Aquariophilie d'eau douce

Un poisson prédateur au ventre rouge (ou jaune pour la variété Ternetzi) plutôt craintif

Présentation du plus commun des piranhas

Le piranha rouge: Pygocentrus nattereri, est appelé le plus souvent en aquariophilie piranha à ventre rouge en raison de la couleur rouge de sa zone ventrale. Le reste de ses écailles sont grises à brunes olives. C'est une espèce très commune en Amérique du Sud que l'on retrouve à l'état sauvage sur pratiquement l'ensemble du sous continent. En aquarium, ce piranha de taille moyenne peut atteindre 35 centimètres mais ces poissons dans la nature peuvent être bien plus grands et atteindre des poids records. Chose étonnante, le piranha est un characidé au même titre que le célèbre poisson néon ou encore tous les tétras. D'ailleurs, en regardant ces petits poissons de plus près, il y a une ressemblance certaine. Leur mâchoire est proéminente et on peut craindre effectivement la blessure s'ils décident de nous mordre lorsqu'on introduit sa main dans son bac.

Variété à ventre jaune du nattereri, le Pygocentrus Ternetzi

Pygocentrus Ternetzi variété jaune: Habitant les marais du Pantanal, ça n'est pas une espèce à part entière mais bien une variété. Il est compliqué de s'en procurer voir impossible. Il faut voir quelques bons sites pour acheter des espèces rares. -

Le piranha rouge en aquarium

Pour envisager de maintenir un petit groupe de Pygocentrus nattereri, il faut posséder un aquarium d'au moins 400 litres mais tous les aquariophiles se rejoignent pour témoigner qu'un bac de 600 litres pouvant habiter une troupe de 6 piranhas est bien mieux et fortement conseillé. La coutume est de dire qu'il faut compter 100 litres d'eau par piranha, tout en sachant que c'est une espèce grégaire et l'absence de congénère va rendre le piranha particulièrement agressif.

Le Pygocentrus nattereri est réputé comme une espèce robuste et constitue un bon choix pour l'aquariophile néophyte dans la maintenance des piranhas. Il se contente très bien de l'eau du robinet sans la mélanger à de l'eau osmosée. Il faut juste se méfier de la présence de nitrites (NO2) qu'il ne supporte pas comme tous les poissons. De toute façon, une fois le cycle de l'azote passé, la présence de nitrite doit être nulle.

Le piranha rouge aime sa cacher dans la végétation en position stationnaire pendant de longs moments. C'est parfois une grande déception pour ses nouveaux acquéreurs qui espéraient le voir nager perpétuellement en pleine eau, prêt à bondir sur sa proie à chaque instant. C'est en réalité une espèce plutôt discrète! Il est donc recommandé de bien planter son bac et prévoir quelques bonnes cachettes avec l'aide de grosses racines. Mais bon, il ne faut pas tomber dans l'exagération et ne pas trop encombrer son aquarium. Des zones d'ombres obtenues avec des plantes flottantes (lentille d'eau, pistie, grenouillette, etc...) ne pourront qu'être bénéfique pour son bien-être.

Quelle nourriture lui donner?

Le Pygocentrus nattereri n'est pas compliqué à satisfaire du point de vue de sa nourriture. De nombreux aliments différents peuvent lui être distribués:

  • Végétaux
  • Petits poissons vivants ou cadavres
  • Insectes et larves
  • Crustacés et mollusques cuits (aselles, gammares, etc...)

Doit-on craindre de se faire mordre?

Dans l'immense majorité des cas, le piranha rouge va immédiatement chercher à se cacher dés qu'on va introduire sa main dans l'aquarium pour s'occuper de son entretien. C'est un poisson craintif qui ne va pas bondir pour "nous manger". Cependant attention, s'il se sent acculé son réflexe va être de mordre. Il faut donc quelques précautions quand même et éviter d'être trop brusque si on la nécessité de plonger ses manger. D'autant plus, que la morsure peut être profondre!

Cohabitation, peut-on mettre d'autres espèces de poisson?

Les relations intraspécifique sont plutôt bonnes mais dans le cas d'un piranha malade ou plus faible, il peut se faire attaquer par les autres qui vont chercher à le mettre à mort. Attention aussi s'ils sont en sous effectif (banc inférieur à 6 individus), le stress provoqué par l'insuffisance de congénère va décupler son agressivité. En interspécifique, le problème est tout autre. Les poissons doivent être de taille équivalente ou supérieure mais ceci est une affaire de spécialiste et le choix de la cohabitation doit-être étudié au cas par cas.

Reproduction

Le Pygocentrus nattereri a la réputation de se reproduire assez facilement en aquarium. En période de reproduction, les écailles du mâle noircissent. S'ils sont maintenus dans un espace suffisante et en groupe, il n'y a aucune raison de ne pas avoir de ponte. Le dimorphisme sexuel est invisible à l'œuil nu, il y a juste à espérer que dans sa petite troupe de 6 piranhas, on possède un couple. Les alevins, durant leur première année d'existence grandissent très vite. Ensuite, le piranha rouge va prendre 1 à 2 centimètres par an simplement mais tout en sachant que ces poissons peuvent vivre jusqu'à 20 ans. Il est à noter que la couleur rouge sang du ventre tend à se ternir au fur à mesure que ses spécimens prennent de l'âge.