Aquachange Aquariophilie d'eau douce

Quel aquariophile peut se vanter de n'avoir jamais été confronté aux points blancs ? Cette célèbre maladie évitable en prenant quelques précautions, se guérit facilement à condition d'apporter les soins suffisamment tôt aux poissons contaminés.

Le parasite responsable: Ichthyophthirius multifiliis

Cette maladie ne s'attrape pas mais se déclenche. Les poissons sont tous porteurs du parasite responsable des points blancs : Ichthyophthirius multifiliis, un protozoaire unicellulaire d'eau douce. Les individus en bonne santé sont porteurs de ce parasite, mais ce dernier ne se propage pas grâce au système immunitaire de l'individu. Il profite de la moindre faille dans les défenses liée à un affaiblissement du poisson qui peut-être temporaire, pour se multiplier et se manifester sous la forme de minuscules et multiples points blancs.

Toutes les espèces de poissons ne sont pas égales face à ce mal. Par exemple, le Guppy comme aussi les autres vivipares Platy, Molly ou Xipho mais aussi les Tétras néons et Cardinalis y sont très sensibles. Il faudra prêter une attention toute particulière pour ces espèces surtout s'ils proviennent d'animalerie. Ils baignent souvent dans une eau saturée de médicaments dans leur bac de présentation. A leur arrivée dans votre aquarium, ils auront de fortes chances de déclencher la maladie.

Guppy avec des points blancs - Le Guppy est un espèce de poisson victime régulièrement des points blancs - 04/02/2014

Symptômes de la maladie des points blancs

Il faut savoir que cette maladie se déclenche très rapidement et on peut retrouver un matin, à l'allumage des néons, une grande partie de ses poissons recouverts entièrement de ces minuscules points blancs ressemblant à des grains de sel de quelques millimètres . Il est donc important d'observer régulièrement le comportement de ses animaux aquatiques surtout s'ils ont été introduits dans le bac il y a très peu de temps . Il s'agit d'éviter de faire ce terrible constat, signe que la maladie s'est déjà bien développée.

Des poissons qui se grattent au décor

Le premier symptôme apparent est généralement un comportement anormal du poisson malade. Il produira un mouvement brusque au niveau du sol ou d'un décor dans le but de se gratter. Il semble souffrir de démangeaison cutanée. Il s'agit cependant d'un symptôme courant pour tout ce qui est maladie bactérienne ou parasitaire, il ne s'agit peut-être pas d'une manifestation de l'Ichthyophthirius multifiliis mais dans tous les cas il faut s'en inquiéter et observer l'évolution et l'apparition de nouveaux signes.

Des poissons qui ne s'alimentent plus, ou très peu

Il ne s'agit pas d'un symptôme qui précède forcément l'apparition des points blancs. On peut tout à fait avoir des poissons qui en sont recouverts et pourtant continuer à s'alimenter normalement. En revanche, l'absence d'appétit est caractéristique de maladie, il y a forcément quelque chose qui ne va pas. La probabilité est grande qu'il puisse s'agir de cette parasitose.

Des nageoires repliées, comportement anormal du poisson

Il faut également s'inquiéter si un ou des poissons cherchent à s'isoler. Ils peuvent se tenir au fond de l'aquarium, cachés derrière une plante ou au contraire nager à la surface en stationnaire, bien souvent à contre courant du mouvement de l'eau généré par le filtre. Ils sont apathiques, peuvent présenter un ventre creux. Des nageoires caudales ou anales, repliées ou recroquevillées, une respiration rapide sont aussi des signes inquiétants, mais qui ne permettent pas pour autant d'être sûr du diagnostic.

Trouver les origines du déclenchement de la maladie

Il est important de comprendre pourquoi cette maladie mortelle pour les poissons est arrivée dans son aquarium. Effectivement, toute tentative de soins serait réduite à néant si on n'élimine pas les origines du mal. Comme il a été dit en introduction, c'est un affaiblissement du système immunitaire du poisson qui laisse libre court à la multiplication du protozoaire Ichthyophthirius multifiliis. Cet état de faiblesse est causée par de mauvaises conditions de maintenance qui peuvent être ces quelques exemples :

  • Surpopulation et en conséquence une pollution de l'eau
  • Paramètres de l'eau inadaptés au besoin de l'espèce
  • Etat de stress provoqué par une position inadaptée de l'aquarium, lieu de passage trop fréquenté
  • Dérangement engendré par des interventions trop fréquentes, en ayant trop souvent les mains dans l'eau pour jardiner, refaire la décoration, retirer les algues etc...
  • Variation de la température, du PH et de la composition chimique de l'eau en général trop brusque provoqué par un changement d'eau ou une acclimatation baclée lors de l'introduction de ses nouveaux poissons.
  • Mauvais choix de la population de son bac en faisant cohabiter des espèces de poissons n'ayant rien à faire ensemble: pas le même biotope, présence d'un prédateur, harcèlement par des poissons un peu trop nerveux vis à vis d'espèce plus calme.
  • Mauvais entretien de l'aquarium, changement d'eau insuffisant.

Conseil pour un bon traitement des points blancs

Pour commencer, connaître le cycle de l'Ichthyophthirius multifiliis

Il est très important de prendre connaissance du cycle de vie de l'Ichthyophthirius multifiliis responsable de la maladie des points blancs. En effet ces parasites ne sont uniquement vulnérables que lorsqu'ils se trouvent en pleine eau à la recherche d'un nouvel hôte. Ils sont totalement invulnérables quand ils sont présents dans le corps du poisson. C'est d'ailleurs à ce moment là qu'ils sont clairement visibles, car fixés sur la peau, les nageoires ou les branchies. Les points blancs apparents ne sont en fait qu'une réaction infectieuse de l'organisme de l'animal.

L'Ichthyophthirius multifiliis se laisse ensuite tomber au fond de l'aquarium, où il va rester quelques temps à se diviser en micros-organismes. Cette multiplication est exponentielle et un seul parasite pourra en engendrer 1000 autres ! C'est pour cette raison qu'il est indispensable de traiter le bac d'ensemble plutôt que de prendre la mauvaise solution de retirer et placer uniquement les sujets malades en bac hopital pour appliquer le médicament conseillé.

L'Ichthyophthirius multifiliis va ensuite nager en pleine eau dans l'aquarium grâce ses microscopiques cils. Il s'agit de la dernière phase du cycle de sa vie. Là son unique but est de trouver un nouvel hôte, un nouveau poisson à parasiter. C'est donc durant cette phase que le médicament devra agir pour combattre la maladie.

Quel est le meilleur médicament pour traiter ses poisson ?

Il existe pléthore de médicaments disponibles dans le commerce, pour le prix de quelques euros, on peut acquérir un traitement efficace pour ses poissons avec un pourcentage important de rémission si la maladie est prise à temps. Parmi les plus connus on peut citer le Punktol, le Sera Costapur, l'esha exit qui ont chacun leurs adeptes parmi les aquariophiles. Mais attention, nombreux sont ceux qui sont nocifs pour les crevettes, les corydoras et en règle générale tous les poissons sans écailles. Il est fortement conseillé de bien lire les précautions d'usage avant d'acheter un de ces produits.

On peut également choisir de faire soit même son médicament, il devra être à base de Vert de Malachite ou de bleu de méthylène. On peut s'en procurer et commander facilement ces produits dans une pharmacie.

Est-ce conseillé d'augmenter la température durant le traitement ?

Sur de nombreux forums internet traitant de l'aquariophilie, on conseille d'augmenter la température de l'eau de l'aquarium durant le traitement contre les points blancs. Selon les espèces présentes dans le bac, on peut effectivement monter jusqu'à une trentaine de degrés sur une courte période et cela dans l'unique but d'accélérer le cycle de vie de l'Ichthyophthirius multifiliis et la durée des soins. Effectivement, le bonus temps est un paramètre non négligeable car un traitement court fatiguera moins les animaux aquatiques.

Cependant, cette augmentation de la température est aussi un facteur d'affaiblissement du poisson qui n'est pas habitué à évoluer dans une eau aussi chaude. Cet état de faiblesse peut aussi retarder le rétablissement de celui-ci voir au pire être mortel. C'est pour cette raison, que ce changement n'en vaut peut-être pas la chandelle et qu'on ne le conseillera peut-être pas.

Faut-il ajouter de sel en complément du médicament pour lutter contre les points blancs ?

L'ajout du chlorure de sodium (sel) est effectivement une bonne solution naturelle car c'est un excellent allié pour pour lutter contre beaucoup de parasites, de bactéries et donc contre l'Ichthyophthirius multifiliis. Il peut également être ajouté en complément de beaucoup de médicaments contre les points blancs pour affaiblir un peu plus le parasite. Il faut cependant savoir que cela n'est ni bon pour les plantes, ni bon pour les poissons sans écaille. Par contre les vivipares comme le Guppy adorent ça. Il ne faut pas hésiter à en mettre si on élève uniquement cette espèce. Le sel doit être non traité et on conseille souvent l'utilisation du sel de guérande.

Pour réagir sur le forum maladie des poissons à cet article ou apporter des témoignages sur des succès de guérison grâce à un traitement particulier, vous pouvez le faire sur le sujet témoignages sur la guérison des points blancs.

  • Date de création de l'article
  • Dernière modification