Aquariophilie d'eau douce

Les Poissons Gar – les différentes espèces

Bonjour, messieurs dames, je vais vous présenter un poisson qui se trouve au centre de mon futur projet Amérique du Nord.

Un grand aquarium carré de 1500/2000L au milieu du salon, voire même un bassin intérieur dans une future véranda selon notre situation financière. Mais ça sera pas avant plusieurs années.
AngelStorm ne demande qu'un bac amazonien avec des néons, voire en prime, un récifal poisson clown. Alors, j'ai plus ou moins quartier libre pour rêver au projet et le préparer pour ce jour.

Alors je me renseigne, et vous fait partager mon travail de recherche !

I- Le Poisson-Gar/Lepisosteus/ Atractosteus, c'est quoi ça ?

Lepisosteus

Poisson-alligator ou Alligator-gar est l’appellation générique, Lepisosteus vient du grec ancien et veut dire « écailles osseuses » Atractosteus vient du grec ancien aussi, et veut dire « flèche osseuse».

Le poisson-gar est un poisson ancien, qu'on appelle Brochet crocodile.
Les Lepisosteidés forment un groupe de poisson d'eau douce endémique d'Amérique du Nord, on les trouve du Québec jusqu'en Amérique centrale.

Lepisosteidés

C'est un poisson préhistorique – qui paraît primitif de prime abord – existant depuis des millions d'années. Ils sont si vieux qu'on trouve même des fossiles de ces poissons.

II- La Morphologie du Poisson-Gar.

Les lépisostéidés sont un genre relativement grand, ce sont des poissons allongés allant de 50cm à 4m de long. Leurs écailles forment une sorte d'armure, les protégeant des autres prédateurs, les écailles sont semblables en dureté à nos ongles, dures comme de la kératine. Elles sont aussi tranchantes, ne brosser jamais un poisson-gar à contre-écaille, les amérindiens utilisaient leurs écailles pour faire leurs pointes de flèche. Le poisson alligator est un poisson allongé, avec un museau long et étroit.
Ces poissons ont la vessie natatoire modifiée en vessie gazeuse, ça leur permet de respirer à la surface, car ces poissons vivent en eaux troubles et parfois, très peu oxygéné, en effet, au Texas, le courant dans les bras morts est très faible et avec la chaleur, l'oxygénation de l'eau minime. C'est en venant respirer à la surface qu'il crée un grand remous, ce qui trahit sa présence aux pécheurs qui veulent attraper ce type de poisson en trophée, certaines variétés allant jusqu'à 4 mètres de long.

III- Un prédateur efficace.
poisson prédateur

On les appelle Lépisostées crocodiles à cause de leur « sale gueule », qui en passant comporte plus de 500 dents. Ils ont quelque chose du crocodile qui fait que l'on a pas envie de mettre la main dans sa gueule. En effet, une fois sa proie en gueule, le Poisson-alligator ne la lâche plus, il attend patiemment que la proie s'épuise pour l'avaler. Ses dents sont recourbés comme celle du crocodile pour retenir sa proie en s'enfonçant dans la chair.



Ce poisson attaque comme le brochet européen, il va choisir sa proie, lentement, méticuleusement, il va s'approcher masquant son aura prédatrice, et au dernier moment, va attaquer la malheureuse proie. Il ne la lâchera pas, et va l'avaler, après avoir raffermi sa prise dans sa gueule. Il peut être cannibale avec de petits lepisosteus.

Ce poisson est exclusivement carnivore. Son régime alimentaire est composé principalement d'autres poissons, d'oiseaux, de petits mammifères, d'amphibiens et de reptiles.
Il ne mangera pas les cadavres, ne mange que du vivant, le produit de sa chasse, il faut alors qu'il soit habitué dès tout petit à manger du mort ou des granulés. Enfin, avec ses narines sur son rostre, le lepisosté en général est très attentif aux odeurs, parfumer sa nourriture à l'ail peut être profitable.

IV- La reproduction.


Le frai commence quand la température atteint les 21°C.
Les œufs sont de grande taille, vert foncé. Ils sont visqueux et se collent à la végétation aquatique et au substrat peu après la ponte. Le femelle va lâcher une grappe d’œufs verdâtres, et s'en ira lâcher d'autres grappes aux alentours. Le mâle éjecte alors son sperme, dans l'eau, la rendant blanchâtre. Les œufs éclosent en 3 à 9 jours. Aucun prédateur n'y touchera, car ces œufs sont empoisonnés. Un humain peut en mourir, s'il en ingère. Seuls les poissons – et encore pas tous – peuvent en manger.
Ce caractère vénéneux ajoute à la mauvaise réputation du lépisostée.
La reproduction n'a jamais été effectué en aquarium privé ni public.

V- Une réputation de tueur d'humains.

Enfin, le poisson-alligator gar possède une réputation sulfureuse de tueur d'humains : au 19ème siècle, un jeune garçon accompagnait sa petite sœur au bord de l'eau à l'est du Texas, quand cette dernière fut attaquée par un poisson ressemblant à un alligator, selon la description de son frère, ce dernier aurait réussi à la sauver. Plusieurs attaques ont suivis dans les États-Unis et une psychose a enflammé le Nouveau-Monde. Le poisson-alligator a été chassé, exterminé et on a même électrifié des rivières pour détruire ce danger.

Au Texas, dans les années 1930, le colonel J.G. Burr, directeur à Austin, de la commission de la pêche sportive (Game Fish and Oyster Commission), a organisé la destruction systématique de cette espèce par électrocution, en utilisant des barges (Electrical Gar Destroyer), spécialement équipées de générateurs électriques de 400 volts, alimentant deux lignes de pêche tendues au fond et en surface des rivières. Sa contribution ancienne a réduit à peau de chagrin la population de lépisostée au Texas et au-delà, pour une raison plus matérialiste que la protection des baigneurs, le poisson-alligator mangeait les perches et les poissons de concours . Détruire le gar, c'est obtenir de plus beaux poissons de pêche sportive.

Peut-être y avait-il des géants mangeurs d'humains parmi ces poissons, mais la cause la plus probable, ce serait que ces accidents soit dus à des jeunes alligators, ressemblant beaucoup dans sa façon d'attaquer et dans sa dentition à ce poisson-alligator. Une autre espèce animale victime de la psychose humaine.


Aucune agressivité de ce poisson-alligator, une autre vidéo concernant le lépisosteus spatula complétera la démonstration de son absence d'agressivité voulue contre les humains.

VI- Les espèces qu'on peut maintenir en aquarium/bassin.

Poisson-gar à museau plat – Shortnose gar - Lepisosteus platostomus.
Poisson-gar à museau plat – Shortnose gar - Lepisosteus platostomus

Taille : 60cm, voire 80cm. 18 à 20°C. PH : 8 et GH : 15.
Le plus petit Poisson Gar, on ne le retrouve quasiment que dans les Grands Lacs. On peut le retrouver sous le nom scientifique Cylindrosteus scabriceps. Sa maintenance est identique à ses cousins, sauf qu'il préférera des eaux largement plus froides. Le poisson-alligator à museau plat est plus petit, plus trapu et possède un "museau" bien plus court par rapport aux autres espèces de la même famille. Contrairement à ses cousins, il est plus clair et tâché. La reproduction est impossible, à échelle aquariophile.
Dans le biotope des Grands lacs, l'espace de nage est conséquent, il ressemble à un cours de nos rivières. Quelques souches doit l'agrémenter, ainsi quelques rochers et quelques mousses d'eau froides. La température ne doit pas dépasser les 22°C, mais plutôt tourner vers 18 à 20°C. L'eau doit être très claire, par contre. Un PH de 7,5 et un GH de 15 me paraît bien.
La maturité sexuelle est atteinte à deux ans et les femelles à trois ans, la période de frai se passe au printemps, lors du dégel.

Poisson-gar tachetée – Spotted Gar - Lepisosteus oculatus.
Poisson-gar tachetée – Spotted Gar - Lepisosteus oculatus

Taille : 80 à 1m20. 20 à 25°C. Ph : 7,5/8 et GH : 15.
Un des plus courants poissons-gar d'Amérique du Nord, on le trouve en Floride, en Louisiane et au Texas, et jusque dans les Rocheuses. On est plutôt sur un biotope Mississippi qu'un biotope Bayou ou marécages. C'est un poisson allongé, de couleur argentée et noire, qui posséde un long bec garni de dents, ces dernières ne lâchant pas sa proie. Le poisson-alligator tacheté est un prédateur, principalement piscivore qui chasse à l’affût, il ne mange que ce qu'il peut avaler, même s'il est agressif, jamais il ne vous croquera la main et le bras, par contre, ne laissez jamais un doigt solitaire. En parlant de solitaire, il vaut mieux le laisser seul, mais vous pouvez mettre quatre individus dans un 5000L. L'eau peut-être trouble, le fond de l'aquarium doit être argileux, limoneux et sabloneux, quelques galets et des racines, branches pour servir de cachette. Essayez de planter au maximum votre bac. La maturité sexuelle est atteinte à quatre ans et cinquante centimètres, même si on ne voit des reproductions que dans de très grandes étendues d'eau. Les juvéniles atteignent 20cm la première année. Ce poisson vit de 16 à 20 ans.

Lépisosté de Floride – Lepisosteus platyrhincus
Lépisosté de Floride – Lepisosteus platyrhincus

Taille : 70 à 1m35. 20 à 25°C. Ph : 7,5 et GH : 12.
C'est le poisson-alligator endémique de Floride, on le trouve dans les Etats de Floride et de Géorgie, voire de l'Alabama même si sa présence n'est pas encore vérifiée.Sa tête et son corps sont recouverts d'une multitude de grandes tâches noires ; avec la vieillesse, le poisson-gar finira complétement noir. Ce poisson-gar adore la végétation, il aime les eaux peu profondes bien plantés, avec du sable et de l'argile. Les adultes aime les eaux boueuses comme dans les rivières et canaux de Floride, avec des berges très fournies en végétation. C'est un prédateur efficace, que la présence d'alligator ne gêne pas, il n'en a pas peur.

Poisson-alligator osseux à museau long – Longnose gar - Lepisosteus osseus.

Poisson-alligator osseux à museau long – Longnose gar - Lepisosteus osseus
Un jeune adulte en aquarium.
Un jeune adulte en aquarium
Un jeune adulte dans la nature, proche du rivage, de nuit.
Un jeune adulte dans la nature
Un juvénile.

Taille : 1m30 à 1m50. 15 à 25°C. PH: 7 et GH: 15.
Le seul poisson-alligator que l'on peut trouver au Québec, on le retrouve jusqu'en Caroline du Sud, voire épisodiquement jusqu'au Yucatan, toute la façade Est du continent. Sa coloration vire vers le vert olive, avec des grandes tâches sur la nageoire. Ce poisson "côtier" se retrouve dans les grands fleuves et même en eaû saumatre, notamment à l'embouchure du St Laurent.
On se retrouve dans un mélange de biotope Mississippi et Grands lacs, avec une berge avec une souche racineuse, des plantes, des gros galets (MISS) mais aussi une eau claire, du sable et des mousses (GL). En effet, cette espèce est génitrice sur substrat ouvert (pierres, gravier, racines), même si aucune reproduction n'est possible en aquarium.

VII – Les espèces qu'on doit laisser au monde sauvage.


Poisson-gar tropical – Lépisostée caïman – Atractosteus tropicus.

Poisson-gar tropical – Lépisostée caïman – Atractosteus tropicus

Taille : 1m à 1m25. 23 à 27°C. PH : 7 et GH: 10.
Un des lépisostées les plus rares, on le trouve dans toute l'Amérique centrale, du sud du Mexique jusqu'au Nicaragua, et en passant par deux-trois îles des Caraïbes.
Ce poisson est gris bleuté sur le dos, tandis que les autres espèces sont d'un coloris allant du vert au noir. Le poisson-alligator est tacheté. Dans la nature, il va apprécier les fleuves, rivières mais apprécie peu les marais. Le bac doit être planté, mais rien ne doit pas pourrir, le filtre doit fonctionner. Certains disent qu'il peut nager dans les eaux saumâtres en suivant le cours du fleuve et s'y adapter sans problèmes. C'est le moins solitaire des poissons-alligator, car il profite du groupe pour chasser. Ils vont former une ligne d'une berge à l'autre d'une rivière, et vont nager face au courant, un des poissons rencontrera une proie, et grâce à ces nageoires très élancés vers l'arrière, faire une pointe de vitesse pour le happer. Avant de retourner rejoindre le rang avec les autres, laissant le tour aux autres. Mais sa population est menacée, alors laissons-le dans la nature. Heureusement, des élevages existent pour préserver l'espèce.

Poisson-alligator cubain – Cuba garfish - Atractosteus tristoechus.
Poisson-alligator cubain – Cuba garfish - Atractosteus tristoechus

Taille : 1m10 à 2m. 18 à 24°C. PH : 7 et GH: 10.
Le seul poisson-alligator uniquement insulaire, on le trouve sur deux îles cubaines, l'île de Cuba et l'île de la jeunesse (Isla de la Juventud). Il fait plus cuirassé que les autres espèces, c'est aussi l'une des plus grandes, son coloris est uniforme, seules ses nageoires sont rayées. Mais ce poisson est l'un des plus rare, voire le plus rare à l'état sauvage. Il se nourrit de poissons, de jeunes oiseaux, de tout être vivant de taille raisonnable qu'il peut avaler, en général, pas plus de 1kg. On le trouve dans les rivières et eaux closes de Cuba, mais sa population est si déclinante qu'on le trouve dans d'énormes fermes aquacoles, sa chair est même vendue à la consommation, avec le spatula (2,99$ le kilo), les oeufs sont bien entendu empoisonnés, notamment pour tout être vivant à sang chaud. L'espèce a été préservé par les chercheurs, puis par les fermes.

Poisson-alligator américain – Poisson-gar géant - Atractosteus spatula.
Poisson-alligator américain – Poisson-gar géant - Atractosteus spatula

Taille : 2m à 3m, voire certains parlent de 4m. 18 à 28°C. PH : 7 et GH : 15.
Le plus grand des poissons-alligator, il peut peser jusqu'à 150kg. Il est long, son flanc est jaune pâle, son dos est vert sombre. On le trouve du Mississippi au Golfe du Mexique, de Veracruz jusqu'en Floride, avec une présence historique au Texas et en Louisiane.
Il se nourrit de poissons, de crabes bleus, de tortues, de batraciens, d'oiseaux et de petits mammifères, comme les rongeurs.

alligator-gar
Moon Lake, Mississippi, en 1910, un alligator-gar de 3m11. Certains sources citent le Rio Grande.
Jérémy Wade pour River Monsters
Jérémy Wade, pour River Monsters, Trinity River, Texas, de nuit, en eau boueuse et pleine de bois mort.

On trouve ce poisson-alligator dans les cours d'eau et eaux closes, marécages boueux et opaque. Ce poisson se déplace avec aisance à l'aveugle, grâce à un flair très efficace (on enduit les appâts d'ail pour l'attirer) et a une ligne latérale le long de son corps qui lui permet de sentir les obstacles électro-magnétiquement. C'est un prédateur ultime, qui n'a que l'alligator et le caïman pour ennemi opportuniste.

Une aventure dans le biotope mississippi avec Jérémy Wade pour trouver le poisson-alligator ?


Sa chair est vendu pour la consommation, même si elle est considéré comme fade et banale, elle reste un met de choix dans les Etats du Sud – les Dixies – qu'on trouve en restaurant. Je pense bien qu'on pourrait accompagner sa chair d'une sauce aux épices cajun, avec quelques pommes de terre frites.
Sa pêche est sportive, certains amateurs de "sensations fortes" aiment le chasser à l'arc, ce qui est horrible pour l'animal qui souffre énormément. C'est un trophée très apprécié aux USA, tellement qu'il a été exporté en Asie dans des étangs spécialement conçus par des clubs pour les amateurs de pêche, avec d'autres poissons gigantesques.
Certains tentent de le mettre en aquarium, mais il souffre de nanisme, ou s'attaque à tous les autres poissons. Le mieux serait un étang extérieur dans un pays tempéré, comme dans le sud de la France, l'Espagne voire le Maroc.

Trouvé un spécimen de 15cm en vente à Jardiland pour 40€, j'ai rigolé en imaginant un poisson de 2m de long dans 150L.

------------------------

Je sais que ça risque d'être une sacré aventure, mais je serais l'un des rares à avoir la joie de m'occuper de ce poisson - qui ne nécessite pas de certificat de capacité.

Le souci, c'est qu'il a du mal à accepter le congelé, il n'aime que le vivant. je me vois mal sacrifier trois fois par semaine deux poissons rouges pour le nourrir, à partir de sa quatrième année.
J'habite près d'un port, alors deux-trois maquereaux par semaine, ça ira très bien.

Enfin, je réfléchis à un projet de vérandas avec peut-être un bassin, style piscine, pour m'immerger un peu avec ces poissons-rois. J'ai juste besoin de sable de chantier, de gros galets bretons, d'algues et de quelques plantes aquatiques, ainsi qu'une souche pleine de racines, ou de grosses branches de feuillus.
je pourrais peut-être en mettre deux, selon la variété choisie.

J'aurais juste mon masque, et un tuba, et je serais assis au fond de l'eau, les regardant évoluer autour de moi. Merde quoi, des poissons-alligator ! C'est un rêve ! :D

En tout cas, merci de votre lecture !

Re: Les Poissons Gar – les différentes espèces

si j'ai bien compris tu compte essayer de maintenir cet espece en aquarium ?? si c est le cas c est un projet qui promet d être passionnant

Re: Les Poissons Gar – les différentes espèces

Au moins, dans une "piscine" aménagée en aquarium :D
J'aime beaucoup le "Poisson-alligator osseux à museau long – Longnose gar - Lepisosteus osseus." Il est résistant, et je le trouve plus gracieux, moins empâté que les autres (que j'aime beaucoup aussi, hein). Le problème, c'est 1m30 d'où le besoin d'une "piscine", mais les paramètres sont larges :>
Et pis, c'est le seul qu'on trouve au Québec !

Je lui mettrais du sirop d'érable dans la flotte, avec sa bouffe !

Re: Les Poissons Gar – les différentes espèces

"hé cherie tu sais que j'aime les poissons ?

-Oui et alors ? tu penses à un nouveau bac?

-En faite c'est plus compliqué que ça… En gros, je voudrais mettre une mini piscine dans le salon pour mettre des poissons de plus d'un mètre qui possède 500dents, qui se nourrissent de tout ce qu'ils peuvent avaler, qui pondent des oeufs mortels et qui ont déjà tuer des humains ! Ca te dis? Ah oui et ça vit en groupe alors on va en prendre deux-trois :D "

Vraiment beau projet en perspective ;) c'est qu'il est fan l'abyssia (déjà pour le post des géants d'Amérique j'avais remarquer mais de là à en accueillir ;)

Re: Les Poissons Gar – les différentes espèces

C'est clair, c'est tellement ça =))

Mais là, je suis tombé sous le charme, une malédiction, bref, de l'amour :x
cette passion me tuera ! Ou je les mangerais avant :D

Re: Les Poissons Gar – les différentes espèces

Salut Abyssia !

Sacrés beaux poissons (ou crocos ou les deux ?) ! :D
Normalement, quand on construit une piscine, c'est pour y mettre des filles (ou au moins sa belle et unique) :) Mais là, des poissons crocos :-/ Tu as passé un cap dans la folie furieuse de l'aquariophile :)) X_X

@ Nouna : en prendre 2 ou 3... pas mal comme cadeau à offrir aux voisins trop bruyants :P


Sinon, super article comme d'hab. Merci Abyssia de nous faire découvrir tous ces poissons étranges :)

Re: Les Poissons Gar – les différentes espèces

Donc c'est ce poisson que tu veux dans notre futur chez nous, oui oui...je sens qu'on va bien s'amuser :) :P

Re: Les Poissons Gar – les différentes espèces

Quitte à les mettres en piscine achète-en une directement :D

Beau poisson mais je me verrai mal enfermer cette bête en aquarium (surtout que le vivant hormis pour les sadiques je trouve ça un peu cruel même si c'est la nature.

Re: Les Poissons Gar – les différentes espèces

C'est vrai que ça reste spécial, jeune, il va se contenter de vers et de très petits poissons, mais plus grand, il faudra des poissons comme des petites sardines, c'est pour ça que je préfère prendre une espèce qui accepte l'eau saumâtre et par conséquent peut avoir des poissons de mer dans son régime.

Alors, à 1m20, ça va être souris par souris :D ça va faire des gros popos !
non, je rigole, on peut habituer très jeune un lépisostées à manger du mort et même des granulés, après ça peut marcher ou non :P

Mais ce sera une sacré aventure quand même !

Re: Les Poissons Gar – les différentes espèces

Si tu passes à Lyon, même si c'est loin de chez toi, l aquarium de la ville a un bac consacré à ces poissons !

Re: Les Poissons Gar – les différentes espèces

Grâce à la piqûre de rappel de Josse dans un autre de tes sujets ce soir, je me suis souvenu que je n'avais pas fini de lire celui-ci.

Je viens de le faire à fond, c'est un poisson très original mais au début je ne voyais pas trop ce que tu leur trouvais, la vidéo avec les néons comme casse croûte ... bof (en plus ça doit être "économique" ... mais c'est vrai que certains finissent dans les wc ...) et puis il y a eu la vidéo avec le gars qui caresse le sien.
Je me suis dis cette pauvre bête est dans un tout petit bac et doit être complètement abrutie, et puis on voit le poisson comme chercher les caresses quand le mec s’arrête ...

Ca m'a mené à regardé le docu de ce Jérémy Wade que tu dois surement envier beaucoup ;)
Il nous confirme le ridicule de ces rumeurs contre ce poisson, on se demande bien pourquoi accuser un poisson qui finalement ne ressemble à un alligator que de loin alors que ces mêmes alligators vivent dans le même coin ... c'est forcément comme tu l'as souligné un joli prétexte pour supprimer un concurrent qui mange "leurs" poissons !

C'est dingue de voir ces animaux comme le requin et tant d'autres, aussi aboutis alors qu'ils existent depuis des millions d'années (quand c'est pas des centaines de millions) être mis en danger de disparaître à cause du passage des "humains" ....

En tous cas j'ai bien compris à la fin de la vidéo ton envie de plonger admirer ces bestioles au fond de ton bassin, j'espère qu'alors tu m'inviteras toujours ;)



Et bien sur je ne pouvais pas lire sans relever une petite coquille :D
Au sujet du Poisson-gar tropical tu écris :
"Le bac doit être planté, mais rien ne doit pas pourrir,..."
On voit bien le cheminement mais le résultat n'est pas trop français ;)

Re: Les Poissons Gar – les différentes espèces

Moon Lake, Mississippi, en1910, un alligator-gar de 3m11.

Je ne raconte même pas la gueule de l'aquarium pour mettre un tel monstre.

Retour sur la liste des sujets