Aquariophilie d'eau douce

Le Nez rouge, un poisson grégaire idéal en aquarium communautaire

Présentation de ce petit characidé amazonien

Ce poisson devant vivre en banc impérativement d'une dizaine d'individus minimum est un ravissement pour l’œil. Il a toute sa place dans un bac communautaire où il y ajoutera un charme incontestable avec sa nage en rang serré et son nez rouge.

Pacifique et vif, il est souvent élevé avec des cichlidés amazoniens et fera un compagnon idéal du Discus, scalaire, Ramirezi, Apistogramma cacatuoides et autres cichlidés nains. Il peut également tout à fait se partager l'aquarium avec d'autres poissons grégaires vivant aussi en banc comme le néon bleu.

Le nez rouge n'est pas considéré comme compliqué à maintenir en aquarium et peut être conseillé aux débutants en aquariophilie à condition que ce dernier ait bien connaissance du respect d'une bonne acclimatation d'un poisson en aquarium.

Paramètres aquariophiles et maintenance en aquarium

Dans de bonnes conditions en aquarium, le nez rouge ou l'Hemigrammus bleheri (son nom scientifique) est un poisson assez robuste pouvant vivre jusqu'à 6 ans. Il préfère les eaux douces et acides comme tous les poissons originaires du bassin Amazonien et présente une bonne résistance aux chaleurs estivales de l'aquarium. Il convient cependant de ne pas maintenir le nez rouge à une température supérieure à 26 degrés en permanence.

Banc de nez rouges - N'hésitez pas à élever ce poisson en grand nombre, il aime particulièrement évoluer en banc ce qui le rassure. -

L’acclimatation du nez rouge dans l'aquarium, un moment délicat

La principale difficulté pour la maintenance de ce characidé est son introduction dans l'aquarium. Le delta au niveau des paramètres de l'eau dans lequel il était maintenu engendre chez l'Hemigrammus bleheriun grand stress pouvant provoquer la célèbre maladie des points blanc dont il est particulièrement sujet.

Pour réussir l'acclimatation de ses poissons nez rouges dans l'aquarium, il faut placer le sac qui le contient dans le bac pendant une vingtaine de minutes puis introduire vraiment à petite dose, idéalement aux gouttes à gouttes petit à petit l'eau de l'aquarium dans le sac de transport. Le mélange des eaux doit se faire vraiment très doucement par rapport à d'autres poissons. Il faut presque être aussi précautionneux que pour l'acclimatation de crevettes.

La décoration idéale pour l'Hemigrammus bleheri

Le bac devra être planté pour avoir un aquarium sécurisant pour le poisson, tout en gardant une grande zone dégagée pour que les nez rouge puissent avoir un peu d'espace pour nager en banc. On peut idéalement placer une ou des racines de mangrove ou de tourbière pour ressembler davantage à son environnement naturel ce qui est favorable pour son bien-être.

L'Hemigrammus Bleheri évoluant en zone intermédiaire, la qualité et la granulométrie du sol lui importe peu. Il supporte un léger courant mais il faut quand même veiller à ce que la filtration ne soit pas trop forte. Une eau légèrement ambrée obtenue grâce à une filtration sur tourbe ou en laissant flotter quelques graines d'aulne lui sera aussi profitable.

Comment nourrir correctement ses poissons au nez rouge ?

Poisson omnivore, c'est à dire qu'il s'alimente aussi bien de végétaux que de petits invertébrés. Il faudra fournir à ses Hemigrammus Bleheri une nourriture variée. Les flocons du commerce convienne à condition qu'ils ne servent pas d'alimentation de base mais d'appoint. Il faut privilégier les proies congelées et idéalement vivantes.

Les nez rouge, une reproduction difficile à réaliser en aquariophilie

Comme beaucoup de characidés la reproduction du nez rouge est compliquée et rarement observée dans un milieu aquariophile. On sait cependant que le protocole d'élevage consiste à sortir ses poissons de l'aquarium communautaire et les placer dans un bac faiblement éclairé avec une eau très acide et douce. Les alevins issus de la ponte devront être alimentés avec du micro-planctons avant de passer à des proies plus grosses comme les nauplies d'artémia au bout d'une semaine.

Au niveau du dimorphisme sexuel, la femelle Hemigrammus bleheri est beaucoup plus ronde et un peu plus grande que le mâle. La différence entre mâle et femelle est encore moins évidente à distinguer quand les individus sont jeunes comme c'est souvent le cas quand on va en acheter dans des boutiques d'aquariophilie.