Aquariophilie d'eau douce

Un cichlidé sud Américain qui tolère l'eau dure

Présentation de cet Acara ou Aequidens à poitrine rouge

Le Laetacara dorsigera (aequidens ou Acara à poitrine rouge) est un cichlidé amazonien de petite taille dont le corps en forme ovale a des couleurs rouges (rouge sang) particulièrement intenses et qui contrastent très bien avec ses autres écailles plutôt sombres. C'est accentué chez le mâle durant les périodes de reproduction où l’excitation lui fait prendre ses plus belles couleurs. L'intensité de ses couleurs est, de toute façon, un très bon indicateur de l'état de santé et mental (humeur) du cichlidé. Si elles sont un peu ternes ou pâlottes c'est certainement un signe d'un éventuel mal-être dont la cause peut-être lié à un sujet dominé, oppressé, malade ou encore des mauvaises conditions de maintenance avec un aquarium non entretenu où l'environnement nécessaire à la bonne captivité du poisson n'est pas respecté.

Originaire de vastes zones d'amérique du Sud, ce cichlidé amazonien est depuis longtemps commercialisé pour les besoins de l'aquariophilie mais sa présence est plutôt rare actuellement dans nos aquariums d'eau douce. La loi du business primant, il est désormais bien rare d'en trouver en animalerie traditionnelle. On a plus de chance d'en commander sur les meilleurs sites VPC de cichlidés. Il souffre peut-être de la concurrence impitoyable livrée par les Ramirezis ou un autre apisto plus populaire auprès des jeunes aquariophiles. Il est assimilé de toute façon à ces cichlidés et sa maintenance est quasi similaire. Le mâle fait 8 centimètres, la femelle plus petite fait entre 6 et 7 centimètres. Il faut compter sur un aquarium d'un volume minimum d'une centaine de litres pour qu'il puisse se sentir suffisamment à son aise. Et puis entendu bien plus, si on souhaite élever plusieurs couples de cette espèce territoriale.

L'aquarium

Le Laetacara dorsigera peut se sentir bien dans une eau relativement dure en comparaison aux autres poisson Sud Américain. On peut monter jusqu'à un GH de 15°d sans que cela pose problème ou nuise à sa santé. Le PH idéal se situe dans une fourchette de 6.5 à 7.5. Il aime les eaux plutôt chaudes et les plantes. La décoration de l'aquarium doit lui offrir quelques cachettes car c'est une espèce timide qui n'aime pas trop la présence humaine. C'est pour cette raison qu'il ne serait pas judicieux de le mettre dans un lieu où les passages sont fréquents. C'est un poisson paisible qui aime sa tranquillité. Il faut également éviter la cohabitation avec des espèces trop remuantes. En tant que prédateur de petits poissons, la cohabitation avec les plus petits characidés amazoniens serait une mauvaise idée. Pas pour lui car ça lui ferait un repas de premier choix et de qualité mais bien pour eux. Si on est envahit de Guppy, on peut par exemple le mettre en compagnie des rejetons, il se fera un plaisir de chasser et manger les alevins.

Son aquarium doit évidement avoir une hygiène irréprochable, avec une eau changée souvent pour éviter l'accumulation des polluants car il y est très sensible. Il fait également preuve d'une assez grande vulnérabilité face aux maladies habituelles de l'aquariophilie comme les vers intestinaux, point blanc ou autres joyeusetés malheureusement incontournable en aquarium d'eau douce. C'est pour cette raison qu'une observation attentive du bac de vente du Laetacara dorsigera est nécessaire pour s'assurer d'acheter des sujets en bonne santé. Ils ne doivent pas montrer des signes d'amaigrissement, avoir un ventre creux, les yeux exorbités, des nageoires et des écailles décolorées ou bien avoir des excréments blancs et filamenteux qui pendent.

Reproduction

Une température élevée stimule sexuellement les Laetacara dorsigera. On peut même grimper la température de son bac jusqu'à une trentaine de degrés, de manière ponctuelle pour maximiser ses chances de reproduction et donc de ponte. Cette hausse doit rester ponctuelle d'une part pour les poissons mais également pour la végétation aquatique car peu de plantes supportent 30 degrés. Il est aussi primordial d'assurer à ses poissons une excellente alimentation variée pour la reproduction. Les proies vivantes restent le must, mais une petite quantité de nourriture congelée de temps en temps peut suffir à déclencher les premières parades amoureuses.

Sitôt l'éclosion, les alevins nagent plutôt en banc dispersé ce qui ne facilite pas la tâche aux parents qui assure leur protection (attention les Laetacara dorsigera sont plutôt agressifs à ce moment là vis à vis des autres habitants du bac). Car comme souvent chez les cichlidés, le couple défend avec ardeur leur progéniture que ça soit durant l'incubation jusqu'aux premières semaines d'existence des bébés. Ces derniers, pour leur assurer une bonne croissance devront être nourris avec des infusoires ou des rotifères (seulement les premiers jours) par exemple. Leur développement est plutôt lent et il faut bien attendre une année pour que les jeunes deviennent sexués et aptes à se reproduire. Ce poisson a une espérance de vie de 5 ans en moyenne.

Mâle Laetacara gardant la ponte - Dans cette vidéo, on voit bien toute la ferveur du mâle dans la défense de la ponte. Aucun poisson de l'aquarium ne peut approcher !

Pour faire la différence entre un mâle et une femelle Laetacara dorsigera, on peut se baser sur la taille plus imposante du mâle. Ce qui constitue déjà un dimorphisme sexuel plutôt bien visible car il dépasse de 2 centimètres la femelle. De plus, ses couleurs sont beaucoup franches et contrastées. L'ensemble de ses nageoires (surtout la caudale et pelviennes) sont plus développées et hérissées.