Aquariophilie d'eau douce

MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

Bonjour à tous, pour un neuvième topic juridique, mais disons plutôt sanitaire dans ce cas-là, puisque nous allons traiter des zoonoses, les maladies qui peuvent se transmettre du poisson à l'Homme ! Que faire dans ce cas-là ?

I- Les zoonoses.

Les zoonoses sont des maladies et infections dont les agents se transmettent naturellement des animaux vertébrés (dans notre cas, poissons, mais aussi batraciens) à l'Homme. Vous connaissez la grippe porcine ou aviaire non ? Bien, voilà de jolis cas de zoonoses :)

Pour l'aquariophile, il y a quatre maladies :

- La mycobactériose – ou Tuberculose du poisson - est une maladie bactérienne causée par Mycobacterium marinum ou Mycobacterium fortuitum. Elle affecte aussi bien les poissons d'eau douce que de mer.

- La salmonellose est une infection à une bactérie nommée Salmonella ou salmonelle. Il s’agit de l’une des principales causes d’intoxication alimentaire, mais elle peut se transmettre à l'Homme par l'oiseau (poulet) mais aussi les poissons.

- Les mycoses du poisson sont dûs à des champignons, dont les représentants en mycoses sont les genres Achlya et Saprolégnia. Opportunistes, elles s'attaquent aux poissons sujets à un stress ou déjà affaiblis par une mauvaise qualité d'eau ou des érosions cutanées.Elles se remarquent sous la forme de plaques blanchâtres ou grisâtres dispersées sur le corps et ouïes de Bubulle.

- L'infection à Pseudomonas aruginosa, il s'agit d'un petit bacille, mobile grâce à son flagelle simple, que l'on retrouve partout dans la nature, vivant à l'état libre et opportuniste (normalement présentes, elles deviennent pathogènes lors d’un affaiblissement des défenses de l’organisme).

La première est transmise par le poisson même, les trois autres sont de fausses zoonoses, car elles naissent du contact prolongé avec l'eau de l'aquarium ou avec du matériel.

II- La Tuberculose du poisson – la mycobactériose.

Elle apparaît chez le poisson, et se transmet à l'Homme.

L'évolution est lente, c'est une maladie chronique. Le poisson s'amaigrit, se décolore, devient apathique, sa nage s'affaiblit doucement. Quand la maladie devient avancé, des inflammations cutanées, des nodules (peau et organes) et des nécroses de la peau peuvent apparaître. L'arrête vertébrale du poisson peut se déformer. Il faut souvent passer chez le vétérinaire, car le diagnostic nécessite le recours à un examen histologique et de la biologie moléculaire ( du lourd).

Quand elle se transmet à l'Homme, l'incubation est de deux à trois semaines, elle touche surtout les sujets immunodéprimés, même si des patients immunocompétentes peuvent également être atteints. Elle se caractérise par des lésions papulonodulaires ( les images ) sur les membres, qui peuvent devenir ulcéreuses, enfin, les ganglions lymphatiques sont aussi fréquent. La contamination se fait par une lésion exposée au poisson et à son eau. Sa guérison est lente et laisse des cicatrices.

Ah, je vous ai dis que c'était une cousine de la tuberculose humaine, ou encore plus proche, de la lèpre et de l'ulcère de Buruli ?

Si vous faites des recherches, vous allez vous faire des frayeurs, enfin, l'ulcère de Buruli est une horreur en Afrique, et serais dû pour beaucoup à la Punaise Aquatique – les Nèpes – qui sont hôte et vecteur à la fois ( qui veut installer un prédateur local dans son aquarium maintenant ?)

III- Les autres maladies.

On a déjà parlé de la salmonellose, des mycoses par saprolégnia, et l'infection par aeruginosa.

La durée d'incubation de la salmonellose est de 12 à 24 heures, a contrario la durée d'incubation des mycoses est de 2 à 7 jours, enfin l'infection n'a pas d'incubation spécifique, c'est la majorité du temps une infection nosocomiale ( contractée à l’Hôpital, sa réparation est prise en charge par l'ONIAM).

L'arrêté du 14 mars 2007 relatif aux critères de qualité des eaux conditionnées impose pour Pseudomonas aeruginosa un nombre de zéro bactéries par 250ml à l'émergence et au cours de la commercialisation (analyses à commencer au moins trois jours après le prélèvement au captage, le conditionnement, avec échantillons conservés à température).

La salmonellose se traduit par une fièvre, des douleurs abdominales et des diarrhées.
Les mycoses par des démangeaisons et lésions entre les doigts, et sur les ongles.
L'infection à Pseudomonas aeruginosa par des pathologies sévères chez les personnes fragilisées, l'infection possible de l’œil chez les porteurs de lentilles et des surinfection des plaies.

Bref, que du joli. Qui a dit que l'aquariophilie était tranquille ?
Travaillant en saison en poissonnerie, nous sommes aussi soumis à ces risques.

III- Les mesures de lutte et prévention.

Ces mesures se prennent notamment en animaleries et aquariums publics, en plus de respecter le règlement intérieur, il faut respecter un cahier d'hygiène :

1- Hygiène vestimentaire : la tenue de travail, la blouse lors de manipulation et un nettoyage régulier des vêtements.
2- Hygiène individuelle : se laver les mains après chaque manipulation, avant toute autre action, prendre une douche complète, et en cas de plaie, mettre un pansement imperméable.
3- Le port de gants : jusqu'au bras pour le nettoyage des aquariums, à usage unique par poisson et un gant supplémentaire (talqué) pour la main blessé.

IV- Un cas particulier : la lutte contre la Mycobactériose.

La bactérie sévissait sous forme épidémique dans les piscines publiques, mais elle a été éradiquée des piscines grâce à la chloration de l'eau. Toutefois, on trouve souvent cette bactérie dans les aquariums, les aquariophiles sont donc particulièrement exposés

Pour limiter tout risque de propagation, le poisson malade sera isolé des autres animaux, mais il est préférable de procéder à son euthanasie. Pourquoi ? Puisque l'efficacité des antibiotiques est faible (la maladie est considéré comme quasi-incurable) et on ne veut pas la traiter car on a peur de l'apparition d'un résistance aux antibiotiques, qui pourrait alors léser la protection du traitement humain. Si vous voulez le soignez, allez chez le vétérinaire.

On peut utiliser pour le nettoyage le chlore, l'éthanol à 70% et les solutions alcalines. Les mycobactéries peuvent devenir inoffensive par l'action d'une chaleur dépassant 65°C pendant 30/45 minutes et par les rayons UV ( présence dans les armoires à matériel des jardineries et poissonneries) mais ne sont pas sensibles par la congélation et la dessiccation ( elle peut survivre des mois, sans une goutte d'eau)

Je vous conseille donc pour éviter toute contagion à l'Homme de respecter ces quelques sûretés, et à moins d'un poisson – cher, très cher à votre cœur – de devoir mettre fin à sa vie. Je vous renvoie à un article précédent sur l’euthanasie, pensez aussi à lire les commentaires, vous les trouverez dans la rubrique Service +.

Et vous, quelles sont vos précautions quand vous vous occupez de vos bacs ?

Moi aucune, à part un passage des bras au savon après, ça va bien changer maintenant.

Bonne soirée, AbyssiaStorm, l’infatigable.

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

Et vous, quelles sont vos précautions quand vous vous occupez de vos bacs ?


  • se laver les mains après avec du savon
  • éviter de mettre la bouche sur le tuyau pour amorcer
  • ne pas utiliser l'évier de la cuisine pour vider l'eau de l'aquarium ou nettoyer un filtre par exemple

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

C'est vrai, sage décision Splaach pour l'évier, moi c'est direct dans les chiottes et javel pour les changements d'eau.

je connaissais pas la mycobactériose, c'est hallucinant les ravages possibles :-S je comprends mieux pourquoi les fermes aquacoles, les aquariums publics et les animaleries doivent désigner un vétérinaire sanitaire :)

Par contre, mycoses et verrues du poissonnier sont un classique dans mon job de vacances :-$

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

Et bah en fait j'évite de faire du bouche à bouche à un poisson mal au point...

Mis à part ça je dois dire que je ne prête pas des masses attention à l'après nettoyage de l'aquarium. Naturellement si je mange dans la foulée je me lave les mains sinon j'avoue que j'y pense même pas... Il va falloir que je reprenne sérieusement ce réflexe! B-)

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

Ouah ! Et ben je savais certains trucs mais pas à ce point ! Par contre ce qui m'amuse dans mon cas c'est que dans la logique on est bien plus costaud que nos amis poissons et j'ai le réflexe de réfléchir à ce que j'ai touché avant d'aller les déranger pour ménage mais après , je me lave les mains sans faire spécialement gaffe !

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

Salut Abyssia !

Eh bien, voilà un article qui me fait dresser les cheveux sur la tête :-O

Je ne m'étais pas posée toutes ces questions auparavant. Comme X2269 je prends des précautions d'hygiène avant de "patauger" dans le bac : lavage au savon des mains et des avant bras suivi d'un rinçage à grande eau (sans oublier de brosser le dessous des ongles pour les dames), pas de manche qui trempe et cheveux attachés en "queue de cheval" pour ne pas contaminer mes petits pensionnaires. Pour l'après intervention, je vide l'eau dehors (bac à fleurs pas les légumes ou les fruits qui se mangent), je désinfecte les pinces et ciseaux suivi d'un bon rinçage à l'eau. Mais pour moi-même : comme Grégory à part me laver soigneusement les mains et les avants bras si je mange ou prépare le repas dans la foulée... bah rien de spécial. Même pas de gel hydro-alcoolique ! (après l'intervention dans l'aquarium pas avant évidemment).

C'est vrai que cela fait réfléchir. Si mon poisson était mal en point (je touche du bois) ou si j'avais une plaie sur une main ou un bras, sachant tout cela, je crois que je m'équiperais de gants à usage unique montant jusqu'aux coudes. Je crois qu'on doit pouvoir en trouver en pharmacie ?

Et moi qui croyait que les cauchemars des aquariophiles étaient l'invasion d'algues ou de cyano :))

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

Argh j'ai peur.
Je vais tirer un trait sur l'evier de la cuisine un monter d'un cran ma parano.
Merci "Le truand"

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

Ahahah, merci à tous :)

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

Article rajouté dans services+ dans la partie maladie. Au passage j'ai rajouté aussi 2 articles juridiques supplémentaires (le statut juridique du poisson d'aquarium et comment se faire rembourser son poisson !). Merci encore pour toutes ces magnifiques contributions ^:)^ Beaucoup d'autres seront rajoutées ces prochains jours...

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

L'eau sale de l'aquarium est très appréciée par la pelouse en été, et les plantes d'intérieur... C'est rempli de truc aussi bizarre que dégueu qui font de la nourriture à plante (comme pour les algues zallez me dire).
J'ai pas tenté sur les tomates qui poussent quand même... faudra que je fasse un pied "test" l'été prochain ;)

Sinon, lavage de main jusqu'au coude avant et après comme Josse, mais c'est tout en fait... Mon homme m'a ramené des gants en silicone qui vont jusqu'au coude... je me demande si je vais pas les utiliser du coup.

Merci pour ces infos :)

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

Avec plaisir *lève son chapeau*

Pour ma part, je jette l'eau dans les toilettes, ou j'arrose avec, mais à cause des "traitements pas toujours naturels" je conseille d'éviter sur des plantes à destination alimentaire.

Comme je l'ai dit aussi, la tuberculose du poisson vit plusieurs mois dans un environnement sec, ce serait bête de la croquer en même temps qu'une tomate ( parano, bonsoir), je vous voie mal passer le fruit au javel ou au chlore avant :)

Les gants, c'est le must.

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

Les grosses tomates sont toujours passées sous l'eau même si je n'utilise pas de produits (un peu de bouillie bordelaise aux racines quand je les plante et basta)je suis du genre: ce qui veut pousser pousse, ce qui ne veut pas crève, je ne traite pas, mis à part bouillie bordelaise et engrais (de 5 ans d'âge, autant que la maison en somme... parce que j'oublie d'en mettre chaque année) j'ai rien d'autre...

Pourquoi les passer sous l'eau du robinet chlorée donc? parce qu'on sait jamais quelle petite bête est passée dessus... mouche qui se lâche, oiseau qui passe au dessus et paf le pied de tomate, les araignées du jardin qui se promènent beurk, euh... sans oublier nos adorables minous qui peuvent faire leur besoin dans une terre bien meuble, et poser de belles bactéries qui elles iront sur les tomates puis je suis parano un peu quand même...

Edit:
J'oubliais, j'ai trouvé un PDF qui illustre ce que tu as décrit : http://www.msa-idf.fr/lfr/documents/98865/7068685/FICHE+ZOONOSES+-+Poissons.pdf

Par ailleurs, j'ai aussi trouvé ça:
"La contamination alimentaire de l'homme par Toxoplasma gondii implique la consommation d'aliments très variés. Les végétaux (fruits et légumes) peuvent être souillés par les déjections des chats qui défèquent dans les jardins. Il faut donc les laver soigneusement, si possible les éplucher avant de les consommer crus ou les faire cuire."
Source: http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=330 - page 96/121

Z'allez plus regarder les tomates du jardin du même œil là, je le sens!

Mouais, laisse tomber... la pelouse aime l'eau de l'aquarium, les fleurs aussi... manquerait plus que la bactérie soit transmise à une bestiole qui passe par là et pique la tomate...

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

Bonjour, je remonte cette article pour une bonne raison : une épidémie-zoonose dans mon 50L.

J'ai été occupé par mes examens, mais aussi par une épidémie dans mon aquarium,d'où mon manque de présence sur le fofo, il semblerait qu'une souche de mycobactériose ( tuberculose des poissons ) est venu avec l'un de mes protégés depuis Jardil***. Avec des crevettes qui faisait disparaître les cadavres en 1h, j'ai eu un mal fou à comprendre ce qui s'est passé... et à identifier.

Mon article : L'évolution est lente, c'est une maladie chronique. Le poisson s'amaigrit, se décolore, devient apathique, sa nage s'affaiblit doucement. Quand la maladie devient avancée, des inflammations cutanées, des nodules (peau et organes) et des nécroses de la peau peuvent apparaître. L'arrête vertébrale du poisson peut se déformer. Tous les symptômes, et c'est quasi-inguérissable, mais je pouvais pas garder en quarantaine des poissons pendant 1/2 mois avant insertion, l'incubation est longue et coïncide avec le début de l'épidémie...

Je n'ai pas souvenir d'avoir eu des plaies ouvertes quand j'oubliais mes gants, alors je pense que le zoonose ne passera pas... mais au moindre pépin de santé, à la moindre apparition cutanée, je file chez le véto et le docteur.

Bilan en trois semaines : 3 Endler et 9 Poropanchax normani.
Les sept restants vont bien...
Dans le 30L vide.

Les affaiblis transpiraient la mort, au point que les autres poissons les attaquaient ( histoire de transmettre le virus) mais que les crevettes allaient jusqu'à les dévorer encore vivant...

J'ai du en euthanasier trois sur les douze, par broyage du système nerveux, sorti de l'eau dans un sopalin humide, enrobé dedans et je me saisissais d'une planchette en bois . Ils n'ont sans doute rien senti, le geste était sûr...
Avec un zoonose, on a pas le temps pour chercher de l'eugénol... ni de la vodka.
http://www.aquachange.fr/forum_aquariophilie.php?espace=1&groupe=10&sujet=4007#.Vo4sCVJzjqs

Je vous préviens de l'avancée de l'épidémie, on verra ça fin janvier pour une réinsertion dans le 50L.

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

C'est quand même hallucinant toutes les saletés qu'on peut ramener des animaleries! X(

Bon courage Abyssia

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

Salut !
C'est vraiment foudroyant cette tuberculose des poissons :-O
Tu seras prudent de mettre des gants s'il te plaît. Il y a un membre du forum qui a fait un article sur la transmission des zoonoses du poisson à l'homme, tu dois voir de qui je parles :D
Je te souhaite bon courage pour tes examens :)
Tiens nous informé de l'évolution pour les habitants de ton 50 litres.

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

Merdalors ! j'avais raté ton épidémie Abyssia ! :(
Quelle tuile ! En plus juste après ton combattant...
Et ça a choisi la pire merde, celle que tu peux chopper ... surveille toi bien !

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

Salut je suis enfin dans la grande ville !

Alors pour tous,
J'ai prévenu Jardiland pour qu'il lance une enquête vétérinaire, ça a été normalement signalé.

Le 30L est devenu un bac de quarantaine, mais un individu malade (en incubation ) s'y trouvait.

C'est stabilisé depuis samedi (dernier décès), ma compagne veille.

Bilan : 12 yeux-bleus et trois endlers.
Il me reste 3 yeux-bleus et un endler.
Les forts et dominants grosso-modo.

Les changements d'eau sont faits, tout va bien. Je laisse une semaine ou deux de préavis, avant libération dans le 50l.

En croisant les doigts.

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

@ klaatou Merdalors ! j'avais raté ton épidémie Abyssia !
Le Merdalors.. très bonne solution médicamenteuse contre les épidémies.
................................................
Sinon pour ma part je n'ai pas envie de céder à une psychose, sans pour autant nier que cela n'existe pas mais les cas doivent être très rare et sur des individus déjà très affaiblis par une quelconque autre maladie (je parle de l'homme).
Cela me fait penser en ce moment à cette affaire de gamine qui est morte étouffée à cause d'un jouet "Kinder" inclus dans un œuf en chocolat. C'est bien entendu malheureux pour cette gamine, mais le cas est terriblement rare, je crois que c'est le seul accident en trente ans que ce genre de jouet existe.
J'en suis à mon troisième bacs depuis que je m'intéresse à l'aquariophilie et bon....rien de spécial ne m'est arrivé.
Je suis certainement plus inquiet d'aller dans des toilettes publique genre grande surface, cafétéria, etc, lorsque je vois le nombre de "mâle" qui ne se lave pas les mains après un besoin..mon épouse m'a confirmée que chez le genre "femelle" c'est pas mieux.
Avant un entretien de mon bac vu que je ne fais absolument pas confiance aux savons du commerce je me rince simplement les bras a l'eau presque chaude, l'entretien fini seulement là j'utilise le savon..autant pour moi que pour les actions qui doivent suivre (repas, toucher un bébé, etc).
:D Pas de panique et pour vu que ça dure. ;)
Bonne soirée à tous.

Re: MALADIE – Santé publique : les zoonoses, du poisson à l'Homme ?

@AbyssiaStorm, ton article dit tout, j'ai vécu l'infection par MYCOBACTERIUM MARINUM fin 2007. Je n'étais pas immunodéprimée mais je venais de perdre ma mère, en état de choc et probablement plus fragile !

Après coup, j'ai remonté le fil de l'histoire ! Une envie soudaine de poissons, j'en ai acheté à la petite animalerie, fermée depuis à Créteil Soleil. Sur les 10 achetés, deux étaient bossus, j'ai mis ça sur le compte de l'élevage intensif sauf qu'ils étaient malades de la "Tuberculose du poisson" ! Et des poissons mouraient sans explication chez moi mais entre l'aqua, les poissons morts et mourants et ma mère en soins intensifs, je me suis contentée d'enlever les morts et d'achever les malades pour qu'ils ne souffrent pas ! Je n'avais pas fait le rapprochement ...

Un jour, en me cognant, j'ai ressenti une vive douleur au bout du pouce droit, ensuite 4 nodules se sont formés du haut du pouce à la saignée du bras sur un canal lymphatique, ils grossissaient toujours plus et plus malgré les 4 antibiotiques différents déjà pris. Les deux plus gros ce sont ouverts, diamètre de 3,5cm, dégoutants à voir mais pas douloureux, comme les photos en suivant ton lien. L'infection s'était infiltrée sous l'ongle, du pus sortait au bout. J'étais affolée, mon généraliste m'a envoyée aux Urgences dermatologiques ...

Deux questions du médecin urgentiste : vous avez un aquarium : OUI. Vous êtes droitière : OUI. Diagnostiquée en deux minutes et 6 mois d'antibiotique adapté supplémentaires, soit 9 mois d'antibiotiques. Prélèvement de tissus et suivie toutes les 6 semaines à l'hôpital. Il m'en reste 4 belles cicatrices et l'ongle malade abîmé.

En dehors des dermatologues et probablement vétérinaires comme tu le mentionnes, sauf l'avoir vécu avec un patient ou en entendre parler dans son entourage, même un Professeur en Médecine Interne qui me suivait et tous les médecins en général ne connaissent pas. Envoyée vers des anesthésistes ou spécialistes avec la lettre de mon médecin référent et mon pédigrée médical, tous, sans exception, m'ont demandé ce que c'était ? Le nom leur évoquait bien une méchante bactérie mais aucun n'avait jamais entendu parlé de la maladie qu'elle provoque. Dans les pays sous développés et des malades non soignés, ça peut aller jusqu'à l'amputation d'un membre !

Par l'Urgentiste dermatologue, j'ai su que tous les cas qui leur arrivaient, étaient déjà assez avancés, comme le mien, faute d'avoir eu le bon antibiotique au départ.

C'était la double peine, j'ai perdu ma mère, j'ai tué tous mes poissons en les assommant, j'ai donné mon 120l super désinfecté et arrêté l'aquariophilie. Terriblement en manque, je viens de reprendre ce petit cube 60l qui me bloque dans le choix des poissons mais il y a encore de quoi bien faire sans crevette !

Bien regarder avant d'acheter vos poissons. Dans les grandes animaleries, vous avez des barrières qui vous empêchent d'approcher des bacs !

Ce 15 mars 2017, information complémentaire après visite chez le dermatologue.

Après une infection à MYCOBACTERIUM MARINUM, on n'est pas immunisé, le risque est toujours présent. J'ai compris que c'était valable pour toutes les formes de MYCOBACTERIUM !

Retour sur la liste des sujets