Aquariophilie d'eau douce

Une Pogostemon très récente dans l'aquariophilie et donc encore rare

Description et culture en aquarium

La plante Pogostemon Octopus est une espèce encore rare dans nos aquariums d'eau douce mais nul doute que son avenir dans l'aquariophilie est prometteur. En effet, elle est disponible que depuis récemment et on la retrouve de plus en plus souvent commercialisée dans les magasins spécialisés.

Elle monte assez haut en offrant des feuilles gracieuses très fines mais assez éparses. Mais elle se propage rapidement et très vitre elle va former un haut buisson très dense tout à fait esthétique. De plus, les poissons et leurs alevins vont apprécier le refuge protecteur et l'ombre rassurante ainsi offerts.

La Pogostemon Octopus est originaire du Sud Est Asiatique et présente un aspect bien différent selon les conditions de sa culture immergée en aquarium. Selon l'éclairage et la teneur en fer, la densité de son feuillage ainsi que sa couleur varient énormément rendant presque chaque Pogostemon Octopus unique. Malgré le peu d'aquariophiles qui la cultivent encore, force est de constater qu'on ne peut pas la considérer comme une plante compliquée. Il lui faut cependant un substrat enrichi et une densité lumineuse de moyenne à forte. L'ajout d'engrais liquide régulier lui sera très fortement bénéfique ainsi qu'une diffusion de CO2. Cependant ça n'est pas une obligation mais des boosters pour sa croissance. En ayant une croissance rapide, elle sera une alliée de choix pour lutter contre la prolifération des algues. Son acclimatation peut cependant prendre quelques semaine dans son nouvel environnement après sa plantation. Mais après cela, si on les offre les soins minimum nécessaires, il n'y a aucune raison pour ne pas offrir un joli bosquet qui va monter jusqu'à la surface.

Classique pour une plante à tige, la Pogostemon Octopus se bouture en taillant une tête d'une dizaine de centimètres qu'il suffit après de repiquer dans le sol dans l'emplacement de notre choix. Étant donné de l'amplitude prise à terme, il est inutile de chercher à trop serrer les pieds. Il doit y avoir suffisamment de lumière pour les feuilles les plus basses.