Aquariophilie d'eau douce

Une plante insectivore dans sa forme émergée

Une gazonnante pour biotope asiatique

L'Utricularia Graminifolia qu'il est coutume d'appeler UG en aquariophilie, est une plante pour l'avant plan de l'aquarium. Elle y forme une pelouse assez dense qui n'a rien à envier aux autres gazonnantes comme la très connue HCC. Son origine indienne explique qu'on la retrouve dans beaucoup de nanos aquariums où sont élevés des crevettes asiatiques ou un Betta.

Un gazon d'Utricularia Graminifolia - On peut admirer sur cette photo, l'effet gazonnant que cette plante produit sur l'avant plan de cet aquarium asiatique - 28/01/2014

Cette plante nécessite un éclairage puissant pour s'épanouir réellement. Il compter au moins un watt de lumière pour 2 litres d'eau si le bac est assez haut. De même, l'Utricularia Graminifolia puise l'essentiel de ses nutriments par le biais de son réseau racinaire. Il est important de la planter dans un terreau destiné à l'aquariophilie ou un tout autre substrat riche. Une légende court sur le fait qu'elle ne se développe jamais correctement en aquarium car elle n'a pas d'insectes à manger. C'est totalement faux puisqu'aucune plante carnivore n'a réellement besoin d'insectes pour alimenter sa croissance. De même, l'Utricularia n'est absolument plus insectivore quant elle est immergée.

L'apport en CO2 et l'adjonction d'engrais liquide sont vivement conseillé et va nettement booster la croissance de la gazonnante. On conseille au moment de sa plantation, afin de gagner au plus vite un tapis uniforme, de diviser la portion en plusieurs morceaux et espacés les pieds d'une dizaine de centimètres. Bien entendu, il faut veiller à ce qu'ils ne trouvent pas à l'ombre d'une plante plus haute et bien que la lumière soit directe. Malgré toutes ces précautions, on constate généralement une reprise assez lente, l'Utricularia Graminifolia peut mettre jusqu'à 6-8 semaines pour repartir.

Utricularia Graminifolia en train du buller - Dans cette vidéo on peut déjà admirer son très beau tapis et l'action du Co2 sur elle.