutant étant donné que les souches commercialisées sont toutes issues des fermes piscicoles asiatiques et de l'Europe de l'Est ce qui a rendu ces Tétras très tolérants vis à vis de ses conditions en aquarium. On peut ainsi tout à fait le maintenir dans une eau très dure comparativement aux autres Hyphessobrycons avec un GH pouvant atteindre les 20°d sans que la santé du poisson en pâtisse. Il montre aussi une grande adaptabilité en ce qui concerne la température du bac. Comme beaucoup de poissons tropicaux, elle peut monter jusqu'à 28°c mais descendre incroyablement bas avec 18°c sans que cela nuise à son bien être. Bien entendu, cette information ne doit pas laisser penser qu'il peut supporter une variation brutale de température ! Comme tous les Tétras, les risques de déclenchement de maladie comme les points blancs sont importants en cas de changement brusque des paramètres de l'eau ou plus largement de son milieu. Il ne faut surtout pas négliger l'étape de l'acclimatation dans leur nouvel aquarium.

L' Hyphessobrycon anisitsi déteste les nitrates et plus largement toute forme de pollution (attention en cas d'utilisation d'eau de pluie pour remplir son aquarium). On ne peut que conseiller de changer très souvent l'eau et garder une hygiène irréprochable en son sein. Il faut également penser à siphonner le sol afin d'éviter toute accumulation de déchets organiques. La grande robustesse de cette espèce permet d'envisager une expérience en poubellarium durant les mois les plus chauds de l'année quand les nuits ne sont pas trop fraîches. Le Tétra de Buenos Aires adore les moustiques et leurs larves, ça ne pourra que lui être profitable. Il redéveloppera ainsi son instinct de chasseur et il n'y aura rien d'étonnant à retrouver ses tétras avec ses plus belles couleurs.

Occupant la zone du milieu, il est le compagnon parfait des apistos avec qui il cohabitera sans problème. On peut envisager de maintenir ces 2 espèces dans un bac d'une centaine de litres avec un groupe d'une dizaine de tétras car il s'agit d'un animal aquatique grégaire. Il faut cependant éviter de l'élever en compagnie d'un autre banc de characidé si l'aquarium ne fait pas au minimum 300 litres. L'Hyphessobrycon anisitsi est plutôt remuant et risque de stresser les poissons plus calmes. L'aquarium idéal sera de toute façon un bac proposant une façade la plus longue possible et avec une végétation aquatique la plus dense possible. Habitant des berges, le tétra aime les milieux encombrés (plantes, racines, branchages, pierres).

Aquarium avec des Hyphessobrycon anisitsi - Le Tétra de Buenos Aires comme tous les poissons grégaires se sentira mieux s'il est élevé dans un banc comportant de nombreux individus.

Reproduction

En ce qui concerne le reproduction de l'Hyphessobrycon anisitsi , elle est considérée comme relativement simple à obtenir en aquariophilie. Le plus dur n'étant pas de déclencher une ponte mais bien de conserver la ponte et protéger les futurs alevins de la prédation des adultes (élevage de la progéniture en bac spécifique obligatoire si on souhaite en sauver quelques uns). Une alimentation riche et variée avec du vivant comme des vers de vase est un formidable stimulant sexuel pour cette espèce comme pour beaucoup d'autres d'ailleurs. Une astuce connue pour maximiser ses chances d'avoir une reproduction, est de séparer physiquement quelques jours les tétras mâles des femelles. Quand, ils seront de nouveau mis ensemble, ils seront normalement assez content de se voir ;-)

Le dimorphisme sexuel, c'est à dire la différence visible entre les sexes, n'est pas très marquée chez l'Hyphessobrycon anisitsi. Seul l'embonpoint ventral de la femelle permet de faire le distinguo. Ce caractère est bien entendu accentué, durant la période où elle est porteuse d’œufs. L'espérance de vie de ce Tétra est de 3 à 5 ans selon les conditions où ils sont élevés et l'alimentation apportée. Avant l'achat, il faut prendre soin à éviter tous les tétras provenant d'un aquarium où ses habitants présentent des signes évidents de maladie comme le ventre creux ou au contraire un abdomen très gonflé, de la mousse blanche sur les nageoires ou au coin de la bouche, nage en surface ou sur le flanc, respiration rapide etc …).