Aquariophilie d'eau douce

Un tétra d'une taille respectable à réserver pour les grands bacs

Introduction sur ce characidé amazonien

L'Hyphessobrycon erythrostigma ou tétra au cœur saignant porte une tâche rouge caractéristique au niveau de son abdomen ce qui lui a valu ce pseudonyme couramment usité en aquariophilie d'eau douce. Ce poisson est un characidé amazonien d'une taille assez respectable par rapport aux autres poissons d'aquarium de cette famille. Il peut atteindre à l'âge adulte les 7 centimètres facilement et son dynamisme oblige à le maintenir dans un bac assez vaste (prévoir un aquarium de 200 litres minimum). Comme tous les tétras, c'est un animal aquatique grégaire qui se sent davantage à son aise s'il est élevé en compagnie d'un groupe d'une dizaine d'individus de la même espèce. Élevé en banc, il sort de sa réserve et adopte un comportement naturel proche de celui de son état sauvage. Il arbore également des couleurs bien plus vives et contrastées, s'il est maintenu dans de bonne conditions et si ses exigences d'élevage sont respectés. Il existe un réel décalage entre son apparence et ses couleurs qu'il peut présenter derrière les vitres d'un aquarium en magasin spécialisé et ce qu'il peut offrir dans un bac respectueux de ses besoins.

Aquarium idéal de ce tétra

Des plantes mais aussi des espaces dégagés

L'aquarium idéal de l'Hyphessobrycon erythrostigma devra être assez vaste et il doit être élevé en groupe d'une dizaine d'individus comme il a été dit en introduction. Il doit être bien planté pour lui offrir quelques cachettes mais doit aussi présenter des espaces libres pour lui permettre de nager librement et sans encombre. Le tétra est capable d'alterner des longs moment où il nage en faisant du surplace et des moments où il nage avec frénésie semblant rentrer en période de chasse intensive.

Il ne faut pas oublier, si possible, d'introduire quelques plantes flottantes qui produiront dans certains coins des zones ombragées qui sont toujours les bienvenues. Il ne faut pas hésiter à introduire des lentilles d'eau par exemple.

Eau douce, acide et présence d'un courant

Comme beaucoup de poissons issus du bassin amazonien, il préfère avoir un bac avec une eau douce et un pH inférieur à 7 donc acide. Il ne faut pas hésiter à installer un système de filtration assez puissant, générant un courant assez fort car il aime nager à contre courant. Il est de toute façon suffisamment athlétique et robuste pour le faire sans que ça le fatigue. Les rivières à courant rapide constituent bien souvent l'habitât de ce tétra au cœur saignant.

Quelques problèmes de cohabitation

L'Hyphessobrycon erythrostigma ne pose aucun problème de cohabitation avec beaucoup d'espèces de poissons amazoniens. Il est le compagnon parfait des grands cichlidés tel que le Discus ou des petits Ramirezi et Apistogrammas par exemple. La plupart des autres characidés peuvent très bien évoluer en compagnie de ce tétra mais il faut cependant se méfier des espèces trop petites qu'il peut blesser. Il faut éviter les poissons dont la taille est inférieure à 3 centimètres car on relate quelques mauvaises expériences chez certains aquariophiles. Il ne faut pas oublier que sa mâchoire est équipée de plusieurs dizaines de petites dents et qu'on est en présence d'un prédateur ! Idem concernant une cohabitation avec les crevettes, celle-ci est déconseillée ! Non seulement il va exercer une grosse prédation chez les juvéniles mais risque même de s'attaquer aux adultes chez les espèces d'invertébrés de petites tailles.

C'est également un très grand prédateur d'alevins et il n'hésite pas à partir en chasse pour les décimer un à un. Ça peut-être à la rigueur une bonne solution pour limiter une population d'alevins de Guppy bien que ces 2 espèces n'ont rien à faire ensemble et ne doivent pas partager le même aquarium.

Une alimentation riche en nourritures carnées

Ce que préfère avant tout ce tétra se sont les insectes. Il suffit d'une mouche tombée à la surface de l'aquarium pour que cela réveille en lui le grand prédateur qu'il est. Il faut donc avant tout privilégier un maximum la nourriture carnée comme les mouches, larves et autres vers. Les proies congelées constituent une bonne alternative mais ne permet pas entretenir son instinct de chasseur contrairement au vivant. La nourriture industrielle sous forme de flocons ou de granules ne doit servir que d'appoint dans son régime alimentaire et ne doit pas à la base de son alimentation.

Reproduction

La reproduction de l'Hyphessobrycon erythrostigma ou tétra cœur saignant ne représente pas en soit un challenge aquariophile insurmontable. Il est assez aisé d'obtenir une ponte et qu'elle soit fécondée par un mâle tétra. La difficulté se situe plus au niveau de la sauvegarde des œufs (les parents seront les premiers à manger leur progéniture), à l'élevage et au grossissement des futurs alevins. Il est fortement conseillé de les séparer le plus tôt possible après la ponte, les bébés des adultes et de les placer dans un bac spécifique afin d'en sauver un maximum.

Paramètres

Comme pour tous les characidés amazoniens, une eau acide et douce est préférable pour le déclenchement d'une parade amoureuse qui peut cependant intervenir au hasard. Un changement d'eau est aussi propice à la reproduction de l'espèce. Le mâle se met alors à danser autour de sa femelle et tente de la charmer en secouant frénétiquement ses nageoires toutes hérissées. La température idéale pour la reproduction se situe aux alentours des 25 °c.

La différence visible entre mâles et femelles

Il est assez simple de différencier les sexes pour cette espèce. Le dimorphisme sexuel de l'Hyphessobrycon erythrostigma se matérialise par la présence d'une nageoire dorsale plus importante chez le mâle qui retombe sous forme de pointe à son extrémité. Alors que chez la femelle, cette nageoire plus courte est d'une forme plus arrondie. On repère également les mâles, des femelles lors des affrontements dont ces messieurs sont coutumiers. Mais pas d'inquiétude à ce propos, ces combats sont rarement très violents et provoqueront jamais la mort d'un mâle dominé. Au pire, il y aura quelques nageoires déchirées...