Aquariophilie d'eau douce

Compatibilité allélochimique

Voilà je me penche un peu sur l'aquascaping et je vois pas mal d'aquarium qui possèdent un grand nombre d'espèces de plantes toutes luxuriantes. Je me doute qu'il y a parfois des montage, mais j'imagine qu'il doit y avoir des aquas qui prennent et sont viables...

Mais du coup, comment peut-on déterminer la compatibilité allélochimique des plantes? J'arrive à trouver des tableaux des différents produits en fonction des plantes, mais pas plus... Comment faites-vous, aquascapers avancés? Non parce que si je me lance dans un bac avec trouze espèces de plantes et qu'un tiers n'avance pas... ça va faire désordre ^^

Merci =)

Re: Compatibilité allélochimique

C'est beaucoup de documentation... personnellement, j'ai pas suffisamment d'info.

Mes pistes sont la classification en 2 groupes : submergé et aquatique.
Puis si la plante est consommatrice de nitrate ou d'ammonium.

Le problème d’allélopathie se pose dans les eaux pauvres en tout (walstad) ou les plantes vont entrer en compétition dans le sol et dans l'eau.

Par exemple la sagitéria teres va envahir le sol rapidement est envahir la éléocharis puis l'étouffer (deux plantes qui prennent leur ressources dans le sol).

Une grenouillette entrera en compétition directe avec une vallisneria spiralis. Lesni deux plantes consomment directement des nitrates. La grenouillette a un avantage aérien (C02 en grande quantité) et une croissance accéléré. La vallisneria va mourrir faute de nitrate.

Dans un aquarium entretenu/jardiné avec des nutriments maintenus (nitrates, phosphates,potassium, fer et oligos) la compétition n'a pas lieu sauf dans le subtrats (on retire des rejets et on compartimente les racines dans des pots).

J'ai pas de liste mais j'ai deux trois trucs en tête pour éviter les catastrophes.

Re: Compatibilité allélochimique

Bonjour Zat,
Je pense pouvoir te répondre : ils ne se posent pas la question ! Je doute fortement d'ailleurs que beaucoup connaissent le principe d'allélopathie !

Arg grillée par Bison, tu es trop rapide ;)

Re: Compatibilité allélochimique

Bonjour, je ne suis pas un spécialiste de l'aquascaping mais je te joints un lien qui pourra peut être t'aider et répondre à tes questions.

Blog Aquascaping

C'est blog qui donne pas mal d'infos pratiques, des tutos pour des réalisations, etc...+ une news letter qui est plutôt sympa.

Re: Compatibilité allélochimique

Salut,

De très bons aquascapers connaissent certaines associations allélochimiques qui fonctionnent. Note bien qu'on retrouve souvent un peu les même plantes dans tous les bacs. Mais si la compatibilité allélochimique des plantes est un facteur, il ne faut pas négliger le reste : le substrat, les paramètres de l'aquarium, l'éclairage, les quantités de nutriments, le CO2 disponibles... Largement plus important je pense. Sur un nombre restreint de plantes (Iwagumi par exemple), on peut maitriser grosso-modo ces facteurs, sur un grand nombre (bac hollandais par exemple) ca devient ingérable. Les aquascapers modifient donc leur aquarium au fur et à mesure en fonction de ce qui fonctionne biologiquement, mais aussi visuellement. Le processus de création n'est vraiment pas figé. Ca vaut pour les plante, mais aussi pour le hardscape.

A titre d'exemple : Le bac suivant, magnifique, et qui ne comporte que 6 plantes différentes. (Fissidens fontanus, Willow moss, Mini pellia, Riccia fluitans, Staurogyne repens, Hydrocotyle sp.)

Pour en arriver là :



Le monsieur est parti de là :

Re: Compatibilité allélochimique

Les bons liens entre plantes doivent aussi se déduire de leur observation dans leur milieu naturel même si le hasard joue un grand rôle, si on observe souvent certaines cohabitations il doit forcément y avoir des affinités.

Mais pour ces bacs magnifiques d'aquascaping je me demande toujours leur durée de vie ... le temps de la photos ? ou vraiment quelque chose d'installé ? ... sans doute que certains ne doivent pas être maintenables bien longtemps.

Re: Compatibilité allélochimique

La maintenabilité me semble en effet assez variable. De plus le bac que j'ai mis en exemple ne comporte aucun poisson... Autant dire qu'on se donne quelques libertés en plus sur les dosage d'engrais, produit anti-algues, l'éclairage, le CO2...

Re: Compatibilité allélochimique

En faite, ça me rassure... je suis pas le seul a tâtonner !!!

Re: Compatibilité allélochimique

@bison
Je comprends peut-être mal le sujet, mais j'ai l'impression Bison que tu me parles de compétition aux nutriments. Je pense que l'allélopathie concerne plus la production de molécules qui ihnibent le développement d'autres plantes... Mais je n'avais pas encore envisagé pleinement cette compétition et tes remarques m'aident beaucoup! Et je suis très curieux d'avoir tes deux trois trucs =))

@aquastormy
merci pour le partage ;)

@theEdge
Si je comprends bien ce que tu dis, avant d'en être à se poser la question de l'allélochimie, il faut être hyper bon sur les paramètres généraux de bac. Ok donc pour le moment c'est une étude cas par cas, beaucoup d'observations et pas vraiment de "formules" magiques... Pourtant on arrive bien à identifier les composés diffusés par les plants, on pourrait faire une sorte de "tableau" dynamique qui nous renseigne sur la composition approximative en ces dits composés en mettant en rouge vif les plantes qui supporteraient pas.

@Klaatou
C'est pas bête de faire ses observations, je vais essayer de faire des tableaux par là. Pour la durée de vie, à moins de voir des avants/après et ou des systèmes de maintenance je reste sceptique!

Re: Compatibilité allélochimique

@Bison: Ce dont tu parles plus haut, si je ne remets pas en cause le fond (je plus one même), ce n'est pas vraiment de la compatibilité allélochimique, mais de la concurrence "alimentaire". Pour rappel, les substance allélochimique sont des substances émise par de plantes pour inhiber la croissance de leur voisine ou repousser des nuisibles. Mais bon, je vois bien que tu tatonnes en aquariophilie, ne t'inquiète pas, on est là pour t'aider! =))

Re: Compatibilité allélochimique

@TheEdge ahahah copiteur

Re: Compatibilité allélochimique

"on pourrait faire une sorte de "tableau" dynamique"
Oui, mais alors sans moi! Le travail pour arriver à cela serait juste démentiel. si tu le fais par l'expérience, il faudrait pour être rigoureux arriver à tester les plantes deux par deux, toujours dans les même conditions. Bon courage pour arriver à faire un tableau d'une dizaine de plantes. De plus, il faudrait faire varier les conditions car rien ne dit que les substances vont avoir le même effet à différentes températures ou pH ou concentration de ceci ou cela... Sinon, on peut essayer de travailler par la théorie, mais il faut alors connaitre les substances émises par chaque plante, et les substance auxquelles elles sont sensible.

Ces questions d'allélochimie se pose aussi au potager, et finalement, ceux qui connaissent le mieux ces problématiques, ce sont les jardiniers eux même avec une grande expérience héritée de générations en générations.

Et non, pas copieurs! On dit, les (très) grands esprits se rencontrent. Et puis tu comprends, Bison, il y connait rien en aquarium, alors il faut bien lui expliquer 2 fois. :p

Re: Compatibilité allélochimique

@theedge : oui papa ! :D

edit : je viens de regarder la définition la, D. walstad parle des composés chimiques et de la compétition. Pour la partie chimiques, les changements d'eau et la filtration évitent se probléme (P170).

J'ai complété ma lacune sur la partie chimique, merci les copains.

Re: Compatibilité allélochimique

@TheEdge
J'étais en train de retourner le problème avec les composants chimiques au lieu des plantes mais la quantité de possibilité reste effectivement trop grande... Mais il doit quand même y avoir des grandes lignes? Pas du catégorique mais du "déconseillé" ou "peu provoquer". Et partir sur des approches chimiques (genre telle plante produit tel produit, attention tel plante n'aime pas tel produit). Bien sûr un bon jardinier saura mieux que nous de son XP, mais pour démarrer ça peut être utile!

Par exemple j'ai une liste d'une douzaine de plantes que j'aimerais ensemble. Bien que j'ai fait gaffe à la compétition alimentaire, la compatibilité allélochimique j'en sais rien... pas un peu rien, rien du tout du tout! Ça me perturbe ce flou total XD


@bison
pour la filtration, à moins d'avoir des principes actifs qui neutralises les composants chimiques je suis pas trop d'accord avec ça... enfin elle a des xp à l'appui ^^.

Re: Compatibilité allélochimique

@zat1991 : J'ai pas eu de probléme pour le moment.

Re: Compatibilité allélochimique

"pour la filtration, à moins d'avoir des principes actifs qui neutralises les composants chimiques je suis pas trop d'accord avec ça... enfin elle a des xp à l'appui"
Si, c'est juste car les substances émises le sont en très faible quantité, et ont un rayon d'action très limité. La filtration les diffuse dans le bac, où cela se retrouve totalement dissout, l'efficacité en est alors quasiment nulle.

"Mais il doit quand même y avoir des grandes lignes?"
Diana Walstad a écrit un chapitre là-dessus comme le mentionne Bison. Il y a quelques indications dedans, mais franchement, la source des problèmes de pousse de tes plantes est à mon avis à chercher ailleurs, plutôt coté paramètres, nutriments...

Re: Compatibilité allélochimique

En gros vous me faites comprendre qu'on est très rarement à se poser la question de la compatibilité parce que plein d'autres plus gros problèmes parasitent le phénomène?

Re: Compatibilité allélochimique

Ouaip, c'est ca!

Retour sur la liste des sujets