Aquariophilie d'eau douce

Un characidé rare en aquariophilie

Un poisson amazonien sensible aux maladies

Le characidéHyphessobrycon Amapaensis ou Tétra Amapa est un poisson plutôt méconnu en aquariophilie. On le trouve difficilement en animalerie traditionnelle et si on souhaite s'en procurer, il faut la plupart du temps s'en procurer en passant commande auprès de magasins spécialisés dans la vente de poissons exotiques. Pourtant sa maintenance n'est pas plus compliquée qu'un Tétra citron ou qu'un néon commun par exemple. Ses exigences en aquarium sont similaires à ces derniers et sa reproduction est tout aussi difficile à réaliser.

Comme tous les characidés amazoniens, le Tétra Amapa demande à vivre en compagnie d'un groupe d'une dizaine d'individus minimum. La cohabitation avec les autres tétras ne pose aucun problème et c'est le compagnon parfait des cichlidés nains tel que le Ramirezi ou les Apistogrammas Cacatois, Hongsloi, agassizii. Il cohabite également très bien avec des cichlidés plus grands comme le célèbre Discus ou le Scalaire.

L'aquarium idéal pour la bonne santé du poisson devra être planté voir très planté afin de lui offrir des cachettes et des zones d'obscurité (obtenues avec des plantes flottantes par exemple) pour le rassurer en cas de stress. C'est un animal aquatique assez sensible notamment au niveau des maladies. Son acclimatation dans un nouveau bac devra se passer en douceur pour éviter tout traumatisme qui risquerait de déclencher la maladie des points blancs. Les paramètres physico chimiques de l'eau a également toute son importance pour le maintenir en pleine forme. Il préfère les eaux acides et douces (pH idéal de 6 à 6,5 et une dureté inférieure à 10). C'est surtout important si on souhaite relever le défi rarement couronner de succès en aquariophilie de sa reproduction.

Impossible à différencier chez les alevins ou les jeunes sujets, le dimorphisme sexuel de l'Hyphessobrycon Amapaensis s'établit à l'arrivée à l'âge adulte. La femelle est plus grande d'un demi centimètre par rapport au mâle. Dans de bonnes conditions avec une alimentation variée, l'espèce a une espérance de vie approchant les 3 ans. Malgré sa très petite taille, il est n'est pas conseillé de le maintenir un nano aquarium mais plutôt dans un volume avoisinant les 100 litres minimum.