Aquariophilie d'eau douce

Le plus répandu des Tétras en aquariophilie

Facile à maintenir, il est conseillé aux débutants

L'Hyphessobrycon flammeus ou Tétra de Rio (ou aussi Tétra Flamme ou à tête rouge) est certainement le poisson tropical de la grande famille des tétras que l'on rencontre le plus communément dans nos aquariums d'eau douce. Le succès de cet animal aquatique en aquariophilie est certainement lié en partie par la facilité à laquelle il s'adapte à un bon nombre de conditions différentes et sa relative robustesse face aux maladies. Il est à ce titre souvent conseillé parmi la liste des poissons parfaits pour débuter en aquariophilie d'eau douce.

Originaire du Brésil, de la région de Rio de Janeiro précisément, l'Hyphessobrycon Flammeus est remarquable par le contraste de couleur offert par ses écailles. La zone basse, vers sa nageoire caudale et anale est d'un rouge très vif alors que le reste du corps a des nuances plutôt grises, vertes mais également oranges. La transition entre ces différentes couleurs est franche et rappelle la représentation de ce que l'on peut se faire d'une flamme. Ses qualités ornementales plaisent et il est facile de s'en procurer car il est quasiment systématiquement en vente dans toutes les animaleries. Cette large distribution dans le commerce aquariophile contraste avec sa quasi disparition dans son milieu naturel. Il est maintenant devenu impossible de se procurer une souche sauvage et les animaux vendus ont depuis bien longtemps été acclimatés à des conditions de vie bien différentes des rios dont le Tétra est originaire. Au fil des générations, l'espèce est devenue de plus en plus facile à maintenir, rendant le Flammeus peut-être le plus simple des poissons du genre, à élever en aquarium.

L'aquarium idéal

Si on souhaite offrir à l'Hyphessobrycon Flammeus un environnement proche de son milieu naturel, il faut sans surprise se rapprocher des conditions d'un biotope amazonien. A savoir un aquarium densément planté à l'eau douce et légèrement acide. Mais comme il a été dit en préambule, il s'adapte de toute façon à différentes qualités d'eau qu'on peut lui proposer. S'il y a une donnée importante à respecter, ça serait éventuellement essayer autant que faire se peut d'adoucir son eau jusqu'à une dureté totale tournant aux alentours d'un GH de 10 °d. Pour ce faire on peut diluer l'eau du robinet avec de l'eau osmosée ou on peut utiliser de l'eau de pluie en vérifiant bien l'absence totale de polluant. En effet, malgré que cette espèce soit relativement robuste vis à vis des différentes maladies classiquement rencontrées en aquariophilie, l'Hyphessobrycon Flammeus n'en reste pas moins vulnérable face à diverses pollutions. L'eau doit rester propre, renouvelée souvent et bien veiller à ce que les nitrates et les phosphates ne soient pas trop hauts. Ces deux paramètres doivent être bien en dessous du seuil de dangerosité maximum que les poissons tropicaux peuvent tolérer.

L'Hyphessobrycon Flammeus est un animal aquatique grégaire, il est absolument nécessaire de le faire évoluer avec une dizaine d'individus de son espèce. Si le groupe de tétra est moins important, ils risquent d'être stressés et peuvent perdre leur couleur entre autre. Une remarque importante, cette décoloration est souvent constatée lors de son introduction dans un nouvel aquarium. Cette période transitoire est en effet traumatisante pour le poisson et il convient de l'acclimater doucement à son nouvel environnement.

Banc de Tétra de rio - Suffisament nombreux dans l'aquarium, les Tétras se sentiront rassurés et ils nous feront profiter d'une nage en banc compact. -

Le tétra flamme est un véritable petit ogre niveau alimentation. Il mange à peu près tout ce qu'on lui donne. Il ne fera pas le difficile face à une distribution de flocons du commerce. Mais pour garder ses poissons en pleine forme, mieux vaut diversifier sa nourriture le plus possible. On peut leur donner à manger de temps en temps des vers vivants idéalement mais aussi des vers congelés en dose raisonnable afin de ne pas polluer l'eau du bac. Attention si on fait de l'élevage, le Flammeus peut se montrer tyrannique avec les alevins qu'il pourchassera jusqu'au dernier. Il n'hésite pas à partir en chasse et il est absolument nécessaire d'avoir une végétation aquatique dense pour offrir de nombreuses cachettes afin de sauver un maximum d'alevins des adultes.

Reproduction

La reproduction du Flammeus est similaire aux autres Hyphessobrycons. A savoir qu'il est relativement simple d'avoir une repro mais beaucoup plus compliqué d'amener les petits jusqu'à l'âge adulte. La ponte doit avoir lieu dans un bac spécifique où la lumière doit être abaissée pour les stimuler (on peut utiliser des lentilles d'eau pour tamiser la lumière). Idéalement on y place des mousses de Java qui serviront également d'infusoire aux futurs alevins mais aussi quelques plantes à fines feuilles car ces dernières sont le lieu de ponte préféré des tétras.

Les œufs éclosent au bout de 48 à 72 heures. Les bébés resteront agrippés à la paroi d'une vitre ou à la feuille d'une plante plusieurs jours durant. Il faut compter pratiquement au moins une semaine avant qu'ils ne lâchent ce support pour atteindre la nage libre. Durant toute cette période, les alevins de très petite taille, pourront être nourris avec de la nourriture liquide ou des nauplies d'artémias.

Afin de différencier les mâles des femelles Hyphessobrycons, on peut se baser sur le corps plus rebondi de la femelle notamment au niveau du ventre. L'autre dimorphisme sexuel, pas toujours très net, sont les couleurs les plus vives chez le mâle et plus précisément un rouge plus intense et vif chez ce dernier. Quand à l'espérance de vie de ce tétra, elle n’excède pas 5 ans dans le meilleur des cas, ce qui est en définitif plus qu'honorable pour un poisson qui ne dépasse pas 5 centimètres.